INTERVIEW. « On pourra voir les concerts des Trans musicales sous la couette »

Le festival les Trans musicales qui s’est battu jusqu’au bout, avant d’être annulé, programme une série de concerts live qui seront filmés et diffusés de mercredi 2 au samedi 5 décembre. Interview du programmateur Jean-Louis Brossard, qui va se coucher plus tôt que d’habitude.

Jean-Louis Brossard, programmateur des Trans musicales depuis 41 ans va vivre la première édition des Trans musicales sans public.

Comment avez-vous vécu l’élaboration des 7 scénarios des Trans Musicales pour s’adapter au Covid avant l’annulation finale ?

Ce n’était pas facile, mais on sera quand même là avec des concerts live filmés en direct. Action immédiate ! On aura vraiment envisagé tous les scénarios, d’abord au parc-expo puis au centre-ville au Liberté et salle de la Cité, avec des horaires décalés… La totale ! On y a cru jusqu’au mois d’octobre où le couperet est tombé. C’est une déception bien sûr. Mais vu le contexte, on ne peut pas se plaindre. On ne se laisse pas abattre, je travaille déjà sur la programmation de l’année prochaine.

Pourquoi les Trans font-elles le choix de maintenir des concerts qui seront filmés ?

On avait envie de s’adresser au public. Il y aura quatre groupes filmés en direct à 20 h mercredi et jeudi et à 21 h vendredi et samedi depuis le Trabendo à Paris et l’Ubu. Huit autres, filmés l’après-midi., seront diffusés en léger différé. Il y a trois quarts d’heure de changement de matériel sur scène entre les groupes et une grosse équipe de télé qui vient, donc ce n’était pas possible de tout faire en direct. Les gens pourront pour la première fois regarder les Trans sous la couette…

Vous avez l’habitude de suivre un maximum de concerts pendant les Trans. Où serez-vous cette fois ?

Je serai à l’Ubu où joueront six groupes bretons dont cinq rennais, pour voir l’enregistrement du premier live puis présenter les groupes avec Mathieu Gervais à 21 h. Après le second live je rentrerai chez moi vers 22 h, pour voir ce que ça donne sur l’écran. D’habitude je rentre chez moi vers 7 h du matin pendant les Trans musicales…

Quels sont les groupes à découvrir ?

Il y a aura une grande diversité de styles. À l’Ubu, du Folk avec Brieg Guernevo, rock garage avec Guadal Tejaz, rock électro avec Alvan, disco funk avec Eighty, chanson pop avec Gwendoline. Au Trabendo la chanteuse arménienne Ladaniva, l’électro de Louisahhh que l’on connaissait déjà comme DJ, le rock punk du Congolais Lova Lova, l’afro-rap du camerounais James BKS. Car heureusement certains groupes internationaux vivent à Paris…

Certains groupes seront-ils programmés au cours de l’année ?

On travaille sur quelques dates en concert assis parmi le listing des 42 groupes prévus au dernier scénario des Trans 2020. Jusqu’à ce que l’on soit autorisé à organiser des concerts debout et là, on retourne aussitôt à l’Ubu !

À quoi ressembleront les Trans en 2021 ?

À un retour au parc-expo pour des concerts debout ! Certains groupes étrangers prévus en 2020, mais qui n’aura pas encore eu l’occasion de jouer en Europe seront reprogrammés en 2021. Et tous les artistes accompagnés sur la tournée des Trans auront leurs chances. Cette année, je n’ai pu me rendre qu’à un seul festival en Europe, au lieu de 6 habituellement. J’ai plein d’artistes à découvrir…

Du mercredi 2 au samedi 5 décembre ; Concerts des Trans musicales sur France TV/culture Box et TVRennes, à suivre depuis le site lestrans.com et sur la radio FIP

Source: Lire L’Article Complet