INTERVIEW VIDEO. Miskina, la pauvre : la série de Melha Bedia aura-t-elle une saison 2 ?

Depuis le 30 septembre dernier, les abonnés d’Amazon Prime Video peuvent découvrir la série de Melha Bedia, Miskina, la pauvre. Mais celle-ci aura-t-elle une saison 2 ? Eléments de réponse.

Le 30 septembre dernier, Amazon Prime Video dégainait sa série de la rentrée : Miskina, la pauvre. Une série à la fois drôle et tendre créée par Melha Bedia, et lors de laquelle elle donne la réplique à Hakim Jemili, Shirine Boutella ou encore Victor Belmondo. Les amateurs de binge-watching ont pu se faire plaisir. Difficile de ne pas regarder Miskina, la pauvre d’une traite. Sauf qu’une fois que les huit épisodes de trente minutes ont été dévorés, nul doute que les spectateurs sont restés un peu sur leur faim. Une question – et pas des moindres – reste en effet en suspens : Fara va-t-elle rejoindre son meilleur ami Nassim ou Damien ? Qui est celui qui fait véritablement battre son coeur ? Et surtout, que va-t-il se passer ensuite ?

Toutes ces questions devraient trouver leur réponse dans une saison 2, comme nous l’a confirmé celle qui est à l’origine de cette série. "Normalement, il faut une saison 2", lâche d’emblée la comédienne et co-réalisatrice de Miskina, la pauvre. D’ailleurs, Melha Bedia n’a pas attendu la mise en ligne de sa série pour commencer à plancher sur sa suite. "On a commencé à réfléchir aux grandes arches, aux grands axes de la saison 2. On a déjà quelques pistes – voire beaucoup de pistes", nous révèle-t-elle, sans toutefois nous dévoiler dans quelle direction celle-ci partira.

Ce détail qui déterminera l’existence d’une saison 2 de Miskina, la pauvre

Mais avant d’y consacrer tout son temps et son énergie, la petite sœur de Ramzy Bedia doit se rendre à l’évidence. Si saison 2 il y aura, cela dépendra du succès de la première. "Il faut que ça fonctionne et, normalement, si ça marche, on en fait une deuxième", précise avec sérieux l’humoriste. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour découvrir la suite de Miskina, la pauvre : vous ruer sur son visionnage. D’autant qu’il s’agit sans doute du programme dont Melha Bedia est la plus proche. "Il y a vraiment 50% de moi", nous a ainsi assuré l’auteure. L’autre moitié correspond aux ressors qu’une série a besoin pour "que ce soit feuilletonnant, qu’on ait envie de voir la suite", nous a-t-elle expliqué.

Source: Lire L’Article Complet