Ecole covid : protocole renforcé, fermeture d’écoles ?

Les classes ferment désormais dès le 1er cas positif au Covid-19. Il faut donc s’attendre à davantage de classes et d’écoles fermées ces prochains jours. Les parents pourront bénéficier de l’activité partielle. Enfin, la question de la fermeture des établissements scolaires est de nouveau débattue.

  • Protocole sanitaire à l’école
  • Actualités Covid à l’école
  • Tests salivaires à l’école
  • Masque à l’école
  • Contamination à l’école
  • Lycée Covid : bac 2021 et demi-jauge
  • Université Covid : aides aux étudiants

[Mise à jour le 30 mars à 17h50]. Un nouveau protocole sanitaire à l’école est appliqué dans les 19 départements concernés par des mesures renforcées, pour limiter la propagation du coronavirus et éviter la fermeture des écoles. Désormais, les classes ferment dès le premier cas positif au Covid-19, dans les zones concernées. Alors que les scientifiques, parents d’élèves et enseignants s’inquiètent face à la propagation du virus en milieu scolaire, la fermeture des établissements scolaires fait de nouveau débat au sein du gouvernement. Selon France Info, Emmanuel Macron pourrait prendre la parole d’ici ce mercredi, et selon les hypothèses avancées, le Président pourrait même annoncer la fermeture totale des établissements scolaires, “pour une durée de 3 à 4 semaines”. Pour l’heure, rien n’est encore décidé ni confirmé puisque l’exécutif attend d’évaluer les mesures mises en place localement ces derniers jours. “Nous ne laisserons pas les médecins être en situation de trier les malades”, a déclaré Olivier Véran ce 30 mars à l’Assemblée nationale. Le ministre de la Santé estime que les récentes mesures “pourraient” montrer des effets dans les 24 à 48 heures. “Si besoin était, nous prendrions d’autres mesures“, a-t-il ajouté. En cas de fermeture d’écoles ou de classes, comme c’est déjà le cas actuellement suite au renforcement du protocole sanitaire à l’école, les parents peuvent bénéficier de l’activité partielle. 

  • Fermeture d'écoles : vers une fermeture totale des écoles ?

    Face à l'émergence des cas de Covid en France, la question de la fermeture des écoles est de nouveau débattue au sein du gouvernement. Le point sur les dernières annonces.

Protocole sanitaire à l’école renforcé : qu’est-ce qui change ?

Le protocole sanitaire est de nouveau renforcé dans les écoles, collèges et lycées pour permettre aux élèves de continuer à aller en cours tout en limitant les risques de propagation du virus. “Nous devons renforcer les mesures sanitaires dans les milieux scolaires en ajustant le protocole“, a annoncé Jean-Michel Blanquer ce 26 mars. A partir  de ce lundi 29 mars, “dans les départements faisant l’objet de mesures renforcées, nous fermerons chaque classe au premier cas de contamination”. Une nouvelle mesure qui concerne tous les niveaux scolaires (école primaire, collège et lycée) et qui entraînera par conséquent plus de fermetures de classes et d’écoles. Les moyens de remplacements seront également renforcés avec la possibilité de recruter du personnel. D’ici fin avril, la vaccination des professeurs pourra commencer à se déployer avec une priorité aux personnes les plus vulnérables et exposées au Covid. Enfin, “dans les 19 départements, nous préconisons de bien veiller aux gestes sanitaires, particulièrement dans les activités physiques et sportives, qui devront être organisées davantage en extérieur” a ajouté le ministre. 

  • Protocole sanitaire à l'école : qu'est-ce qui change ?

    Le protocole sanitaire est de nouveau renforcé à l'école. Dans les 19 départements concernés par des mesures restrictives, les classes de primaire, collèges et lycées fermeront dès le premier cas positif au Covid.

  • Fermeture de classes : dès le 1er cas de Covid

  • Cas contact à l'école : protocole, et en cas de symptômes ?

  • EPS à l'école : le sport en extérieur recommandé

  • Cantines scolaires : quel protocole sanitaire ?

  • Protocole à la crèche : les règles avec les bébés

Actualités Covid à l’école : les dernières infos

On fait le point sur les dernières annonces concernant les élèves de la maternelle au lycée.

