Les nouvelles aides pour se déplacer moins cher

L’envolée du prix des carburants grève notre budget et nous incite à trouver des solutions plus économes et si possible plus écolos. Focus sur les derniers dispositifs à notre disposition.

Restez informée

Le bonus vélo élargi

Jusqu’au 31 décembre 2022, l’aide versée par l’État pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique (VAE) est étendue au vélo traditionnel, cargo, pliant, une remorque électrique… mais toujours sous conditions de ressources. Le bonus est de 40 % du prix de l’équipement neuf, plafonné à 150 € pour un vélo traditionnel, 400 € pour un VAE et 2.000 € pour un vélo cargo ou une remorque pour les personnes dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 6.300 € par part ou une personne en situation de handicap. Il est plafonné à 300 € pour un VAE et 1.000 € pour un cargo lorsque le revenu fiscal de référence est compris entre 6.301 € et 13.489 € par part. Nouveauté appréciable, il n’est plus nécessaire de bénéficier d’une aide locale pour demander le bonus vélo. Pour connaître les conditions et effectuer votre demande sur www.primealaconversion.gouv.fr

Un avantage fiscal pour le covoiturage

Les passagers pourront déclarer la participation versée au conducteur au titre des frais réels dès leur imposition pour 2022. Jusqu’à présent, seul le conducteur pouvait déduire les frais kilométriques au titre des frais réels, après déduction de la participation des passagers.

Le forfait mobilité durable pour les salariés étendu

L’employeur peut prendre en charge – jusqu’à 700 € par an – les frais de trajets de ses salariés lorsqu’ils utilisent un moyen de transport alternatif (covoiturage, vélo, transport en commun…). Ce forfait est exonéré d’impôt et de cotisations sociales. Il est porté à 800 € en cas de cumul avec le remboursement de l’abonnement de transport collectif ou des frais d’alimentation des véhicules électriques.

L’avis de l’expert

« Ce bonus vélo étendu est l’opportunité pour beaucoup de se mettre ou remettre en selle. Quand on sait que plus de la moitié de nos déplacements font moins de 5 km. C’est à peine 20 minutes de vélo, un déplacement gratuit, bon pour la planète et pour la santé ! Le vélo pliant entre aussi dans le dispositif, équipement qui se combine parfaitement avec un transport en commun.« 

Merci à Élodie Barbier Trauchessec, Coordinatrice Mobilités actives et partagées à l’ADEME

A lire aussi :

⋙ Vélos électriques : pourquoi ils coûteront moins cher à partir du 15 août

⋙ Circuler à vélo : quelles sont les règles d’usage ?

⋙ Bonus covoiturage mis en place au 1er janvier 2023 : que dit le plan de sobriété énergétique du gouvernement ?

Source: Lire L’Article Complet