"Falcon et le Soldat de l'Hiver" : un nouveau Captain America riche en symboles pour la nouvelle ère Marvel

Après WandaVision, Marvel Studios a terminé la diffusion de sa deuxième série sur la plateforme de streaming de Disney : Falcon et le Soldat de l’Hiver s’est achevée avec l’avènement d’un nouveau Captain America, le héros au bouclier en vibranium (quasi) indestructible. Six épisodes qui, malgré un rythme et une narration plutôt inégaux, ont eu le mérite de poser les bases de la suite des événements : la phase 4 du Marvel Cinematic Universe, qui suit directement l’intrigue du film Avengers Endgame, dévoile peu à peu ses protagonistes. 

Attention, cet article dévoile des éléments de l’intrigue de la série.

L’épisode 6 a donc mis fin au semblant de suspense qui planait depuis la retraite de Steve Rogers : Sam Wilson, d’abord gêné à l’idée de prendre la succession de son ami, est bel et bien devenu le nouveau Captain America, dans un final marqué par son discours fédérateur aux dirigeants du Conseil mondial de rapatriement : “Vous n’êtes pas là pour prendre des décisions faciles. Je suis un homme noir qui porte le costume de Captain America. Quand je le mets, je sais que des millions de gens vont me haïr. Mais je ne peux rien y faire et je suis toujours là. Je n’ai pas de super sérum, les cheveux blonds ou les yeux bleus. Le seul pouvoir que j’ai, c’est de croire que nous pouvons faire mieux. Vous avez autant de pouvoir qu’un Dieu devenu fou ou une adolescente perdue et vous devez vous demander comment l’utiliser.”

Message politique et nouveau symbole

Soulevant clairement la question raciale et les divisions communautaires, le nouveau “Cap” devient le symbole d’une population déboussolée par le retour de la moitié de ses habitants, qui avaient disparu lors du claquement de doigt de Thanos cinq ans auparavant. Un message qui résonne avec l’actualité, une semaine après la condamnation du policier reconnu coupable du meurtre de George Floyd. “Il y a un caractère très politique dans cette série, qui fait forcément écho au mouvement “Black lives matter”, analyse Robin Nègre, directeur éditorial du site Chronique Disney. Lorsque Steve Rogers confie le bouclier à Sam à la fin d’Avengers 4, on ne pense pas directement au symbole que représente le fait qu’un homme noir reprenne le flambeau.”

Source: Lire L’Article Complet