Ils rendent hommage à Annie Cordy, décédée à l'âge de 92 ans

Elle s’est éteinte ce vendredi. A la suite d’un malaise, Annie Cordy « est partie en quelques minutes », a indiqué sa nièce. La chanteuse 
belge, interprète de succès populaires comme Tata Yoyo et La bonne du curé, est décédée à l’âge de 92 ans, près de
Cannes.

Laissant derrière elle de nombreux amis émus. De nombreuses personnalités ont immédiatement témoigné de leur attachement à celle qui se faisait affectueusement appeler « Nini », rendant aussi hommage à sa carrière.

« C’était la Lucy Ball française »

« Annie était une artiste complète sachant tout faire, danser, chanter, jouer la comédie, émouvoir et faire rire. C’était une très grande professionnelle aux talents multiples, c’était la Lucy Ball française », a déclaré à l’AFP Mireille Mathieu. Pour elle, « Annie était une jolie fleur de papillon. Tata Yoyo et La bonne du curé vont rejoindre le paradis des étoiles de la musique ».

« J’apprends avec une infinie tristesse et beaucoup d’émotion le décès d’Annie Cordy, une amie fidèle et attentionnée autant qu’une fée de bonne humeur, une show girl généreuse pleine de talents. Ce soir je pleure ton départ ma Nini… », a réagi Stéphane Bern sur Twitter. Quand Michel Denisot a lui salué le « talent » et la « joie de vivre » d’une « actrice et chanteuse joyeuse et populaire ». « Joie de vivre », c’est aussi avec ces termes que Jean-Pierre Foucault a qualifié à Annie Cordy. Et d’ajouter : « Elle savait danser, chanter, jouer la comédie… (une) artiste complète, inimitable, unique… fidèle en amitié ».

Une incarnation de la « belgitude »

La Première ministre belge Sophie Wilmès a salué vendredi soir après le décès d’Annie Cordy, née à Bruxelles en juin 1928, une incarnation de la « belgitude », mêlant humour et modestie, à l’unisson de tout un pays rendant hommage à une de ses plus célèbres ambassadrices.

« Annie Cordy était une artiste accomplie dont l’humour et la joie de vivre représentaient si bien cette ‘belgitude’ que l’on aime tant », a réagi dans un tweet la dirigeante libérale francophone.

Les anciens Premiers ministres Elio di Rupo et Charles Michel ont également salué sa mémoire dans la soirée, sur Twitter. Le second, devenu fin 2019 président du Conseil européen, a souligné « sa joie de vivre pétillante » et sa « bonne humeur contagieuse ».

« L’énergie et la joie de vivre d’Annie Cordy nous semblaient immortelles… Bruxelles perd ce soir une de ses plus pétillantes ambassadrices. Ciao Tata Yoyo ! », a lancé de son côté la ministre bruxelloise Nawal Ben Hamou.

Source: Lire L’Article Complet