Pour Mick Jagger, « les Lyonnais chantent mieux que les Stéphanois »

« Salut les gones ! » Toujours frais malgré la canicule, Mick Jagger s’est vite mis dans la poche les 50.000 spectateurs venus le voir au Groupama Stadium, ce mardi, pour leur tournée d’adieux européenne. Après son salut lyonnais, le leader des Rolling Stones a poursuivi en français : « C’est notre 53e concert en France, mais c’est certainement le plus chaud. » Il faisait 36 °C au début du concert.

L’ovation est devenue délirante lorsqu’il a déclaré : « On m’a dit que les Lyonnais étaient de bons chanteurs, meilleurs que les Stéphanois ! » Avant d’inviter le public à reprendre You Can’t Always Get What You Want.

Un concert en forme de rétrospective

Le concert a commencé par un émouvant hommage au batteur des Stones, Charlie Watts, décédé l’an passé, avec des images d’archives diffusées sur les écrans de la gigantesque scène. « Cela faisait 60 ans qu’on jouait ensemble, il nous manque tellement », a confié Jagger.

Dernière leur leader, visiblement très bien remis de son Covid mi-juin, et toujours aussi tonique dans sa gestuelle, les papys du rock ont égrené classiques et tubes : Street Fighting Man, Tumbling Dice, Angie, Jumpin’ Jack Flash, Start me up

Keep safe out there ☀️ see you soon! 🎸 pic.twitter.com/eQ4krQZkqq

Illustration

L‘accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur « J‘ACCEPTE », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires

Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton « J‘accepte pour aujourd‘hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies.

A mi-parcours, les Stones ont joué Living in a Ghost Town, leur dernier morceau original, dont les paroles peuvent sonner l’épilogue d’un groupe qui a tenu bon six décennies durant. « Please let this be over (s’il vous plaît faites que ça se termine) /Stuck in a world without end (coincés dans un monde sans fin). »

En guise de bouquet final, un Paint it Black très nerveux et un ultime Satisfaction ont définitivement emporté le morceau, après environ 1 h 45 de show. Les papys rockers ne s’étaient pas produits dans la capitale des Gaules depuis 15 ans. Etant donné que Mick Jagger et Keith Richards auront 80 ans l’an prochain, ils ne devraient revenir… que comme touristes.

Source: Lire L’Article Complet