Jeux, fanfictions.. Les fans inventent une nouvelle galaxie « Star Wars »

  • Le jeu de figurines Star Wars Legion permet aux fans de la saga d’imaginer, et jouer, des batailles dans l’univers Star Wars.
  • Au-delà de ce jeu, de nombreux fans se réapproprient l’univers pour créer de nouvelles histoires, en se déguisant, en organisant des combats de sabres laser ou en écrivant des fanfictions.
  • Entre respect du matériau originel (et de l’univers étendu) et imagination créative, la ligne de crête est arpentée par des milliers de fans à travers le monde.

C’est un mercredi soir ordinaire pour Jérémy, Paul et les autres. Ces fans de Star Wars se réunissent une fois par semaine pour jouer à Star Wars Legion. Sur la table, des maquettes ultra réalistes recréent le décor d’une bataille de la saga : Mace Windu et ses clones contre Grievous et ses droïdes s’affrontent sur un terrain marécageux. A ceci près que cette bataille n’a jamais été montrée dans les films… Avec leurs figurines (et les règles très précises du jeu), les joueurs imaginent avec passion le déroulement des combats. Les dés roulent, les cris de désespoir résonnent, les clones l’emportent…

Une partie de Star Wars Légion organisé par l'association Le réveil de l'Aube

Pourtant, ce soir-là, la plupart des fans de Star Wars sont devant un écran pour découvrir  la nouvelle série Disney+, Andor. « On va la regarder, rassure Paul. Mais le Star Wars Legion du mercredi soir, c’est sacré. » La soirée s’achève, les joueurs rangent avec précaution leurs figurines, qu’ils ont passé de nombreuses heures à peindre. « C’est un hobby coûteux en temps et en argent, explique Jérémy. Mais le jeu nous apporte beaucoup. Les films et séries montrent finalement assez peu les batailles de cette Guerre des étoiles. Ce jeu permet de vivre, de raconter ça, et même d’en inventer… »

« Les fans sont très exigeants sur la qualité des figurines »

Chez Asmodée, éditeur du jeu Star Wars Legion, on est bien conscient que cette dimension permet le succès des boîtes de jeu. « Les fans se sont vraiment emparés du jeu et on leur a laissé les clés, explique José Chaves, responsable Influence chez Asmodée. Au lancement du jeu, il y a eu pas mal de problèmes et d’erreurs. Le système de jeu ne correspondait pas au narratif. Les fans l’ont quand même investi parce qu’ils l’attendaient beaucoup et nous ont dit « laissez, on s’en occupe, parce que là ça ne va pas. » Et ils l’ont remanié à leur façon, pour pouvoir non seulement jouer mais aussi raconter des batailles, alimenter l’univers. Comme pour les wargames de batailles napoléoniennes ou de la Seconde Guerre mondiale, les figurines et les batailles sont « réalistes ». En tout cas cohérentes avec la saga. C’est pour cela que les fans sont très exigeants sur la qualité des figurines. Il faut qu’on soit à la hauteur. »

Une partie de Star Wars Légion organisé par l'association Le réveil de l'Aube

« La plupart des joueurs viennent à Star Wars Legion parce qu’ils adorent l’univers et pour faire la collection des figurines », raconte Mickaël Diot, qui tient le magasin Univers Kids à Troyes, où se réunissent régulièrement  les membres du club Le réveil de l’Aube, spécialisé dans ce jeu. « Ils ont fédéré une petite communauté qui grossit assez vite. Moi, je vends énormément de boîtes du jeu, le succès est assez fulgurant depuis un an. Et plus il y a de nouveaux joueurs, plus le jeu a de l’intérêt et permet des combinaisons, des challenges. »

Aujourd’hui, Star Wars Legion compte des dizaines de boîtes  permettant de jouer toutes les armées, issues des trois trilogies (ou presque, le Premier ordre manque encore), et tous les héros, y compris ceux moins connus avant d’être présentés dans la série The Mandalorian. « Cette série a réuni toutes les générations de fans, note José Chaves. Les plus vieux, qui ont connu la trilogie originelle et qui ont lu les comics. Ceux-là connaissaient les personnages cultes de l’univers étendu, les moindres détails… Et les plus jeunes qui ont découvert Star Wars avec Disney. » Si Disney, et Asmodée, savent très bien comment s’appuyer sur ces différentes générations pour vendre des jeux, des films ou des séries, les fans savent aussi détourner les produits officiels pour alimenter leur passion, et assouvir leur créativité.

