Emily Blunt : ses 6 meilleurs films à voir absolument | Vogue Paris

À l’occasion de l’anniversaire d’Emily Blunt, retour sur les meilleurs films de l’actrice britannique à découvrir ou revoir dès ce soir.

Du Diable s’habille en Prada à Sans un bruit, Emily Blunt a su se construire une carrière en pente ascendante. À 38 ans, l’actrice récompensée d’un Golden Globe et d’un BAFTA enchaîne les productions surprenantes et dévoile un jeu toujours plus intense. Guide express des six films d’Emily Blunt à voir au moins une fois.

Le Diable s’habille en Prada (2006)

Adapté du roman du même nom de Lauren Weisberger, Le Diable s’habille en Prada est l’une de ces pépites cinématographiques dont on ne se lasse pas. Répliques mordantes, garde-robe à tomber, coulisses d’un magazine de mode… Le film de David Frankel est irrésistible. Porté par une Meryl Streep imbuvable en patronne tyrannique mais stylée, Le Diable s’habille en Prada a permis la rencontre d’Emily Blunt avec Anne Hathaway. À elles-deux, elles forment le duo d’assistantes le plus mal assorti de la presse. Avec son accent posh et ses roulements des yeux, Emily Blunt recevra une nomination dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle au BAFTA ainsi qu’aux Golden Globes. 

Le Diable s’habille en Prada

© Fox 2000 Pictures / Collection ChristopheL

Victoria : Les Jeunes Années d’une reine (2009)

Devant la caméra de Jean-Marc Vallée, Emily Blunt devient Victoria. À seulement 18 ans, cette princesse accèdera au trône d’Angleterre et à son gigantesque empire. Le film produit par Martin Scorsese retrace les débuts de Victoria à la cour et son envie de se libérer du joug maternel. Face aux responsabilités, la jeune femme trouve refuge dans les bras du Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha. Ensemble, ils vivront l’une des histoires d’amour les plus célèbres de la famille royale. De cette union sincère naîtront neuf enfants et une monarchie particulièrement marquante pour le Royaume-Uni. Jean-Marc Vallée montre les prémices d’un règne ouvert aux changements grâce – notamment – à l’alchimie remarquable entre Emily Blunt et son partenaire Rupert Friend

Victoria : les Jeunes Années d’une Reine

© Archives du 7eme Art / Photo12

Into the Woods (2014)

Presque dix ans après Le Diable s’habille en Prada, Emily Blunt retrouve Meryl Streep. Cette fois-ci, pas d’escarpins et de sonnerie de téléphone stridente au programme mais une oeuvre enchantée, inspirée de la comédie musicale de Broadway créée en 1986 par Stephen Sondheim et James Lapine. Haricot magique, prince charmant, chaperon rouge, souliers dorés…. Into the Woods est une revisite des contes de notre enfance avec également au casting Anna Kendrick, Johnny Depp, Chris Pine et James Corden. Pour son interprétation de la femme du boulanger, Emily Blunt recevra une nouvelle nomination aux Golden Globes dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle pour un film musical.

Into the Woods

© Archives du 7eme Art / Photo12

Sicario (2015)

Présenté au Festival de Cannes en 2015, Sicario raconte la dure lutte entre le FBI et les cartels qui règnent sur la zone de non-droit à la frontière mexicaine. Dans ce film réalisé par le canadien Denis Villeneuve, Emily Blunt tient le rôle de Kate Macer. Cette agente du FBI est embarquée dans un violent combat contre le chef du cartel de Juárez et doit remettre en question toutes ses certitudes. Accompagnée de Benicio Del Toro et Josh Brolin, l’actrice britannique livre une de ses meilleures performances et reçoit de nombreuses éloges venant de la presse comme du public. 

Sicario

© Black Label Media/Lionsgate / Archives du 7eme Art / Photo12

La Fille du train (2016)

Après le film d’action, Emily Blunt se tourne vers le thriller. Dans La Fille du train de Tate Taylor, elle est Rachel Watson, jeune femme de 32 ans qui a sombré dans la dépression et l’alcoolisme après son divorce. Alors qu’elle est dans le train, elle aperçoit la nouvelle voisine de son ex-mari accompagnée d’un homme inconnu. Quelques jours plus tard, Rachel apprend la disparition de cette dernière et décide d’élucider le mystère. Cette adaptation du best-seller éponyme de Paula Hawkins offre à Emily Blunt un rôle compliqué. À la sortie du film, l’actrice témoignait de la difficulté d’entrer dans la peau de Rachel Watson : “Jamais, dans ma carrière, je n’avais joué une femme si sombre, torturée, déprimée et remplie de haine”.

La Fille du train

© Amblin Entertainment/DreamWorks / Archives du 7eme Art / Photo12

Sans un bruit (2018)

Avec son mari John Krasinski derrière et devant la caméra, Emily Blunt s’attaque au film d’horreur. Dans un monde post-apocalyptique où règnent d’étranges créatures sensibles au son, une famille doit survivre dans le silence absolu. Pour son rôle de mère de famille, enceinte et luttant pour sa survie, Emily Blunt a appris la langue des signes. Salué par la critique, Sans un bruit compte également au casting Millicent Simmonds, une jeune actrice atteinte de surdité. Poussé par le succès de ce premier opus, John Krasinski remet le couvert avec Sans un bruit 2, prévu pour avril 2021.

Sans un bruit

© PARAMOUNT PICTURES / Collection ChristopheL

Retrouvez aussi sur Vogue.fr :
6 films avec Anne Hathaway à voir sur Netflix
7 anecdotes à connaître sur “Le Diable s'habille en Prada”

https://youtube.com/watch?v=qF46LFlQA-g%3Fembed_config%3D%7B%26quot%3BadsConfig%26quot%3B%3A%7B%26quot%3BadTagParameters%26quot%3B%3A%7B%26quot%3Biu%26quot%3B%3A%26quot%3B
Source: Lire L’Article Complet