« Edge of eternity », hommage à « Final Fantasy », sort sur PC

  • La version complète d’Edge of eternity, créé par le studio indépendant nîmois Midgar Studio, sort (enfin) ce mardi, sur PC, après six ans de développement.
  • C’est un hommage, assumé, aux jeux de rôle japonais des années 1990 et 2000.
  • Certains joueurs avaient pu découvrir le jeu avant tout le monde : une version non achevée avait été publiée en 2018, et les développeurs de Midgar Studio ont amélioré leur jeu, pas à pas, en écoutant les critiques des premiers fans.

Il n’y a pas que les Japonais qui font de bons jeux de rôle. Les Français, aussi. La version complète d’Edge of eternity, du studio
nîmoisMidgar, sort (enfin) ce mardi, sur PC, après six ans de développement. Ce jeu, à découvrir en solo, est une véritable déclaration d’amour aux
Final Fantasy,Xenogears et Shadow Hearts de la fin des années 1990 et du début des années 2000. Un « hommage » assumé, confie Guillaume Veer, producteur et scénariste du jeu. Mais empreint, aussi, de modernité.

Dans Edge of eternity, les fondamentaux des JRPG (les « role playing games » japonais) sont bien au rendez-vous : les traditionnels combats au tour par tour, que les développeurs ont enrichi d’une « grille tactique », l’expérience glanée à chaque victoire… Et un univers fantasy, qui ravira les fans du genre. Avec un zeste, toutefois, de science-fiction : le joueur incarne des personnages confrontés au débarquement d’une force extraterrestre mystérieuse, qui a plongé la planète dans le chaos le plus total.

Le jeu Edge of Eternity propose des combats au tour par tour, comme les JRPG classiques, mais disposent aussi de pas mal de nouveautés

« Honnêteté, passion et cœur »

Mais pas de panique si vous n’avez jamais touché à un tel jeu : dans les premiers chapitres, des tutos accompagnent le joueur pas à pas, dans l’apprentissage du gameplay. Et si vous êtes un fou du genre, vous pourrez même corser sérieusement la difficulté, jusqu’à un mode « Cauchemar » qui promet un sacré challenge.

Alors oui, Midgar n’est pas Squaresoft (le créateur de Final Fantasy). Mais, comme se plaisent à le rappeler les développeurs, « ce qui manque à Edge of eternity en termes de budget, est compensé par son honnêteté, sa passion et son cœur ». Les combats avec les forces du mal sont épiques, c’est parfois sombre, mais les dialogues sont souvent remplis d’humour. Et c’est même quelquefois carrément mignon notamment avec ce gros chat trop sympa que vous allez croiser au cœur de l’aventure.

Le jeu Edge of eternity a demandé plus de six de développement

« Une grande liberté »

Le monde ouvert que sillonnent les héros, Daryon et Selene, est aussi particulièrement fascinant à explorer. « Le monde est très grand, avec de vastes plaines, ce qui promet une grande liberté au joueur, reprend Guillaume Veer. Il y trouvera des trésors, il rencontrera des personnages. » Avec des tas de quêtes secondaires, à la Zelda.

Notre dossier sur les jeux vidéo

Ce jeu, certains joueurs ont pu le découvrir avant tout le monde. Une première version d’Edge of eternity, non achevée (en « early access ») est sortie en 2018, trois ans après un financement participatif qui a permis au studio Midgar, qui est passé de 4 à 13 talents aujourd’hui, de lever plus de 160.000 dollars. L’opus, pas encore abouti, a toutefois connu un gros succès, avec près de 150.000 téléchargements. Depuis, le titre a grandi, sous les yeux des premiers fans. « Nous avons vraiment avancé, main dans la main, avec les joueurs, pendant toutes ses années, confie le producteur. Nous avons amélioré le jeu, en écoutant leurs critiques. » Une sortie sur XBox One, XBox Series S et X, Playstation 4 et Playstation 5 est prévue pour la fin de l’année.

Source: Lire L’Article Complet