  • A Paris, les fermetures de classes ont presque doublé en un jour. Depuis l’annonce du nouveau protocole sanitaire à l’école, le nombre est passé de 246 à 473 classes fermées en un jour. Au total, 256 classes ont été fermées dans les écoles, 131 dans les collèges et 86 dans les lycées à Paris.
  • Le gouvernement a “sanctuarisé l’éducation depuis un an dans notre pays“, a déclaré Olivier Véran ce 30 mars à l’Assemblée nationale. “C’est fondamental et nous le revendiquons comme tel. A l’heure des bilans, nous n’avons pas à rougir et nous pouvons reconnaître cette sanctuarisation de l’école est une valeur ajoutée à la stratégie française”, a ajouté le ministre de la Santé.
  • Ce 29 mars, Jean-Michel Blanquer a de nouveau précisé, devant les cadres de la LaREM, que “l’école n’est pas le lieu social principal des contaminations“. 
  • L’activité partielle pour les parents. “Si la classe de votre enfant est fermée, vous pouvez demander à votre employeur à bénéficier de l’activité partielle” a précisé Elisabeth Borne ce mardi sur Europe 1. La ministre du Travail rappelle que le salaire est pris en charge à hauteur de 84%, avec un reste à charge pour l’entreprise de 15%. Deux conditions sont requises : l’enfant doit avoir moins de 16 ans et les parents doivent être dans l’incapacité de travailler. Seul l’un des deux parents peut bénéficier de ce dispositif. 
  • Chômage partiel des parents : que faire si l'école ferme ?

    Si l'école, la crèche ou le collège de votre enfant ferme en cas de Covid-19, ou si votre enfant est considéré cas contact, vous pouvez bénéficier de l'activité partielle. Quelles sont les conditions ?

  • 6 maires LR de Paris demandent à pouvoir vacciner les enseignants. Dans un communiqué commun publié ce 27 mars,  Jean-Pierre Lecoq (maire du VIe arrondissement de Paris), Rachida Dati (maire du VIIe), Jeanne d’Hauteserre (maire du VIIIe), Philippe Goujon (maire du XVe), Francis Szpiner (maire du XVIe) et Geoffroy Boulard (maire XVIIe) demandent au gouvernement de les autoriser “à vacciner les enseignants et personnels des écoles le plus rapidement possible“. “Dès la semaine prochaine, nous sommes prêts à leur réserver des créneaux dans les centres de vaccination que nous gérons, cela sans conséquence sur la vaccination des personnes de plus de 70 ans ou atteintes de comorbidités“, indiquent ces maires Les Républicains. De son côté, Rachida Dati va même plus loin. L’ancienne ministre de la justice affirme avoir bloqué pour la semaine du 29 mars, 300 créneaux pour les enseignants et personnels scolaires qui seront vaccinés grâce à des doses supplémentaires. “Rien ne m’interdit de le faire, d’autant que cela permettra de ne pas fermer les écoles“, ajoute Rachida Dati. Néanmoins, le préfet de police de Paris Didier Lallement se dit opposé à une telle proposition. “Si l’intention relatée par votre communiqué se traduisait par la prise de rendez-vous spécifiques au bénéfice de publics qui ne font pas partie à ce stade des cibles prioritaires de vaccination, sa mise en œuvre ne pourrait que rencontrer mon opposition et m’amener à prendre toute mesure utile en tant que garant du respect des priorités vaccinales” a-t-il répondu dans un courrier consulté par LCI.
  • Vaccination des enseignants : fin avril, pour qui ?

    D'ici fin avril, la vaccination des professeurs pourra commencer à se déployer avec une priorité aux personnes les plus vulnérables et exposées au Covid. A Paris, Rachida Dati annonce "avoir bloqué 300 créneaux pour les enseignants et personnels scolaires" cette semaine mais le préfet de Police de Paris s'y oppose.

