Oserez-vous croiser le clown maléfique qui ensanglante « Terrifier 2 » ?

  • Pas besoin d’avoir vu le premier film pour apprécier « Terrifier 2 » de Damien Leone.
  • Les aventures sanglantes d’Art, clown maléfique, sont « gorissimes » et donc interdites aux moins de 16 ans.
  • Le film fera la joie des amateurs de cinéma d’horreur.

Il ressemble à un mime Marceau diabolique. Art le clown, héros de Terrifier 2 de Damien Leone, a un sens de la fête bien à lui. Il n’est pas nécessaire d’avoir vu le premier film pour comprendre qu’il est un tueur extrêmement inventif porté sur les massacres sanglants. Notamment lors d’une nuit d’Halloween où il traque une jeune femme et son frère en multipliant les crimes sur son passage. Ces deux victimes ne se laissent pas faire. Et le spectateur compte les points.

« Je voulais que les meurtres aient quelque chose de spécial, déclare Damien Leone dans le dossier de presse. Qu’ils apparaissent à chaque fois comme un coup d’éclat, que le spectateur reste scotché en espérant que la scène se termine au plus vite. » Et de fait, on a rarement vu aussi gore et aussi brutal ce qui a valu au film d’être interdit aux moins de 16 ans pour sa sortie française. On comprend très vite pourquoi !

Un festival d’évanouissement aux Etats-Unis

Têtes arrachées, viscères à gogo et autres mutilations sont au programme de ce festival de gore qui a connu un succès surprise aux Etats-Unis. On raconte que des spectateurs vomissaient ou s’évanouissaient pendant la projection et que certains ont dû être évacués en ambulance. S’il s’agit sans doute d’un gimmick publicitaire, les effets spéciaux, créés par Damien Leone lui-même, ont quand même de quoi secouer durablement le public tant le réalisateur s’en donne à cœur joie dans le domaine de la tripaille. Il y a là de quoi faire passer Grippe-Sou, le clown de Ça, pour un animateur de colonies de vacances et The Sadness, délire archiviolent de l’an passé, pour une bluette destinée aux écoles maternelles.

Mime de formation, David Howard Thornton, qui incarne le tueur, fait entrer Art le clown dans le panthéon des créatures horrifiques sans jamais prononcer une parole. Son sourire glaçant et son don pour « mettre le feu » et s’en « payer une tranche » en font un compagnon idéal pour les amateurs d’horreurs malaisantes. Hommage aux grands noms du fantastique (d’Ed Wood à Lucio Fulci), Terrifier 2 offre une madeleine empoisonnée qui évoque à la fois les « slashers » des années 1980 et les délires d’Hershell Gordon Lewis. Terrifier 2 est donc à réserver à un public averti, mais ce dernier se régalera devant ce spectacle régressif et assumé comme tel.

Source: Lire L’Article Complet