Madame Figaro, 40 ans de créativité et d’émotion

Deux fois vingt ans, donc deux numéros pour les 40 ans de Madame Figaro. Un second numéro anniversaire qui met la créativité à l’honneur.

40 ans, le plus bel âge ? Pour Madame Figaro, c’est certain. Deux fois 20 ans, donc, ce qui valait bien un second numéro anniversaire pour célébrer la créativité au sens le plus large et le plus libérateur. À tout honneur, tout seigneur : c’est Jean-Baptiste Mondino, avec la complicité d’Olivier Saillard, qui a pris les rênes de notre super série mode : les allures d’aujourd’hui et les silhouettes d’hier, soit quatre décennies d’émotions fortes qu’il a sublimées avec élégance, rigueur et passion. La femme des années 1980 a tourné la page, mais rappeler son allure à notre bon souvenir est un moment nostalgique et délicieux. Celle des années 2020 ressemble à notre journal : généreuse, pionnière, engagée, avec de l’esprit – de la fantaisie aussi. Une femme puissante, qui sait aussi que la vie est ailleurs – particulièrement dans la période ultracomplexe à laquelle nous sommes confrontés -, qui s’adapte et anticipe le changement : le monde est à réinventer, elle s’y consacre.

Création vibrante

Le fil rouge de ce numéro collector ? La création vibrante. Carte blanche a été donnée à cinq artistes contemporains, qui ont réalisé des projets de couverture de femmes inspirantes. Sofia Coppola, emblème du cool et fille chic, se confie dans une interview exclusive. Des célébrités ont revisité des films cultes des années 1980 : découvrez, par exemple, Doria Tillier sexyssime en Kim Basinger de 9 Semaines ½. Mais également notre palmarès des 20 femmes de l’année, celles qui œuvrent inlassablement pour que la planète tourne plus rond. Et parce que la relève est déjà là, bouillonnante et optimiste, nous avons photographié la nouvelle génération, celle qui a moins de 30 ans et qui réenchante notre quotidien. Et puis nos couvertures. Quarante ans, cela fait 2087 semaines et à peu près autant de cover stories. Bonheur de revoir Vanessa Paradis en piaf de salon, Sophie Marceau à peine sortie de boum, ou Julia Roberts qui rit aux éclats. Un éclat de rire et 40 bougies, autant d’étincelles de vie à partager.

Source: Lire L’Article Complet