  • Emmanuel Macron devrait annoncer de nouvelles mesures plus restrictives d’ici ce mercredi 31 mars.  “Nous prendrons si nécessaire celles qui s’imposent. Mais à cette heure, rien n’est décidé” a déclaré le Président au Journal du Dimanche ce 28 mars. Le gouvernement avait annoncé que les écoles ne fermeraient qu’en dernier recours, mais pour Emmanuel Macron, cette option n’est plus “un tabou”.
  • Rémi Salomon, président de la Commission Médicale d’Etablissement de l’APHP, estime qu'”il faudrait fermer les écoles avant les vacances de Pâques“, a-t-il déclaré ce 28 mars sur BFMTV.
  • Fermeture de 22 classes au lycée Eugène-Delacroix à Drancy. 22 classes du lycée Eugène-Delacroix à Drancy (Seine-Saint-Denis) ont fermé ce lundi 27 mars en raison de 35 cas positifs chez les élèves et d’une dizaine chez le personnel détectés en une semaine. Une vingtaine d’enseignants ont fait valoir leur droit de retrait. Dans cet établissement, la Covid-19 a provoqué le décès d’une vingtaine de parents d’élèves depuis le début de l’épidémie. Daniel Auverlot, le recteur de l’académie de Créteil, a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’une “détection massive”, réalisée grâce à des tests, aura lieu dans l’établissement mardi et mercredi, pour le personnel et les élèves. La semaine dernière les membres du personnel de l’établissement avaient demandé sa fermeture. “Nous réclamons  la fermeture urgente et temporaire de l’établissement, avec un basculement total en enseignement à distance pour assurer la continuité pédagogique”, indiquaient-ils dans une lettre ouverte.
  • Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député de Seine-Saint-Denis, réclame “la fermeture immédiate des écoles, collèges et lycées” dans son département. Dans une lettre adressée ce 29 mars à Emmanuel Macron, il estime que le gouvernement “ne semble pas prendre la mesure des choses ni les décisions à la hauteur de la situation”.
  • La question de l’ouverture des écoles, des collèges et des lycées reste fondamentale, a réaffirmé le ministre de l’Education ce vendredi 26 mars. “La question n’est pas de savoir si elles doivent rester ouvertes, mais comment nous pouvons assurer les conditions sanitaires qui permettent leur ouverture“. Dès lundi 29 mars, une classe située dans un département faisant l’objet de mesures renforcées fermera dès le premier cas de Covid.
  • Les Stylos Rouges portent plainte contre Jean-Michel Blanquer pour “mise en danger délibérée de la vie d’autrui. Le groupe d’enseignants a déposé plainte devant la Cour de Justice de la République. Ils souhaitent que le ministre de l’Education puisse “répondre de ses mensonges, de son refus de sécuriser les écoles et de son incapacité à protéger les personnels, élèves et leurs proches face au Covid-19″ ont-ils annoncé sur Twitter ce 25 mars.
  • Nombre d’écoles et de classes fermées en France. Au 25 mars à 13h, on compte 116 écoles, 22 collèges et 10 lycées fermés ainsi que 3256 classes fermées. Sur les 7 derniers jours, 21.183 élèves sont positifs au Covid, soit une augmentation de 4025 cas en 24h, et 2515 cas chez le personnel de l’éducation. Le ministère a également enregistré, sur la semaine du 15 au 22 avril, 320.285 tests proposés, parmi lesquels 200.404 ont été réalisés. Suite aux résultats des tests effectués dans les établissements scolaires, 0.49% se sont avérés positifs.
  • Maintenir le calendrier scolaire tel qu’il est prévu. Outre le maintien des écoles ouvertes, c’est l’autre objectif du ministre de l’Education nationale. “Mon objectif est de maintenir le calendrier scolaire tel qu’il est prévu (…) Nous avons maintenu les écoles ouvertes, mais aussi les dates des vacances, c’est un élément fondamental de la vie collective. Il se déroule en ce moment, une catastrophe éducative mondiale, nous sommes en train d’éviter cela à la France” a-t-il affirmé sur LCI. Pas question donc de modifier les dates des vacances de printemps, qui débutent le 10 avril pour la zone A.
  • Lycées en demi-jauges. Les écoles maternelles, élémentaires, et les collèges fonctionneront normalement dans les départements en confinement, tandis que les lycées passeront en demi-jauge. L’objectif : “préserver autant que possible l’éducation de nos enfants” a déclaré Jean Castex ce 18 mars. “Pour les lycées qui sont déjà pour plus des deux tiers, en demi-jauge, ils basculeront en totalité dans ce fonctionnement” a-t-il indiqué. Quant aux universités, elles continuent à fonctionner selon le rythme actuellement en vigueur.
  • Puis-je ne pas envoyer mon enfant à l'école par peur du Covid ?

  • Comment expliquer le Covid et la vaccination aux enfants ?

  • Enseignement à distance : quelle continuité pédagogique ?

  • Vacances de Pâques : dates, pourra-t-on partir ?

  • Déplacements en famille : quelle attestation pour sortir ?

  • Evaluations nationales en CP : le retard du premier confinement rattrapé ?

  • Sans cours de natation, les noyades risquent d'augmenter cet été

  • Menu sans viande dans les cantines à Lyon : des raisons sanitaires ?

Tests salivaires à l’école : comment ça se passe ?

Entre le 15 et le 22 mars 2021, 320 285 tests salivaires ont été proposés, et 200 404 réalisés, avec un taux de positivité de 0,49 %. A terme, ce sont 300 000 tests salivaires qui seront réalisés dans les établissements scolaires a précisé Jean-Michel Blanquer ce 1er mars lors d’un déplacement à Lavoncourt (Haute-Saône).

