Dîners clandestins des ministres : L'organisateur Pierre-Jean Chalençon se défend en prétextant un "poisson d'avril"

“L’affaire” des dîners clandestins, alors que les restaurants sont fermés depuis plus d’un an, connaît un rebondissement pour le moins improbable. Face aux accusations, l’organisateur Pierre-Jean Chalençon avance, en effet, une simple blague.

Coincée entre l’agression de Bernard Tapie et l’attentat déjoué à Montpellier, l’organisation de dîners clandestins a défrayé la chronique lors du week-end de Pâques. Depuis le premier confinement en mars 2020, et malgré une courte parenthèse estivale, les établissements recevant du public – cafés, musées, cinémas et, bien sûr, restaurants – ont dû fermer leurs portes. Motif avancé : ces lieux seraient propices à une propagation massive de la Covid-19. Pour autant, aucune étude n’a réellement validé cette hypothèse. Un argumentaire que beaucoup avancent pour crier leur incompréhension face à cette décision mettant en péril de nombreuses sociétés. Une incompréhension d’autant plus flagrante quand on sait que certains restaurants “clandestins” n’ont jamais cessé d’accueillir du public comme le souligne ce reportage en caméra cachée de M6 diffusé vendredi 2 avril.

Pierre-Jean Chalençon: “C’est un énorme poisson d’avril” pic.twitter.com/OpjMzeEAgp

Il n’en fallait guère plus pour enflammer les réseaux sociaux. Grâce à sa décoration, l’un des restaurants de luxe opérant en toute impunité – le port du masque est “oublié”, les invités se font la bise – est rapidement identifié et son propriétaire, Pierre-Jean Chalençon, cloué au pilori. Acculé, l’intéressé doit répondre aux accusations : tout d’abord en niant en bloc les faits puis face aux preuves irréfutables, il choisit une défense improbable. Interrogé par BFM, ce mardi 6 avril, Pierre-Jean Chalençon a, en effet, déclaré que c’était le “plus gros poisson d’avril de ces dix ou quinze dernières années”. Des propos, rapidement tournés en dérision sur L’Oiseau bleu avec l’hashtag #RestaurantClandestin arrivé en Top Tendance. Problème : dans une vidéo dévoilée sur le compte Twitter de M6 Info, s’attardant plus longuement sur une conversation téléphonique entre la chaîne et Chalençon, on y entend ce dernier clairement signifier son ras-le-bol quant aux contraintes sanitaires, avançant son statut de “citoyen” pour justifier son envie de faire ce qu’il veut.

#RestaurantsClandestins L'un des organisateurs, Pierre-Jean Chalançon, qui a d'abord nié avoir répondu à nos questions évoque désormais un trait d'humour. Voici une version plus longue de notre entretien téléphonique avec le collectionneur. Le ton employé semble loin de l'humour. pic.twitter.com/dSoAKampJI

Des ministres invités aux dîners clandestins ?

AUDIO ▶️ Dîners clandestins, rassemblements festifs, dérives sectaires… Le “8h30 franceinfo” de Marlène Schiappa, à réécouter ici ????https://t.co/nEnNityr9R pic.twitter.com/QAhAWYB223

Dans les premières déclarations de Pierre-Jean Calençon, il affirmait avoir organisé des dîners en présence de plusieurs ministres. Des paroles qui ont fait l’objet d’une bombe au sein du gouvernement, qui, s’est défendu de manière on ne peut plus maladroite. Marlène Schiappa, Ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargé de la Citoyenneté, a, en effet, reconnu que Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement avait été invité à l’un de ces repas, mais avait préféré décliner, avançant les mesures sanitaires en vigueur. A-t-il pour autant alerté les forces de l’ordre de ce manquement aux règles imposées par le gouvernement qu’il représente ? Pour rappel, un reportage diffusé pour les fêtes de fin d’année montrant également un restaurant clandestin, moins haut de gamme, avait valu au propriétaire une descente de police et une garde à vue dans la foulée… Ici si Gérard Darmanin a ouvert une enquête, ce n’est, semble-t-il, que pour apaiser le courroux populaire et éviter de nouvelles remises en question quant à l’exemplarité des ministres.

Source: Lire L’Article Complet