Detox, belle peau, booster : les conseils d’Angèle Ferreux-Maeght pour des jus qui font du bien !

Reconnecter corps et esprit, vivre l’instant présent, se sentir bien dans sa peau… la liste est longue, très longue ! Aujourd’hui, nous allons parler naturopathie et plaisir avec Angèle Ferreux-Maeght, la fondatrice de la cultissime Guinguette d’Angèle. Ensemble, nous allons explorer les vertus des jus qui font du bien, qui boostent, qui allient gourmandise et naturopathie !

Ecoutez le podcast :

Raconte-nous en quelques mots la mission que tu t’es donnée à travers ta guinguette ? 

Je pense que c’est une mission de vie. Maintenant que tu me le demandes en fait j’ai l’impression d’avoir eu la chance d’avoir une éducation proche de la nature et une connaissance en naturopathie sur l’importance de notre hygiène de vie sur notre santé, et donc j’ai l’impression que la grande majorité des gens ne savent pas, par manque de connaissances qu’une bonne alimentation est très importante. Je pense qu’on devrait apprendre tout ça à l’école. J’essaie pour ma part de le transmettre comme je peux à travers mes livres, mes petits plats, mes live…

Pourquoi  avoir choisi de te former sur le sujet de la naturopathie ?

C’est tout à fait par hasard, c’est venu parce que j’étais en médecine et que j’ai voulu expérimenter le jeûne, et j’ai eu une vraie révélation ! Déjà c’était une naturopathe qui animait ce stage de jeûne et randonnée. Je me suis rendue compte que gratuitement sans rien apporter à mon corps je réussissais à aller mieux : mes cheveux, ma peau étaient mieux… Tout allait mieux, c’était moi au mieux ! Pour moi c’était évident : c’était ça qui me manquait, qui me plaisait.

Tu as choisi d’appliquer cette naturopathie particulièrement à ta cuisine qui est très colorée, très jolie, très gourmande… ton idée c’était de faire du bien-être dans l’assiette?

Complètement ! En fait je quand j’ai compris tout ça, cette naturopathe m’a pris sous son aile et je l’ai accompagnée partout dans le monde, sauf qu’elle détestait faire la cuisine et comme j’ai toujours adoré la faire, je m’y suis mise (avec toutes les contraintes que ça engendrait, 80 % de cru, vegan, sans gluten sans lactose, locale, …).

De la contrainte est née la créativité. Les gens qui partent jeûner ont déjà effectué une descente alimentaire, c’est à la reprise alimentaire à laquelle il faut faire très attention, on ne peut pas manger n’importe quoi/comment après avoir jeûné et donc c’était moi qui étais en charge de cette partie.
Pour moi c’est un moyen de rendre les gens heureux, et donc en leur donnant que des légumes, du cru … il fallait que ce soit génial ! J’ai adoré la naturopathie toute cette philosophie et j’ai toujours adoré la cuisine et surtout manger, donc naturellement j’ai lié les deux pour faire la ginguette, le métier de mes rêves.

Justement est-ce que tu peux me raconter ton processus pour imaginer une carte bien-être qui soit hyper gourmande ?

Quand on parle d’une alimentation santé on essaie de cibler des bienfaits. Pour MGallery j’ai essayé de cibler trois jus et trois bienfaits bien spécifiques, ça fait aussi partie de la naturopathie d’individualiser, tout le monde n’est pas pareil et nous n’avons pas les mêmes besoins. On a donc trouvé trois bienfaits : un booster d’énergie, un detox et un antioxydant. A partir de là j’ai listé dans ma tête tous les ingrédients qui correspondaient à ses bienfaits et ensuite j’ai fait le mariage de saveurs, de couleurs et de textures, pour une potion magique qui soit belle, bonne et qui sente bon. 

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de goûter un de tes jus, quels sont tes conseils pour reproduire chez soi quelques-unes de tes recettes cultes ? 

La meilleure source d’inspiration au monde et celle qui ne nous trahit jamais c’est la nature. Choisir des fruits/légumes de saison, ça sera toujours 10 fois meilleur que le reste. Ensuite c’est quand même chouette, quand on essaie de se faire du bien, de ne pas rajouter des produits chimiques.  Moi j’aime bien voir les recettes comme des tableaux. En hiver par exemple le curcuma, les courges, les oranges c’est beau ensemble et c’est bon au goût !

Aurais-tu des conseils pour adapter son jus en fonction de ses besoins tu en parlais tout à l’heure ?

Il y a plein de combinaisons ! Je rappelle qu’il faut avoir globalement une bonne hygiène de vie : une vision optimiste de la vie, un bon sommeil, un bon état physique, être satisfait dans son travail, il y a pleins de choses à mettre en place.
Mais sinon par exemple moi quand je dois booster mon immunité et celle de ma famille l’hiver, je mets partout de la propolis, de la gelée royale, ou du pollen frais, mais aussi du thym, de la lavande, des racines de fougères pour l’énergie, tout ce qui contient de la vitamine C. Même dans le persil d’ailleurs ça contient plein de fer et de vitamine C. L’Argousier pour l’énergie c’est génial on le ramasse à la main dans les Alpes et on trouve du jus d’argousier dans les magasins bio c’est bourré de vitamines.

Justement en ce moment tu fais un atelier pour MGallery que je trouve génial, des jus pour bien préparer sa peau au soleil et anti moustique, peux-tu nous en dire plus ? 

Notre digestion a un impact sur notre peau, et il y a des odeurs répulsives pour les moustiques. Evidemment la citronnelle on peut en abuser, dans les jus, dans un wok, on peut faire cuire son riz avec de la citronnelle, mais aussi tous les citrus en général. Pour le bronzage, préparer, mieux tolérer le soleil et conserver son bronzage, on peut faire des cures de bêta-carotène. Le curcuma est très souvent utilisé dans les pilules qui préparent au soleil, donc on peut faire une cure de curcuma. Plus il y a de la couleur, plus les pigments vont aider la peau à supporter le soleil. 

Par quoi passe concrètement ton bien-être ? 

S’il y avait une seule chose à garder en tête ce serait la joie de vivre. Ca a un impact tellement énorme sur notre santé. Je dis souvent aux gens il vaut mieux manger un gros fast-food avec ses amis ou sa famille dans la joie plutôt qu’une carotte bio cuite à basse température en se disant que l’air qu’on respire est pollué…

Et en plus ça a un impact physique, quand on est stressé on sécrète des hormones qui vont tendre la digestion, ça va mal se passer, on va plus stocker et plus fermenter… et quand on est joyeux on sécrète des endorphines.

Ecoutez plus d’épisodes du podcast Esprit Feel Good.

Source: Lire L’Article Complet