Le sabre laser qui cache la forêt d’histoires

« Les fans de Star Wars se sont toujours approprié leur univers à travers plein de formes différentes », raconte Loïc Quinet, de l’association Les Héritiers de la Force, organisatrice de la convention Générations Star Wars, à Cusset. Il y a les wargames et les jeux de rôle par exemple, mais aussi les cosplayers même la pratique du sabre laser… « Depuis quelques années, le sabre laser est devenu un art martial à part entière, avec des clubs et associations, des compétitions, des démonstrations… » Bien sûr, il ne s’agit de « vrais » sabres laser. Mais surtout, la pratique dépasse le fait de se taper dessus avec des bouts de bois peints en rouge, bleu ou vert.

Image de la convention Générations Stars Wars à Cusset en 2022

« Dans certains combats au sabre laser, ce n’est pas seulement un combat chorégraphié, explique Loïc Quinet. Il y a souvent une histoire, un background entre les opposants, un Jedi contre un Sith. De même, les cosplayers ne se déguisent pas tous en Dark Vador ou Princesse Leïa. Il y en a plein qui font des costumes de pilotes impériaux ou de Mandaloriens, « anonymes », et qui imaginent un passé, une identité, une histoire, à leurs personnages. »

Le grand connaisseur des pratiques de fans de Star Wars cite aussi les collectionneurs de Lego qui recréent, ou imaginent, des scènes avec leurs figurines Lego Star Wars : « On appelle ça des MOC, my own creation. Ce sont des dioramas de scènes imaginées à partir de Star Wars, mais qui demandent moins de temps, et de talent, que les maquettes construites à partir de zéro. »

Personne ne sait vraiment pourquoi Star Wars a suscité un tel engouement créatif chez les fans mais Loïc Quinet a une idée : « Star Wars est une saga et un univers qui laissent beaucoup de place à l’imagination. L’histoire se déroule sur un temps assez court et sur un nombre limité de planètes, mais la galaxie est immense et de nombreuses époques lointaines méconnues. Il y a plein de choses à raconter. »

« On ne sait pas trop comment Padmé est tombée enceinte… »

Pour combler ces trous dans la narration, de nombreux fans n’ont pas attendu les séries Disney comme Obi-Wan Kenobi et écrivent, depuis les débuts de la saga au cinéma, des fanfictions, des récits alternatifs non officiels. « Mais tout Star Wars est une immense fanfiction, selon Maréva, autrice et traductrice. Les comics sont des fanfictions qui sont devenues officielles. Tout l’univers étendu, c’est une grande fanfiction, mais écrite par de gens payés pour cela. A côté il y a les gens comme moi qui le font pour le plaisir… » L’autrice de 28 ans, adepte de l’époque de la prélogie (« mais pas seulement ! »), à savoir les épisodes I à III, a choisi d’écrire des romances dans l’univers de Star Wars.

« On écrit des fanfictions pour prolonger l’œuvre qu’on aime ou combler un manque que l’on ressent. Moi, je trouve que Star Wars est frileux sur les histoires d’amour. Il y a quelques histoires suggérées mais ça manque. Il y a bien l’histoire entre Padmé et Anakin mais c’est tout. Et puis, il n’y a pas de sexe non plus dans Star Wars. Anakin est issu d’une immaculée conception… Et on ne sait pas trop comment Padmé est tombée enceinte… Il ne s’agit pas de corriger l’œuvre originale qu’est Star Wars mais de l’emmener vers de nouveaux territoires. »

« Je veux aussi raconter ma propre histoire. »

Le flambeau des fan fictions n’est d’ailleurs pas près de s’éteindre. Sous le pseudo Aux 4 coins du LORE, un jeune homme de 18 ans prépare un récit prenant place après l’épisode IX. « J’ai toujours été un fan passif, depuis que je suis enfant. C’est la première fois que je me lance dans quelque chose comme ça… Mon histoire se déroule après les derniers films. Je voulais imaginer de nouveaux enjeux, de nouveaux ennemis… » Alors que de nombreux fans aiment comble les vides dans l’histoire entre les épisodes I et IX, notre jeune auteur est allé vers l’inconnu. « Je pense que plus on apporte de réponses, plus on pose de questions en fait. C’est sans fin… »

Pour autant tout comme Maréva, les joueurs de Star Wars Legion et les cosplayers, l’adoubement de son propre récit par les autres fans est essentiel pour le jeune homme : « Il faut trouver un équilibre entre création originale et hommage à la saga. Je vais garder les Jedis dans mon récit par exemple mais pour moi, l’histoire des Skywalker est terminée. Je suis un fan de Star Wars donc j’ai envie de plaire aux autres fans mais je veux aussi raconter ma propre histoire. »

Source: Lire L’Article Complet