Mosting : quelle est cette pratique amoureuse encore plus malsaine que le ghosting ?

Il existe une pratique amoureuse encore plus toxique que le ghosting : le mosting. Avant de disparaître sans donner de nouvelles, les adeptes de cette méthode malsaine font croire à leur partenaire qu’il est leur âme soeur.

Restez informée

Nombreux sont ceux qui ont déjà entendu parler ou (malheureusement) expérimenté le ghosting, qui vient du mot “ghost” et qui signifie donc “fantôme”. Cette pratique se caractérise par le fait de stopper une relation en ne donnant plus de nouvelles. Le partenaire qui décide de rompre disparaît alors brutalement sans aucune discussion préalable.

Si cette façon de procéder est cruelle, il existe une méthode encore plus toxique partant du même principe que le ghosting : le mosting. Ce terme a été inventé en 2018 par la journaliste canadienne Tracy Moore, dans un article paru dans Mel Magazine intitulé : “Quand les gens arrivent en force, puis disparaissent”.

Faire croire au grand amour, avant de disparaître

La spécificité du mosting réside dans le fait qu’avant de disparaître, la personne qui pratique cette méthode fait croire à son partenaire qu’il est son âme soeur. Rien que ça ! “La plupart du temps, il ne s’agit pas seulement d’une personne qui fait des compliments et des flatteries, mais d’une personne qui fait semblant d’être totalement amoureuse alors qu’elle ne l’est pas”, écrit Tracy Moore.

La journaliste a eu l’idée de mettre un mot sur ce fonctionnement en lisant une chronique de l’auteure américaine Gabrielle Ulubay parue dans la célèbre chronique du New York Times baptisée Modern Love. Elle racontait alors sa rencontre sur avec un homme qui lui a dit qu’elle était la perle rare avant de ne plus jamais donner de nouvelles.

Quel est le but du mosting pour ceux qui le pratiquent ?

Comment expliquer ce fonctionnement contradictoire et toxique ? Certains adeptes de cette pratique l’expérimenteraient pour arriver à leurs fins. “Ils savent que la flatterie est un moyen facile de susciter l’intérêt. Ils pensent généralement à faire une rencontre occasionnelle et n’ont pas le courage d’être francs. Parce que s’ils le font, ils pensent que certaines personnes ne coucheront pas avec eux”, avait expliqué au HuffPost Nick Notas, un love coach américain.

Ce ne serait pas la seule raison pouvant être à l’origine de ce comportement malsain : “Il y a des personnes qui sabotent elles-mêmes une relation : après un bon rendez-vous, elles ne donnent pas suite, retournent sur les applications de rencontre ou se sauvent lorsque cela devient trop réel”, avait indiqué au HuffPost Samantha Burns, une médiatrice de couple américaine.

Pour ne pas devenir une victime de mosting, gare aux déclarations enflammées précoces. Une particularité que l’on retrouve également dans le love bombing, une autre pratique toxique typique des pervers narcissiques.

A lire aussi :

⋙ Le wokefishing, la nouvelle tendance drague cruelle à surveiller sur les applications de rencontres

⋙ Maskfishing, corona cuffing… Ces nouvelles tendances amoureuses révélées par le confinement et le coronavirus

⋙ Drague : le “fishing” la nouvelle tendance amoureuse à fuir

Source: Lire L’Article Complet