Hommage à Terence Conran, pilier du design contemporain | Vogue Paris

Fondateur d’Habitat et du The Conran Shop, le  designer british Terence Conran nous a quitté le samedi 12 septembre dernier. Avant-garde, il a créé un véritable empire du design et ses fabuleuses créations continuent d’influencer durablement notre art de vivre.

Rien ne prédestinait Terence Conran a révolutionné nos intérieurs et la façon dont nous les appréhendons encore aujourd'hui. Né en 1934 à Londres, il ne termine même pas ses études entamées à la Central School of Arts and Crafts, ancêtre de la célèbre Central Saint Martins. Après la seconde guerre mondiale, l'Angleterre peine à se remettre du traumatisme et le climat austère persiste. Fourmillant déjà d'idées novatrices, ce jeune anglais imagine du mobilier abordable. Une tentative intéressée pour ses détracteurs, qui y voient un moyen de tirer profits des années sombres en incitant la classe moyenne à surconsommer. Quand ses adeptes y voient au contraire une façon de la sensibiliser et d'affuter son goût pour un mode de vie plus confortable et joyeux en démocratisant le design italien, scandinave ou encore français.

Le designer british Terence Conran nous a quitté à l'âge de 88 ans

© Express/ Getty

Il ouvre ainsi, en 1964, un magasin Habitat dans le quartier de Chelsea à Londres. Le premier d'une longue liste à travers l'Europe. Parallèlement, il crée les Conran Shops aux Etats-Unis. On estime qu'au début des années 90, il possédait une cinquantaine de boutiques dans le monde. Juste avant qu'une débâcle financière le contraigne à vendre son empire au géant suédois Ikea en 1992 avant que lui même ne le revende à nouveau.

© Evening Standard

Bien qu'un peu déstabilisé, il se réinvente en ouvrant des restaurants aux quatre coins du globe. Dont le célèbre Guastavino, qui a élu domicile sous les grandes arches du pont Queensboro à New York. Le Pont de la Tour et Mezzo à Londres, Alcazar à Paris et Berns Salonger à  Stockholm.

© View Pictures

Il rédige également une myriade de livres dédiés au design et à la cuisine. Notamment la gastronomie française en démocratisant au passage ses ustensiles phares. Il a crée également le musée du Design à Londres qui lui consacre actuellement une belle retrospective. Amateurs d'arts, il collectionnait aussi les Bugatti à pédales. Décédé à l'âge de 88 ans, dans sa maison de campagne anglaise dans le Berkshire, il laisse derrière lui une myriade de créations ingénieuses qui continuent d'inspirer la nouvelle garde créative. 

Source: Lire L’Article Complet