Marc Lavoine en sept rôles

Il est artiste. Chanteur et acteur. Pas le chanteur qui joue parfois à l’acteur ou l’inverse. Ça, Marc Lavoine, qui fête ses 58 ans ce jeudi 6 août, n’a plus à le prouver.

Voici une rétrospective de ses grands rôles, depuis 20 ans. Des comédies, des comédies, des comédies… mais aussi, parfois, du drame et du romantisme.

  • Marc Lavoine et Line Papin se sont mariés
  • La rencontre d’après minuit : Marc Lavoine

La trilogie "Cœur des hommes" (2003-2013)

Marc Lavoine, Gérard Darmon, Jean-Pierre Daroussin et Bernard Campan en quatuor de vieux copains. On était séduit une première fois en 2003, re-séduit en 2007, avec une suite réussie. En 2013, confessons-le, Gérard Darmon, absent au casting, manquait. 

Marc Lavoine interprète le rôle d’Alex, un homme marié qui enchaîne les adultères, craint de se faire attraper par sa femme, et compte sur ses trois amis pour couvrir ses bêtises. La bande attendrit. On aime leur compagnie. Et on regarde l’une de ces trois comédies signées Marc Esposito, comme une présence familière et réconfortante avant de reprendre une dure semaine.

"Si c’était lui" (2007)

"Celle que j’aime" (2008)

Encore autre comédie romantique pour Marc Lavoine. Encore un frein à la romance naissante. Un fils, cette fois. Celui, d’Isabelle (Barbara Schulz), trentenaire divorcée, brillante, drôle, belle… irrésistible. Achille a 10 ans et de sa mère, il en est fou.

Hors de question pour lui qu’elle approche un autre homme que son père, malgré la séparation, ou lui. Marc Lavoine va se plier en quatre pour se faire aimer du petit garçon, infernal et de mèche avec son père… Gérard Darmon.

On aime : pour le plaisir de retrouver le binôme de charme que Marc Lavoine formait déjà dans Cœur des hommes avec Gérard Darmon.

"Liberté" (2010)

Liberté détonne dans la filmographie de Marc Lavoine. L’acteur joue là le rôle de Théodore Rosier, dans un drame qui a pour thème la persécution des Tsiganes par les autorités de la France de Vichy, en collaboration avec les occupants nazis.

Théodore Rosier est maire d’un village dans le centre de la France, qui, suite à une première rafle d’une famille tsigane et leur rétention en camp provisoire, décide de leur céder pour 10 francs symboliques une vieille maison et son terrain qui appartenait à son grand-père.

Ainsi, la famille tsigane, interdite de vagabondage et d’errance depuis les nouvelles lois du régime de Vichy, pourront sortir du camp en montrant un titre de propriété pour preuve de sédentarisation.

Un rôle altruiste, désintéressé, poignant, et qui offre un vrai changement de registre à Marc Lavoine.

"La liste de mes envies" (2014)

"L’Emprise" (2015)

Il s’agit d’un téléfilm cette fois, mais son sujet grave et son succès populaire en ont fait une référence. L’Emprise revient sur l’histoire vraie d’Alexandra Lange, qui avait tué son époux violent, après des années du supplice, en 2009. Mère de quatre enfants, elle avait finalement été acquittée en 2012. Marc Lavoine y incarne son avocat, Luc Frémiot. Un rôle qui lui vaut des louanges.

"Love addict" (2018)

Une comédie romantique, oui, encore. Mais Marc Lavoine n’est plus la moitié du tandem amoureux. Il est devenu l’oncle du héros, un amoureux en série joué par Kev Adams. En tonton dépressif depuis qu’il s’est fait plaquer, Marc Lavoine livre une interprétation touchante. Il est le point réjouissant de cette comédie un peu prévisible.

 

Source: Lire L’Article Complet