Julien Doré : "Coco câline" aurait dû s’intituler "Mango marine", mais "ce n’était pas très sexy"

Vous avez composé votre quatrième album Esperluette dans un chalet dans les Alpes pour vous recentrer, vous emménagez aussi dans les Cévennes. Il y a ce premier single qui s’intitule Le lac et dans un clip incroyable, on voit Pamela Anderson. Le but du jeu, c’était de la sortir de cette notion de bimbo, de femme-objet ?

Ce que je souhaitais, c’était de pouvoir parler d’elle pour le combat qu’elle était en train de mener, et que je pouvais voir dans les médias, pour la cause animale.

Je me retrouvais dans la façon de parler de Pamela Anderson, dans son rapport à une conscience de la planète sur laquelle on vit.

à franceinfo

Lorsque je la vois dans ces mêmes médias venir porter ces valeurs-là en France, à l’Assemblée nationale, pour le coup, je vois ces clichés. Je vois les députés l’accueillir avec des a priori, cette bêtise, cette misogynie, cette violence et là, je me dis que c’est d’autant plus intéressant. On va pouvoir peut-être ensemble porter les mêmes valeurs avec notre collaboration et en même temps dénoncer, de par sa présence dans mon clip, cette bêtise patriarcale et masculine que j’ai pu voir dans l’Assemblée nationale en France.

Avec vous, il y a toujours un deuxième effet ‘Kiss cool’ et on découvre Coco câline avec un panda qui évolue dans le clip sur une plage complètement artificielle créée pour l’occasion. Vous allez encore chercher un côté inattendu.

Il y a deux trucs que je n’ai jamais dit sur sa chanson et je vais vous les dire. Le premier est que ce clip ne devait pas du tout en être un. En fait, le clip a été écrit, mais n’a jamais été tourné. On s’est dit avec Brice : “On va faire une petite vidéo promo pour la chanson“, ça nous arrive de temps en temps et on choisit le truc le plus nul au monde. Loin de Paris, on est dans un studio tout nul, on met un fond de tapisserie de plage avec deux plantes. Ce costume de panda, je me dis que ça peut être rigolo que je danse dedans, ça fera une petite vidéo rigolote. Et quand on a vu le résultat de ce plan-séquence, on s’est dits mais non, c’est ça notre clip !

Le clip de ‘Coco câline’ complètement taré ne devait pas être le clip.

à franceinfo

Et le deuxième truc que je n’ai jamais dit, c’est que cette chanson que j’ai écrite, jusqu’au mixage, je chantais “Mango marine”. J’adorais que ces deux lettres se répondent, le M-M et j’ai un papier que j’ai toujours, sur lequel je me suis dit que “Mango Marine”, ce n’était pas très sexy. J’ai commencé à écrire “Coco praline” pour arriver à Coco câline, le choix final, et j’ai réenregistré la voix. Tous les gens qui connaissent cette chanson, entre sa création et juste avant que le disque ne sortent, savent que je chantais “Mango marine”.

Source: Lire L’Article Complet