Gyromitre : comment repérer la "fausse morille", champignon qui peut causer de graves intoxications

Le gyromitre géant, aussi appelé “fausse morille”, est un champignon qui peut provoquer une intoxication et entraîner la mort. Ce dernier est souvent confondu avec un champignon prisé, la “morille”, car leur aspect est assez similaire. Mais comment différencier le gyromitre géant et la morille ? Explications.

Restez informée

Un millier. C’est le nombre d’intoxications causées par des champignons chaque année en France, selon l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses). “Les conséquences (de ces empoisonnements) sur la santé peuvent être graves et conduire à une hospitalisation : troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe. Certaines intoxications peuvent entraîner le décès”, indique l’autorité sanitaire.

Le gyromitre peut être à l’origine de sévères intoxications

Ces empoisonnements peuvent être la conséquence de différents facteurs. Dans le plupart des cas, les champignons consommés sont mal cuits, mal conservés ou en mauvais état. Lors de la cueillette, certaines personnes peuvent aussi confondre une espèce comestible avec une espèce toxique. La confusion est souvent faite entre les morilles et les gyromitres géants, aussi appelés “fausses morilles”, car ces champignons se ressemblent.

Pour rappel, les morilles, très convoitées, sont comestibles après cuisson. Quant aux gyromitres géants, qui sont toxiques, ils peuvent causer de sévères intoxications et provoquer des nausées, des maux de tête, des convulsions ou encore une fièvre. Ces derniers sont classés dans la catégorie des espèces mortelles. Il est ainsi capital de ne pas confondre les gyromitres géants avec les morilles.

Gyromitre : comment reconnaître la “fausse morille” ?

Tout comme la morille, le gyromitre géant est doté d’un chapeau brun-crème. Contrairement à cette espèce comestible dont la partie supérieure est en forme de cône, la fausse morille possède un chapeau plissé, qui prend la forme d’une cervelle. Le gyromitre géant a des bords qui se soudent à son pied blanc-crème. La chair de cette espèce toxique est fine et blanche. La “fausse morille” est présente dans les zones montagneuses, les bords de chemins, les lisières et pousse dans des sols sableux et acides.

⋙ Intoxication aux champignons : les bons réflexes à adopter lors de la cueillette pour prévenir les risques

⋙ Shiitake : cette erreur dans la préparation de ces champignons peut entraîner une intoxication

⋙ Marrons, châtaignes : comment les distinguer pour éviter tout risque d’intoxication

Source: Lire L’Article Complet