Plastique : 78% des bouteilles d’eau contiennent des microparticules alerte une étude

  • Jusqu’à 120 microplastiques trouvés dans l’eau en bouteille
  • 7 bouteilles d’eau sur 9 contaminées aux microplastiques
  • Des risques pour la santé encore peu connus
  • Les limites de l’enquête d’Agir pour l’environnement

En 2017, une étude réalisée dans 12 pays du monde et publiée dans la revue Orb media révélait que 83% de l’eau du robinet était polluée par les microplastiques. Un an plus tard, la revue révélait que du plastique avait été retrouvé dans 93% des échantillons d’eau en bouteille. 

Et le rapport d’analyse de l’association Agir pour l’environnement, publié le 20 juillet 2022, va dans ce sens : selon eux, pas moins de 78% des eaux en bouteille seraient contaminées aux microplastiques. Cela représente 7 bouteilles sur 9, et concerne les marques préférées des Français.es, à savoir des eaux minérales estampillées Vittel ou Evian ou gazeuses telles que Perrier ou Badoit.  

« Rendre plus visible la présence de microplastiques dans nos boissons » et « alerter les pouvoirs publics sur l’urgence de sortir du plastique, avec en priorité l’interdiction des bouteilles en plastique » : tels sont les grands enjeux portés par l’enquête de l’organisation.

Jusqu’à 120 microplastiques trouvés dans l’eau en bouteille

Selon le syndicat européen des eaux en bouteille, repris par Ouest-France, les Français ont consommé 133 litres d’eau en bouteille par habitant en 2019, alors qu’un sondage réalisé en 2016 par la Chambre Syndicale des Eaux Minérales Naturelles (CSEM) révélait, en outre, que « 84 % des personnes interrogées estiment que l’eau en bouteille est de qualité ».

Mais l’enquête d’Agir pour l’environnement n’est pas du même avis. En collaboration avec le laboratoire Labocéa, l’association de défense de l’environnement a cherché à dénombrer les microplastiques présents dans l’eau en bouteille. Et les résultats sont alarmants : entre 1 et 121 microparticules de plastique par litre ont été identifiées dans l’eau. 

“Il semble que l’essentiel de ces microplastiques proviennent de la bouteille, du bouchon et du processus d’embouteillage”, précise le communiqué.

7 bouteilles d’eau sur 9 contaminées aux microplastiques

En appui d’une étude de marché réalisée par Businesscoot, Agir pour l’environnement a donc sélectionné l’eau gazeuse Badoit, la Perrier bleue, l’eau Carrefour (Source Montclar), la Cristalline, l’Evian (bouteille 100% recyclée en 0,50 cl et bouteille d’1 litre), la Vittel (1 litre et Vittel Kids en 0,33 cl) et la Volvic.

Sur ces 9 bouteilles, 7 d’entre elles contenaient entre 1 et 7 microplastiques par litre. D’après l’enquête, seules les eaux Volvic et Carrefour n’en contiennent pas. 

L’eau la plus contaminée est la Vittel Kids, destinée aux enfants et forte de ses 121 microparticules de plastique/litre.

“On pense que la contamination vient du capuchon », élabore Magali Ringoot, coordinatrice des campagnes pour l’association Agir pour l’environnement, à France Inter. « C’est un capuchon spécial destiné aux enfants et c’est au moment de l‘ouverture que se détachent des petits micro-débris de plastique. »

Agir pour l’environnement souligne que les principaux microplastiques identifiés sont le Polypropylène (PP), le Polyéthylène (PE) ainsi que le Polyéthylène Téréphtalate (PET). 

Des risques pour la santé encore peu connus

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît depuis 2019 la contamination généralisée des eaux aux microplastiques, se disant impuissante face au manque de ressources scientifiques sur la question. 

Si aucune étude d’envergure ne prouve les dangers auxquels nous nous exposons lors de l’ingestion de microplastiques, on sait toutefois que certains d’entre eux contiennent des perturbateurs endocriniens nocifs.

D’autres composés, qui adhèrent aux plastiques, peuvent provoquer le cancer ou des anomalies congénitales”, précise National Géographic.

Agir pour l’environnement s’inquiète du cocktail créé par le mélange de microplastiques et d’additifs, “soumis au secret industriel”, et dont la composition et le taux est propre à chaque fabricant, rappelle Magali Ringoot.

“Des études réalisées sur les animaux sont peu rassurantes et suggèrent une nocivité de l’ingestion de micro et nanoparticules de plastique sur le microbiote intestinal, le métabolisme ou encore le cerveau”, souligne le texte. 

Les limites de l’enquête d’Agir pour l’environnement

Si l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que les quantités de microplastiques que nous ingérons sont généralement négligeables, Agir pour l’environnement n’est pas du même avis.

“En moyenne, nous ingérons 5 grammes de plastique par semaine, soit l’équivalent du poids d’une carte de crédit, via l’eau que nous buvons et des aliments comme les produits de la mer, le sel, la bière…”, prévient l’étude.

Via une série de tweets, Kako Naït Ali, auteure du blog scientifique Kako Blog Sciences remet en question cette assertion. Elle cite notamment un article publié en 2021 dans la revue Nature, qui évoque « une carte de crédit ingérée par an ».

Elle critique aussi la méthodologie consistant à comparer des bouteilles de 33 cl et d’1,5 L, arguant que “le nombre de microplastiques dépend du type de bouchon, pas du volume de la bouteille”.

La scientifique ajoute que “les quantités de résidus de fabrication varient en fonction des pays et du soin apporté à la fabrication et la mise en bouteille”, avec un risque majoré aux USA.

Selon elle, des microplastiques de tailles plus petites ont pu être oubliés des analyses, car n’incluant que les microplastiques de 10 micromètres et plus.

Après étude des résultats de Labocéa, elle conclut que l’association aurait “extrapolé les résultats”, n’apportant “ni une compréhension de la provenance des microplastiques, ni une réponse à ce que deviennent ces microplastiques”.

« Ce que je dis là ne remet pas en cause la nécessité de lutter contre la pollution et notamment la pollution plastique, mais on peut le faire sans manipulation des données », nuance-t-elle. 

Source: Lire L’Article Complet