Masque nasal : quelle est cette protection conçue pour être portée pendant les repas ?

“Grand public”, FFP2, chirurgical… Il est possible de porter différents types de masques. Pour lutter contre la Covid-19, une nouvelle protection, appelée “masque nasal”, a été conçue par des scientifiques mexicains. Mais quelle est la particularité de ce bouclier facial mis au point pour être porté lorsque l’on mange ou que l’on boit ? Est-il aussi efficace que les masques classiques ? Explications.

Restez informée

On le sait : la Covid-19 se transmet davantage durant les repas car on ne porte pas de masque. “Les repas jouent un rôle central dans ces contaminations, que ce soit en milieu familial, amical, ou à moindre degré professionnel”, a confirmé l’Institut Pasteur dans l’étude ComCor publié en décembre dernier. Pour limiter les risques de transmission du coronavirus, des scientifiques de l’Institut Polytechnique Nationale (IPN), au Mexique, ont créé un masque d’un nouveau genre.

Masque nasal : une protection qui recouvre seulement le nez

Cette protection mise au point par des chercheurs mexicains est appelée “nose-only mask” en anglais, qui signifie “masque nasal” en français. Tout comme les masques chirurgicaux, il est composé d’élastiques à glisser derrière les oreilles. Sa particularité ? Il couvre uniquement le nez et laisse la bouche à l’air libre. Selon une vidéo publiée par l’agence de presse, Reuters, cette protection a été conçue pour être portée durant les repas afin de se protéger les uns et les autres de la Covid-19 au moment de boire ou de manger.

Researchers in Mexico have designed a ‘nose-only mask’ which they say protects you while eating and drinking pic.twitter.com/juzIGAhSrP

Selon les chercheurs, ce masque “contribuera à réduire les infections au coronavirus, dont le principal chemin d’entrée dans l’organisme est par voie aérienne”. “De cette manière, il sera possible de bénéficier d’une plus grande protection, notamment lorsqu’il est difficile de maintenir une certaine distance physique (dans les restaurants, les longs vols ou les rendez-vous médicaux)”, a déclaré Gustavo Acosta, immunologiste mexicain et coordinateur du projet.

Cette invention venue tout droit du Mexique n’est pas la première du genre. Un prototype similaire a été porté par le personnel soignant dans la province de Hubei en Chine, selon le journal chinois China Daily. Cet autre masque nasal a été développé par Jiang Jinjun, médecin du service de pneumologie de l’hôpital Zhongshan de Shanghai.

“Les médecins et les infirmières travaillent de longues heures à l’hôpital, et nous devons retirer notre masque pour manger ou boire. Bien que le temps nécessaire pour le faire soit court, le risque d’infection est élevé”, a-t-il expliqué au journal le 5 mars 2020. Ce demi-masque vise ainsi à réduire les risques de contracter le virus lors des repas.

Le masque nasal permet-il réellement de nous protéger de la Covid-19 ?

Gustavo Acosta a signalé que le masque nasal n’était pas une protection suffisante. “Le coronavirus est très contagieux. Il peut pénétrer l’un de ces trois passages : les yeux, le nez et la bouche. On peut être infecté si une personne contaminée éternue ou tousse”, a rappelé l’immunologiste mexicain.

“Il faut rappeler que la transmission du SARS-CoV-2 par gouttelettes ne se fait pas uniquement par le nez mais également par la bouche – postillons en mangeant, en toussant ou en parlant par exemple – à la fois de la part de la personne contaminante mais également pour celle qui se contamine. (…) D’autres muqueuses comme les yeux peuvent également être une porte d’entrée du virus pour la personne qui se trouverait face à un sujet contaminé qui n’aurait pas de masque couvrant sa bouche”, a également expliqué à BFMTV, Adrien Contejan, infectiologue à l’hôpital Cohin, à Paris.

Dans un communiqué, les scientifiques mexicains ont tenu à préciser que le masque nasal “n’est pas destiné à remplacer le masque, mais à renforcer les mesures visant à prendre soin de sa santé lors d’activités quotidiennes qui nécessitent son retrait, comme manger, boire ou durant des consultations chez le dentiste.”

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande vivement de porter le masque sur le visage “de façon à couvrir le nez, la bouche et le menton”. Le ministère de la Santé a communiqué les mêmes recommandations que l’autorité sanitaire.

Source: Lire L’Article Complet