Intertrigo : quels sont les causes et les traitements de cette affection de la peau ?

Vous avez des plaques rouges au niveau des plis du cou ou des genoux et cette zone vous démange ? Il s’agit probablement d’un intertrigo, une inflammation située au niveau des plis cutanés. Quels sont les facteurs de risque cette affection ? Comment la traiter ? On fait le point.

Restez informée

Vitiligo, psoriasis, eczéma, acné, mycose… Il existe plusieurs pathologies cutanées. Ces affections courantes peuvent concerner tout le monde et survenir à tout âge. Elles peuvent être inesthétiques, parfois douloureuses et contagieuses. Il peut également être difficile d’en venir à bout. Parmi ces différentes maladies de la peau, on retrouve aussi l’intertrigo. Mais de quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que l’intertrigo ?

L’intertrigo est une maladie de la peau. Elle se caractérise par l’inflammation de la peau au niveau des plis. Cette affection peut affecter différentes parties du corps. Cependant, elle se localise principalement dans les zones de macération. Il existe deux formes d’intertrigo. Cette maladie peut toucher les grands plis ou les petits plis. L’intertrigo des grands plis est la forme la plus fréquente. Elle se situe au niveau des plis interfessiers, des aisselles, des seins, du ventre, du cou, des genoux, de l’aine ou des coudes. Quant à l’intertrigo des petits plis, qui est tout de même courante, elle concerne les plis entre les doigts, les orteils, derrière les oreilles ou au niveau du nombril. Lorsque l’intertrigo est localisé entre les orteils, on parle d’un “pied d’athlète” car elle est fréquente chez les sportifs.

Intertrigo : quelles sont les causes de cette affection de la peau ?

On distingue également deux types d’intertrigo : l’infectieux et le non-infectieux.

L’infection se présente lorsqu’une combinaison d’humidité et de frottement ramollit et irrite la peau, ce qui provoque des lésions. Ces dernières sont ensuite infectées par des bactéries (staphylocoque, streptocoque) ou des champignons microscopiques (des candidoses ou des dermatophytes) qui prolifèrent dans les plis de la peau. Ce type d’intertrigo est provoqué par la chaleur, l’humidité et la macération de la transpiration.

Bien que les causes de cette maladie de la peau sont en général infectieuses, d’autres facteurs peuvent également favoriser son apparition. L’intertrigo peut être causé par des frottements, quand deux surfaces de l’épiderme sont trop souvent en contact. Le surpoids, le port de vêtements trop chauds ou serrés, un mauvais séchage après la douche ou le manque d’hygiène peuvent également être à l’origine de cette affection. Autre cause : les maladies de la peau. L’intertrigo peut être lié à l’eczéma ou le psoriasis. La prise de certains médicaments, tels que les corticoïdes et les antibiotiques, peut aussi favoriser la survenue de cette pathologie.

Quels sont les symptômes de l’intertrigo ?

L’intertrigo se reconnaît facilement. Cette affection cutanée se manifeste par :

  • Des plaques rouges plus ou moins étendues, entourées de collerettes blanches
  • Des plaques sèches ou suintantes
  • Des démangeaisons
  • Des vésicules
  • Des irritations
  • Une fissure rosée ou rouge

Intertrigo : comment le diagnostiquer ?

Pour diagnostiquer l’intertrigo, le médecin observera tout d’abord les plaques. Il peut ensuite prélever un échantillon de la peau pour analyser l’épiderme au microscope et demander une mise en culture (un processus qui consiste à faire croître un organisme en laboratoire pour l’identifier). Cela permet d’identifier la cause de la maladie. Le praticien peut également avoir recours à la technique lumineuse de Wood. Cet examen, réalisé dans le noir absolu, consiste à rechercher des bactéries, des champignons ou des parasites, à l’aide d’une lampe à ultraviolets.

Comment traiter l’intertrigo ?

Si l’intertrigo est d’origine bactérienne ou mycosique, sa prise en charge repose sur l’application de traitements antifongiques, d’un antiseptique, d’un gel, d’une pommade ou d’un antibiotique sous forme de crème au niveau de la zone infectée. Le médecin peut également prescrire des antimycosiques en comprimés en cas de récidive.

Intertrigo : comment le prévenir ?

Pour prévenir les récidives d’intertrigo, il convient d’adopter quelques bons réflexes comme :

  • S’essuyer correctement après la douche
  • Limiter le port de vêtements trop chauds ou serrés
  • Éviter les endroits chaud et humides, comme la piscine
  • Changer régulièrement les serviettes
  • Laver fréquemment les linges de toilettes
  • Porter des chaussures et des chaussettes adaptées

Source: Lire L’Article Complet