La Leçon de piano : la scène culte où Ada retrouve son piano et joue sur la plage

Il a triomphé à Cannes en 1993 (ex æquo avec Adieu ma concubine de Chen Kaige) et a fait de la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion la seule femme, à ce jour encore, à avoir remporté une Palme d’or.

Plus que l’histoire d’un triangle amoureux, le film bouleverse les codes, comme encore rarement au cinéma au début des années 90, livrant une histoire d’amour passionnelle vécue par le personnage féminin. À revoir absolument pour sa finesse d’approche, la beauté des plans en pleine nature et son actrice (Holly Hunter a remporté le prix d’interprétation féminine à Cannes et l’Oscar de la Meilleure actrice, ndlr).  

Dimanche 16 mai 2021, Arte rediffuse La Leçon de piano, à 20h55. 

Ada, jeune écossaise contrainte d’épouser un colon en Nouvelle-Zélande

La Leçon de piano plante son décor au XIXe siècle, en Nouvelle-Zélande. Ada MacGrath (Holly Hunter) quitte l’Écosse, contrainte par son père d’épouser un colon, Alistair Stewart (Sam Neil) à l’autre bout du monde. Elle emmène avec elle Flora, sa fille de 9 ans. Ce rôle marque la première apparition au cinéma d’Anna Paquin (X-Men, True Blood, The Affair). Tout juste âgé de onze ans au moment du tournage, elle remporte quelques mois plus tard l’Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle.

Après un long voyage, lorsque les deux femmes débarquent sur la plage néo-zélandaise, des hommes viennent récupérer leurs affaires. Mais le nouvel époux d’Ada refuse d’emporter son piano, son bien le plus précieux. La réplique de la petite fille,”Nous ne pouvons pas laisser le piano !”, n’y fera rien. Baines (Harvey Keitel), le voisin illettré d’Alistair, d’apparence rustre, le récupère.

Muette depuis son enfance et s’exprimant en langage des signes, Ada pouvait jusqu’alors compter sur sa fille… et sur son piano.

Le piano retrouvé grâce à un pacte avec Baines : la renaissance d’Ada

Revoir des images de La Leçon de piano en 2021, dont cette scène tout particulièrement, avec sa plage sauvage, n’est pas s’en rappeler Portrait de la jeune fille en feu. Pour Jane Campion aussi, chaque image et chaque geste ont leur importance.

Dans cette scène de la plage, il n’y a aucun dialogue, mais des des plans poétiques, en contraste avec la rudesse des images grisâtres du début du film, et en fond, “The Heart Asks Pleasure First” (“Le coeur demande d’abord le plaisir”, en français), un morceau somptueux composé par Michael Nyman.

Quelques temps après son arrivée en Nouvelle-Zélande, Ada retrouve enfin son piano, laissé dans un cageot en bois. La scène est prenante, d’autant plus qu’Holly Hunter n’a pas été doublée, mais joue bien du piano. Plus qu’un simple objet, le piano, est le refuge de la jeune femme. En somme, sa “chambre à soi”. Ada ne peut pas parler, mais ses pensées et sentiments s’expriment dès que ses mains effleurent son piano. 

L’image du personnage principal est bouleversée. Enfin, elle sourit, accompagnée de sa fille qui danse devant elle. C’est sa renaissance.

Baines est là aussi et se promène sur la plage. Elle ne le voit plus, il n’y a que son piano. Lui observe la femme, réalisant le lien l’unissant à l’instrument. La scène se poursuit jusqu’à la tombée de la nuit où mère et filles jouent ensemble. 

Cette scène marque un point de bascule dans le film. En réalité, Ada retrouve son piano grâce à un pacte scellé avec Baines. Elle a le droit d’y jouer, mais accepte en échange des faveurs sexuelles. De cet accord, naîtra finalement entre eux une passion interdite et sensuelle, cachée du mari. 

  • Roméo + Juliette : la scène culte de leur rencontre au bal
  • Quatre mariages et un enterrement : la scène culte où Carrie dit à Charles avoir eu 33 amants

Source: Lire L’Article Complet