Pronom "iel" dans le dictionnaire : L'Académie Française a été saisie

Pour de nombreux politiques, cette nouveauté est une aberration. 

Il y a quelques jours, le dictionnaire Le Robert a ajouté le pronom neutre « iel » dans son lexique. Le but ? Offrir aux personnes qui ne se reconnaissent pas dans le genre féminin (elle) et le genre masculin (il) un pronom adapté : « iel », la contraction de « elle » et « il ». Suite à cette annonce, de nombreux internautes ont applaudi la décision du dictionnaire, mais certains, dont des politiques, ont été choqués par l’entrée de ce mot dans un des lexiques français les plus célèbres. Parmi ceux-là, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale. On vous donne toutes les infos sur cette polémique.

???? FLASH – Le pronom neutre "iel" a été ajouté dans le dictionnaire Le Robert. pic.twitter.com/zuhWzci5IA

« Le Petit Robert, dictionnaire que l’on pensait être une référence, vient d’intégrer sur son site les mots ‘iel, ielle, iels, ielles’. Ses auteurs sont donc les militants d’une cause qui n’a rien de Français : le wokisme. J’ai écrit à l’Académie française », a regretté François Jolivet, le député LREM de l’Indre et le rapporteur du budget du logement et de l’hébergement, sur Twitter.

De son côté, Jean-Michel Blanquer, qui veut notamment plus de latin et de grec à l’école pour lutter contre « l’idéologie » woke, a été outré par cette nouvelle. « Je soutiens évidemment la protestation de François Jolivet vis-à-vis du Petit Robert. L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française. Alors même que nos élèves sont justement en train de consolider leurs savoirs fondamentaux, ils ne sauraient avoir cela pour référence », a écrit le ministre de l’Éducation. Pour le moment, la définition de « iel » est disponible dans le dictionnaire en ligne du Robert et pourrait intégrer l’édition papier de l’an prochain, tout comme les mots « vaccinodrome », « antivax » ou encore « pass sanitaire ».

Je soutiens évidemment la protestation de @FJolivet36 vis-à-vis du #PetitRobert L’écriture inclusive n’est pas l’avenir de la langue française.Alors même que nos élèves sont justement en train de consolider leurs savoirs fondamentaux, ils ne sauraient avoir cela pour référence: https://t.co/09thJzQ7iN

Source: Lire L’Article Complet