Mon chat vieillit : comment en prendre soin ?

Nos chats vivent en moyenne une quinzaine d’années, soit l’équivalent de 76 ans. Parfois, c’est bien plus… Il est donc important de prendre soin d’eux et d’aménager au mieux leur environnement. Nos conseils.

Restez informée

Lorsqu’il atteint l’âge de 10 ans, votre chat entre dans la catégorie des seniors ! À partir de cet âge, ses défenses immunitaires baissent. Il est donc primordial d’être attentif aux changements qui peuvent survenir chez votre vieux compagnon et d’adapter son environnement.

On l’emmène plus souvent chez le vétérinaire

Avec l’âge qui avance, votre minet a plus de risque de développer certaines maladies comme l’insuffisance rénale, le diabète, l’hypertension, l’arthrose ou l’hyperthyroïdie. Mieux vaut donc surveiller ces pathologies par des examens et des analyses de sang réguliers. C’est pourquoi il est conseillé d’emmener votre chat tous les ans chez le vétérinaire à partir de 7 ans et tous les six mois à partir de 10 ans pour détecter l’apparition de maladies.

On adapte son alimentation

Surveillez l’alimentation de votre matou est indispensable pour l’aider à bien vieillir. Étant donné qu’il ne se dépense plus autant qu’auparavant, il faut l’habituer à une nourriture plus riche en protéines pour entretenir ses muscles, et moins grasse pour éviter le surpoids. Les chats souffrant d’obésité sont sujets à l’arthrose et aux problèmes cardiaques. Certaines marques spécialisées proposent une gamme d’alimentation spécifique pour les chats seniors. Pensez à introduire progressivement cette alimentation pour un changement de régime tout en douceur.

En cas d’insuffisance rénale, votre chat peut avoir un appétit capricieux. Vous pouvez stimuler son appétit en essayant de varier les goûts, les textures et les parfums. Par exemple, on peut humidifier des croquettes avec de l’eau tiède et les écraser à la fourchette ou les passer au micro-onde pour qu’elles soient moins dures. N’hésitez pas à encourager votre chat à manger en restant près de lui et en le caressant.

On adapte son espace de vie

L’une des maladies les plus fréquentes chez les vieux matous, c’est l’insuffisance rénale. Le chat peut alors uriner plus que la normale pour ensuite ne plus du tout uriner. Il est donc préférable de lui rapprocher sa litière. Pour éviter qu’il ne se déshydrate, vous pouvez aussi facilite son accès à l’eau en plaçant des récipients d’eau un peu partout dans la maison ou installer une fontaine à eau pour l’encourager à boire.

On le lave

Lorsque votre chat est malade ou vieux, il devient bien moins habile qu’il l’était avant. Vous pouvez donc l’aider à faire sa toilette en le lavant. Déposez votre matou sur un tapis dérapant dans votre baignoire et mouillez-le délicatement et légèrement. Il n’est pas rare que les chats n’aiment pas l’eau. Si c’est le cas, vous pouvez toujours opter pour une toilette sèche avec un shampoing spécialement conçu pour les félins. Pensez aussi à le brosser, le masser et retirer les bourres de poils à l’aide d’une brosse. Et n’oubliez pas d’entretenir ses oreilles, ses yeux, ses dents ou encore ses griffes.

On le vermifuge

Pensez à vermifuger votre matou trois fois par an, car sa sensibilité aux vers s’accroît avec l’âge et peut entraîner des diarrhées.

Source: Lire L’Article Complet