  • Tests salivaires à l'école : comment sont-ils réalisés ?

  • Test salivaire Covid : école, pharmacie, achat, fiabilité, où le faire ?

  • "Je préfère le test salivaire que le bâton dans le nez"

Masque à l’école : quels masques pour les enfants ?

Le masque à l’école est obligatoire pour les enfants dès l’âge de 6 ans et pour le personnel de l’Education nationale. Suite à l’apparition de variants, seuls les masques “grand public’ de catégorie 1 sont autorisés. 

Masque enfant : masque de catégorie 1, quel modèle choisir ?

  • Masque à l'école : catégorie 1, obligatoires dès le CP

    Depuis ce lundi 8 février, les masques chirurgicaux ou "grand public" de catégorie 1 deviennent obligatoires dans les espaces clos et extérieurs à l'établissement scolaire, dès le CP. Ce qu'il faut savoir sur les nouvelles mesures.

Quels risques de contamination à l’école ?

  • Contamination à l'école : quels sont les risques ?

    Quels sont les risques de transmission du virus chez les élèves ? Alors que le taux d'incidence augmente dans les établissements scolaires et que les collèges et lycées inquiètent, on fait le point sur les contaminations à l'école.

Lycée et covid : baccalauréat 2021 et demi-jauge

Les épreuves écrites du baccalauréat auront bien lieu en juin.Il y aura des examens écrits au mois de juin avec l’épreuve de philosophie et le Grand Oral qui est l’une des innovations de ce baccalauréat et qui va permettre aux élèves de montrer leurs compétences orales” a confirmé Jean-Michel Blanquer au micro de RTL ce mercredi 10 mars. En ce qui concerne les enseignements de spécialité “qui représentent une innovation de cette année”, ils se dérouleront comme prévu “et les élèves de Première passeront le baccalauréat de français, normalement, dans les conditions habituelles”, a ajouté le ministre de l’Education nationale. 

  • Lycée Covid : demi-jauge et cours hybrides, c'est quoi ?

    Ce 18 mars, Jean Castex a annoncé que les lycéens suivraient désormais leurs cours en demi-jauge, plus précisément "une demi classe par jour, ou un élève sur deux dans chaque lycée". Ce qu'il faut savoir sur cet enseignement hybride qui vise à limiter les brassages.

  • Bac 2021 : les dates des épreuves écrites en juin

    "Il y aura des examens écrits au mois de juin avec l'épreuve de philosophie et le Grand Oral qui est l'une des innovations de ce baccalauréat et qui va permettre aux élèves de montrer leurs compétences orales" a déclaré Jean-Michel Blanquer sur RTL ce 10 mars.

Covid à l’université : quelles aides pour les étudiants ? 

  • Covid université : vaccin, chèques psy, aides aux étudiants

    Pour faire face à la précarité étudiante due à la pandémie de Covid-19, près de 80 sénateurs se sont montrés favorables à la création d'un ticket-restaurant pour les étudiants. Quelles sont les aides pour les étudiants ? Le point sur les dernières annonces.

  • Chèque psy étudiant : montant, modalité, liste, comment ça marche ?

    La crise sanitaire de la Covid-19 impacte la santé mentale des jeunes. Depuis le 10 mars, les étudiants peuvent s'inscrire sur une plateforme officielle afin de bénéficier de 3 consultations gratuites chez un psychologue ou un psychiatre. Pour qui ? Comment faire la demande et l'utiliser ? Liste et marche à suivre.

  • 1 jeune, 1 solution : emploi, formation, mentorat, quel soutien pour les jeunes ?

    Lancé durant l'été dernier pour aider les 750 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail cette année, le plan 1 jeune, 1 solution va être renforcé avec notamment l'obligation de formation.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Ce 17 février, le porte-parole du gouvernement a rappelé qu’aucun étudiant ne serait laissé pour compte et livré à lui-même. Il a précisé que près de 1,3 million de repas à un euro ont été servis dans les 500 points de restauration en France durant les trois premières semaines, pour venir en aide aux étudiants touchés par la crise sanitaire. En ce qui concerne le mal-être des jeunes, Gabriel Attal a ajouté que les chèques psychologiques mis en place et les autres mesures “doivent maintenant s’appliquer partout sur le territoire en faveur des étudiants”. Des aides pour l’emploi des jeunes sont également mises en place.

Source: Lire L’Article Complet