L'édito de ELLE : « La gaieté est une nécessité »

Mon ambition aujourd’hui est d’écrire un texte réconfortant, l’équivalent d’un gros câlin à chaque lectrice, comme ces « hugs » gestes barrières qu’on se fait désormais, en croisant nos cous et en se tapotant le dos. Si j’ai vu les infos, récemment ? Bien sûr que oui. Le variant Lambda, annoncé pire que le Delta ? Check. L’apocalyptique rapport du Giec sur l’avenir de la planète ? Aussi. La météo de novembre sur les trois quarts de la France depuis deux mois ? Je vis à Paris, je maîtrise le sujet. Le refus toujours obstiné de millions de Français, pourtant pas totalement neuneus, de se faire vacciner ? J’ai une famille, des copains bizarres, je connais. La recommandation officielle de ne pas se rendre en Espagne et au Portugal, destinations tant prisées des Français qu’ils sont des centaines de milliers à avoir déjà pris leurs billets ? Je sais d’autant mieux que… je suis l’une d’entre eux.

Mais ce que je sais surtout, c’est que l’être humain n’est pas programmé pour être constamment sombre. La gaieté n’est pas seulement une politesse, elle est une nécessité, surtout ces derniers temps. Pour réussir à repousser cette quatrième vague d’angoisse qu’on nous annonce, il y a ce moyen hyper efficace que je vous confie volontiers: ne penser qu’à soi. Typiquement, ces jours-ci, je me répète comme un mantra : « J’ai mes deux doses de vaccin, et tous les gens que j’aime le plus aussi. Même si un crétin vérolé nous crachote dessus, nos risques d’aller encombrer les services de réanimation sont minimes. » Car je ne crois pas à ce variant Lambda prétendument résistant aux vaccins (j’ai fait du grec, je sais bien qu’après Delta c’est Epsilon, faut pas me prendre pour un jambon ibérique). Du coup, j’irai quand même en Espagne cet été, car j’ai pris des places de bateau, ce qui est moins polluant que l’avion, donc compatible avec MA bonne conscience. L’égoïsme est un sport qui paie : je viens de regarder les prévisions météo pour le jour où sortira cet édito, à quelques encablures de mon départ vers le sud. Et je suis en mesure de vous annoncer que, où que vous soyez en France, l’été arrive enfin. Fin du câlin. Vous voilà bien ragaillardis, n’est-ce pas ? Très belles vacances autocentrées à tous. 

>> Abonnez-vous en ligne et découvrez le meilleur de ELLE, ELLE Décoration et ELLE à Table.

Source: Lire L’Article Complet