Le PIMS, un possible effet secondaire du vaccin sur les enfants sous surveillance

  • Le lien entre syndrome de PIMS et vaccin n’a pas encore été avéré
  • Un calendrier vaccinal inchangé
  • Qu’est-ce que le syndrome de PIMS ?

Le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique – ou syndrome de PIMS – est connu pour être un potentiel symptôme de la Covid-19 chez les enfants et les adolescents.

Au début du mois d’août, un jeune danois de 17 ans a développé ce syndrome après avoir été vacciné avec Pfizer. Il est aujourd’hui guéri. L’Agence de santé danoise a décidé d’ouvrir une enquête sur ce syndrome comme potentiel effet secondaire du vaccin.

Le lien entre syndrome de PIMS et vaccin n’a pas encore été avéré

“L’agence danoise du médicament, en collaboration avec l’EMA (agence européenne des médicaments), cherche à savoir si un état inflammatoire rare, le PIMS, précédemment observé comme un effet secondaire du Covid-19 chez les enfants et les adolescents, peut également survenir à la suite d’une vaccination”, a expliqué l’agence de santé danoise dans un communiqué.

En avril dernier, le Danemark avait été le premier pays européen à suspendre définitivement la vaccination avec AstraZeneca, puis Janssen, à la suite d’effets secondaires sanguins graves.

Un calendrier vaccinal inchangé

Dans son communiqué, l’Agence de santé spécifie que cet évènement ne modifie en rien le calendrier vaccinal fixé par le pays. Les enfants doivent continuer à aller se faire vacciner dès l’âge de 12 ans. “Le risque de développer le syndrome de PIMS après une infection par la COVID-19 est considérablement plus élevé que le risque possible lié à la vaccination”, explique Bolette Søborg, directeur de la préparation et des maladies infectieuses de l’Agence de santé danoise.

Dans ce pays scandinave, 300 000 enfants entre 12 et 19 ans sont vaccinés et plus de 4 millions de personnes – sur les 5,8 millions d’habitants – ont un schéma vaccinal complet.

Qu’est-ce que le syndrome de PIMS ?

Le syndrome de PIMS “est une affection rare, grave et nécessitant d’être détectée précocement pour enclencher une prise en charge hospitalière”, définit la Haute autorité de Santé (HAS).

Ce syndrome inflammatoire se caractérise, entre autres, par une forte fièvre pendant plusieurs jours, des douleurs abdominales, maux de tête, vomissements, une diarrhée ou des difficultés respiratoires. “Ces signes peuvent être observés à tout âge, et surviennent le plus souvent chez les enfants âgés de 4 à 11 ans”, spécifie la HAS.

Au 13 juin 2021, la France recensait 520 cas de ce syndrome et 1 décès.

  • Covid-19 : ces fausses informations qui circulent autour de la vaccination
  • Covid-19 : non, la vaccination n’empêche pas d’être contaminé

Source: Lire L’Article Complet