Eric Zemmour est accusé d'agression sexuelle par une élue d'Aix-en-Provence

Une élue d’Aix-en-Provence accuse Eric Zemmour d’agression sexuelle, qui aurait eu lieu en 2006. 

Samedi, une affiche d’Eric Zemmour a été déployée à Aix-en-Provence par des partisans du journaliste, sur laquelle les passants ont pu lire“2022, je signe pour Zemmour”. Une banderole qui a décidé Gaëlle Lenfant, élue de la gauche républicaine et socialiste, à s’exprimer. Elle affirme qu’en 2006, elle aurait été agressée sexuellement par Eric Zemmour, alors journaliste au Figaro pendant les faits. L’agression se serait passée le lendemain d’un repas politique à La Rochelle, sur Facebook elle raconte : “(Il) M’attrape par le cou. Me dit “cette robe te va très bien tu sais ?”. Et m’embrasse. De force”. Déjà peu apprécié des Français pour ses propos très extrêmes, c’est une accusation qui ne va pas redorer le blason d’Éric Zemmour.

Zemmour adorerait être le parangon d’un genre de donjuanisme classe, à l’ancienne quoi, bien chic. En réalité, c’est juste un énième porc, dans la lignée des thèses d’Alain Soral (autre masculiniste / viriliste d’extrême droite) sur la féminisation de la société.

Un événement que Gaëlle Lenfant décrit comme traumatisant : “Je me suis trouvée tellement sidérée que je n’ai rien pu faire d’autre que le repousser et m’enfuir en courant. Trembler. Pleurer”, écrit t-elle. “Il s’est servi. C’était il y a des années, mais le dégoût ne s’en va pas. Et maintenant je dois subir sa campagne éhontée dans ma ville ? Dites, rassurez-moi, l’affiche de ce #porc ne va pas rester là ? Pas comme mon dégoût, rassurez moi…”, rajoute t-elle. Eric Zemmour n’a pour le moment pas pris la parole. L’élue, elle, a rectifié la date, qui selon ses proches serait en 2006 et non pas 2004, comme elle l’avait indiqué. Malheureusement, comme d’habitude dès qu’une victime prend la parole, beaucoup de commentaires l’accusent de mentir…


Source: Lire L’Article Complet