Gastro-entérite : 4 huiles essentielles pour atténuer les symptômes de la gastro

Nausées, diarrhée, inconfort digestif… Voici 4 huiles essentielles ultra-efficaces pour apaiser les symptômes de la gastro-entérite.

Restez informée

Gastro-entérite : la transmission, les symptômes et les traitements

La gastro-entérite correspond à une inflammation de la muqueuse du tube digestif, provoquée par un virus (on peut alors parler de ” grippe intestinale “), une bactérie ou un parasite. Cette maladie hivernale (qui évolue par épidémies saisonnières) est très contagieuse : l’agent pathogène peut se transmettre à la faveur d’un simple contact.

Quels sont les symptômes de la gastro-entérite ? La gastro-entérite se caractérise par des symptômes facilement reconnaissables :

  • Une diarrhée aiguë d’apparition soudaine,
  • Une modification de la fréquence des selles (plus de 3 selles en 24 heures) et de leur consistance (elles sont molles ou liquides),
  • Des nausées et/ou des vomissements,
  • Des douleurs abdominales comme des crampes,
  • Une fièvre modérée,
  • Éventuellement du sang dans les selles (on parle de rectorragie).

Gastro-entérite : quels sont les traitements ? En auto-médication, on peut prendre un médicament anti-diarrhéique qui ne passe pas dans le système sanguin – lopéramide : Imodium®, Diaretyl®, Ercestop®… L’utilisation de médicaments à base d’argile est aussi tolérée : Smecta®, Actapulgite®…

En parallèle, plusieurs bons réflexes sont à adopter pour ” calmer ” les symptômes : on prend des repas plus petits mais plus fréquents composés d’aliments salés, riches en glucose et sans résidus (riz, pâtes, carottes cuites, bananes…), on boit plus que d’habitude en privilégiant des boissons contenant assez de sucre et de sel pour compenser la perte en eau et en sel (eau, eau sucrée, bouillons de légumes…).

Gastro-entérite : quand aller chez le médecin ? Il est préférable d’aller chez le médecin dans les situations suivantes :

  • La diarrhée et/ou les vomissements persistent au-delà de deux jours,
  • La diarrhée récidive ou alterne avec une constipation,
  • Les selles contiennent du sang ou des glaires,
  • La maladie survient après un voyage dans un pays tropical,
  • La diarrhée apparaît après la prise d’un nouveau médicament.

Chez la femme enceinte, si la gastro-entérite s’accompagne d’une fièvre (supérieure à 38°C), il est nécessaire de consulter : il peut en effet être question d’une listériose ou d’une salmonellose.

Gastro-entérite : les huiles essentielles à privilégier pour se soigner

Attention ! Contre la gastro-entérite, pas question d’avoir recours aux huiles essentielles sans obtenir au préalable un avis médical : avant de se lancer, on demande donc le feu vert du médecin, de l’infirmier ou du pharmacien. Chez la femme enceinte, les huiles essentielles sont à éviter – en particulier avant le second trimestre de grossesse.

  • L’huile essentielle de laurier noble, le réflexe SOS

Antispasmodique, antibactérienne et antivirale, l’huile essentielle de laurier noble (Laurus nobilis L.) calme les spasmes digestifs qui caractérisent la gastro-entérite et lutte contre l’agent infectieux, que ce soit un virus ou une bactérie.

En pratique. On prend 2 gouttes sur un support neutre (½ c. à c. d’huile d’olive ou de miel, ou un comprimé neutre), matin, midi et soir pendant 3 jours.

Les précautions d’emploi. L’huile essentielle de laurier noble est interdite chez la femme enceinte et chez l’enfant de moins de 6 ans. Attention à bien lire l’étiquette : en effet, les huiles essentielles de laurier cerise et de laurier rose sont toxiques !

  • L’huile essentielle de cannelle, contre l’infection virale ou bactérienne

L’huile essentielle de cannelle de Chine (Cinnamomum aromaticum L. syn. Cinnamomum cassia L., on peut aussi utiliser de l’huile essentielle de cannelle écorce, c’est la même chose en aromathérapie) possède des propriétés anti-infectieuses puissantes : elle est particulièrement efficace contre les infections digestives – dont la gastro-entérite.

En pratique. On prend 1 goutte sur un support neutre (½ c. à c. d’huile d’olive ou de miel, ou un comprimé neutre), 4 fois par jour pendant 4-5 jours maximum.

Les précautions d’emploi. L’huile essentielle de cannelle est interdite chez la femme enceinte et chez l’enfant de moins de 6 ans. Un avis médical préalable est impératif en cas d’asthme.

  • L’huile essentielle de menthe poivrée, contre les nausées et l’inconfort

L’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita L. var piperita.) est une championne de la digestion : le menthol qu’elle contient calme les spasmes digestifs et apaise les nausées tandis que la menthone soulage la sensation d’inconfort digestif.

En pratique. On prend 1 goutte sur un support neutre (½ c. à c. d’huile d’olive ou de miel, ou un comprimé neutre), 1 fois par jour pendant 4-5 jours maximum.

Les précautions d’emploi. L’huile essentielle de menthe poivrée est interdite chez la femme enceinte et chez l’enfant. Elle ne doit pas être utilisée en cas de lithiase biliaire, d’inflammation de la vésicule biliaire, de troubles hépatiques graves, d’hypertension ou de problèmes cardiovasculaires importants.

  • L’huile essentielle de gingembre, contre la diarrhée

L’huile essentielle de gingembre (Zingiber officinale Roscoe.) a plusieurs atouts utiles en cas de gastro-entérite : elle est notamment tonique digestive, anti-inflammatoire et anti-infectieuse. On peut l’utiliser en massage pour calmer la diarrhée chez l’enfant et chez l’adulte.

En pratique. On mélange 2 gouttes d’huile essentielle de gingembre dans 8 gouttes d’huile végétale (huile végétale de noisette ou beurre de karité, par exemple) et on masse le ventre à partir de l’âge d’1 an, 1 fois par jour.

Les précautions d’emploi. Il est impératif de diluer cette huile essentielle à 20 % : pure, elle est dermocaustique et irritante pour la peau. Elle est contre-indiquée en cas de traitement anti-coagulant.

Sources :

  • La compagnie des sens
  • Le guide Terre Vivante des huiles essentielles – Dr. Françoise Couic Marinier, éd. Terre Vivante.

Source: Lire L’Article Complet