"Il m’a assuré qu’elles mentaient" : des mois après le documentaire, "l'arnaqueur de Tinder" escroque une nouvelle femme

L’arnaqueur de Tinder continue d’arnaquer. Après avoir escroqué plusieurs femmes qui ont témoigné dans un documentaire sur Netflix, Shimon Hayut, qui s’est longtemps fait passer pour le fils du magnat israélien russe du diamant Lev Leviev, aurait volé une nouvelle victime.

Le 18 novembre 2022, Iren Tranov, une Israélienne âgée de 25 ans, s’est exprimée sur la Treizième chaîne du pays. Au cours de cette interview télévisée, retranscrite par le média en ligne francophone The times of Israël, la jeune femme raconte avoir été dupée par Shimon Hayut, et ce, alors qu’elle avait visionné le documentaire sorti en février dernier sur la plateforme de streaming.

Pour rappel, Shimon Hayut a escroqué plusieurs millions d’euros à plusieurs jeunes femmes sous emprise. Sa technique ? Les contacter sur l’application de rencontres, puis se glisser dans la peau de l’homme parfait pour mieux leur mentir et leur soutirer des sommes colossales par la suite.

Près de 130 000 euros escroqués

Si Tinder a fini par interdire tous les comptes pouvant appartenir à cet arnaqueur en série, Iren Tranov est quand même tombée dans son piège. « Il a évoqué avec moi toutes les femmes qui s’étaient plaintes : il m’a assuré qu’elles mentaient toutes et que, lui, disait la vérité », explique-t-elle dans cet entretien filmé.

Il savait qu’il ruinait ma vie.

Iren Tranov et Shimon Hayut vivaient une histoire d’amour paisible jusqu’au jour où la jeune femme a évoqué à ce dernier son désir de remplacer sa voiture. L’arnaqueur, qui se faisait passer pour un associé dans une société d’importation de véhicule, lui promet de l’aider et de lui trouver un véhicule à bon prix.

À sa demande, l’Israélienne contracte plusieurs prêts auprès de banques et transfère à son compagnon la somme de 450 000 shekels, soit environ 126 000 euros. Le hic ? La voiture que le jeune homme lui ramène appartient déjà à quelqu’un et avait été amenée à la fourrière, rembobine-t-elle.

La vingtenaire a ensuite demandé un remboursement, mais elle a reçu un chèque signé par une autre femme, victime elle-aussi du manipulateur… L’avocate de cette dernière raconte d’ailleurs dans cette même émission que les deux histoires sont « similaires ». Et que l’arnaqueur avait promis à sa cliente qu’il n’allait pas encaisser son chèque.

Aujourd’hui, Iren Tranov est désemparée : « Le véhicule n’est pas à mon nom, et je n’ai plus d’argent. » Elle affirme que Shimon Hayut l’a menacée à propos de ce véhicule qu’elle a gardé. De son côté, l’accusé aurait expliqué lors d’une audience dans une autre affaire – non précisée par The times of Israël – que c’est la jeune femme qui avait volé le véhicule.

La Treizième chaîne révèle qu’Iren Tranov a déposé plainte. « Il savait qu’il ruinait ma vie », lâche-t-elle.

  • « Elle voulait vivre comme Paris Hilton » : le père de l’arnaqueuse Anna Sorokin se confie
  • Comment reconnaître et déconstruire l’emprise psychologique ?

Shimon Hayut, un manipulateur en série

Shimon Hayut avait l’habitude de s’inventer des ennemis pour faire croire aux femmes qu’il était en danger et qu’il avait besoin d’argent. En réalité, une victime payait cadeaux et voyages pour une autre victime… Cecilie, présente dans L’Arnaqueur de Tinder qui s’est classée numéro 1 à sa sortie, raconte avoir succombé au charme du jeune homme, et avoir emprunté pour lui plus de 200 000 dollars en seulement quelques semaines.

Heureusement, grâce à sa plainte en Angleterre puis en Norvège, et l’enquête de Verdens Gans, un quotidien norvégien, sa véritable identité a pu être dévoilée.

Rapidement, les journalistes ont réalisé qu’il n’en n’était pas à son premier coup d’essai. Il existait déjà un mandat de recherche international contre lui en Israël datant de 2011 pour « vol, fraude et faux et usage de faux ».

Après plusieurs accusations et huit ans de cavale, Shimon Hayut a été arrêté par la police d’Athènes en juin 2019 puis condamné en décembre 2019 à 15 mois de prison. Cinq mois après, il a retrouvé la liberté. 

Depuis, l’homme est poursuivi pour fraude dans une dizaine de pays, dont la Suède, l’Angleterre, l’Allemagne, le Danemark et la Norvège. Il avait déjà passé deux ans et demi dans une prison finlandaise, coupable d’avoir escroqué trois femmes.

En avril 2022, les autorités espagnoles ont annoncé qu’il était recherché en Espagne pour un incident datant de 2019, rappelle le média israélien. Le manipulateur aurait présenté un permis de conduire israélien falsifié lors d’un contrôle de police.

  • Arnaque à l’amour : ces escroqueries financières en ligne qui dupent les cœurs
  • Libre, l’arnaqueur de Tinder Simon Leviev semble vivre sa meilleure vie

Source: Lire L’Article Complet