Hypertrichose : quelle est cette maladie rare qui se manifeste par une pilosité excessive et anormale ?

La densité des poils varie d’une personne à une autre, en fonction de l’âge et du sexe. Mais dans certains cas, la pilosité est excessive et anormale : c’est ce que l’on appelle l’hypertrichose. Quelles sont les causes de cette maladie ? On fait le point.

Restez informée

En général, les poils se concentrent au niveau des parties intimes, des aisselles, des bras et des jambes. Sur certaines zones du corps, ils peuvent être fins et sur d’autres, ils peuvent être épais et drus. Au fil du temps, la pilosité change et peut parfois devenir excessive et problématique. C’est le cas quand on souffre de certaines maladies. Parmi les anomalies de pilosité et les différents types de pilosité excessive, on retrouve l’hirsutisme, un développement excessif de poils dans les régions qui sont plus typiques de la pilosité masculine, et le virilisme, une masculinisation de l’organisme féminin. Une autre pathologie existe également : l’hypertrichose. Mais de quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que l’hypertrichose ?

Ce terme provient du mot grec “hyper”, qui se traduit par “excès” en français, et du mot “trikhos”, qui signifie “poils”. L’hypertrichose correspond à un développement excessif et anormal de poils, dans des zones non androgéno-dépendendantes, à savoir des parties du corps déjà pourvues de poils, comme les bras ou les jambes. Cette pilosité excessive survient le plus souvent sous forme de duvet. Elle peut être généralisée ou localisée. Cette maladie peut aussi bien toucher les hommes que les femmes.

On distingue trois formes d’hypertrichose :

  • L’hypertrichose acquise ou iatrogène, qui peut être un effet indésirable des médicaments
  • L’hypertrichose congénitale, qui peut être provoquée par des mutations génétiques rares
  • Le syndrome d’Ambras, il s’agit d’une maladie rare et une sous-catégorie de l’hypertrichose

Hypertrichose, virilisme et hirsutisme : quelle est la différence ?

À la différence de l’hypertrichose, l’hirsutisme est un développement excessif de la pilosité dans des zones dites masculines, soit des parties où elle est normalement absente. Les poils épais et drus apparaissent ainsi de manière excessive au niveau du visage, du thorax, du dos ou des parties interne des cuisses. L’hirsutisme est, en général, provoqué par une production excessive d’hormones mâles, à savoir les androgènes comme la testostérone. La cause la plus fréquente de cette affection est le syndrome des ovaires polykystiques. Il s’agit d’une maladie hormonale la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer, selon l’Inserm. Cette affection peut provoquer des troubles de la fertilité et et des complications métaboliques, tels que le diabète. Quant au virilisme, il s’agit de l’hirsutisme accompagné de signes de virilisation.

Selon l’Assurance Maladie, les signes du virilisme sont :

  • Une hypertrophie du clitoris ;
  • Une atrophie mammaire
  • Une modification éventuelle du comportement psychosexuel ;
  • Des troubles de l’ovulation
  • Un développement de la musculature
  • Une gravité de la voix
  • L’acné et une sécrétion séborrhéique excessive
  • L’alopécie des golfes temporaux (tempes)

Hypertrichose : quelles sont les causes ?

Contrairement à l’hirsutisme, l’hypertrichose ne survient pas à cause d’un dérèglement hormonal ou d’une pathologie. Cette pilosité excessive et anormale est souvent héréditaire. Elle peut également être associée à un surpoids. Cette affection peut aussi être causée par des médicaments.

Les médicaments qui entraînent l’hypertrichose sont :

  • La phénytoïne
  • Le minoxidil
  • La ciclosporine
  • Le diazoxide
  • L’acétazolamide
  • Le cétuximab
  • Le bénoxaprofène
  • Le psoralène

Hypertrichose : comment la diagnostiquer ?

Il convient de consulter son médecin en cas de surpoids associé à la maladie ou de prise de médicament pouvant la favoriser. Pour établir un diagnostic, le praticien réalise un bilan médical de l’hyperpilosité. Il prendra en compte l’aspect, la répartition, l’âge d’apparition des poils, les origines ethniques et les antécédents familiaux.

Comment traiter l’hypertrichose ?

Le traitement de l’hypertrichose dépend de sa cause. S’il s’agit d’une hypertrichose acquise, le médecin peut indiquer l’arrêt des médicaments favorisant la maladie. Le traitement peut également comprendre des traitements esthétiques et non-médicamenteux, comme la décoloration des poils, le rasage, la cire, l’épilateur électrique, l’épilation laser ou les crèmes dépilatoires.

Source: Lire L’Article Complet