Protocole sanitaire à l’école : les mesures à respecter pour la rentrée

Masques, distanciation physique, cantine, sport, récré… Voici comment les élèves font leur rentrée scolaire ce mardi 1er septembre 2020.

  • Protocole sanitaire changements
  • Distanciation physique
  • Brassage des élèves
  • Cantines
  • Masque à l’école : pour qui ?
  • Gestes barrière à l’école
  • Désinfection des écoles

[Mise à jour du 1er septembre 2020 à 10h15]. Quelles sont les nouvelles règles à respecter pour la rentrée scolaire 2020 ? Dès ce 1er septembre, le masque est obligatoire dès l’entrée en 6e et pour tous les personnels de l’éducation (excepté à la crèche), et il sera de rigueur même lorsque la distanciation physique entre les élèves est garantie, y compris dans la cour de récréation. En effet, le nouveau protocole sanitaire de référence, mis à jour ce 26 août, s’appuie sur l’avis du Haut conseil de la santé publique, publié le 7 juillet, et sur les recommandations du ministère des Solidarités et de la Santé. Le principe reste le même : “celui d’un accueil de tous les élèves, à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire“, précise le protocole sanitaire pour la rentrée scolaire. En cas de circulation active du virus, un plan de continuité pédagogique a été mis en place pour assurer l’enseignement à distance, comme c’était le cas durant le confinement.

  • Rentrée scolaire 2020 : jour de rentrée, protocole à l'école

    Après la pré-rentrée des professeurs, c'est au tour des élèves de faire leur retour à l'école ce mardi 1er septembre. Après plusieurs mois de confinement et de vacances scolaires, les enfants sont partagés entre la joie des retrouvailles et le stress d'une rentrée marquée par la Covid.

Protocole sanitaire à la rentrée : qu’est-ce qui change ?

Dès la rentrée, les élèves, dès la sixième, devront porter un masque dans les espaces clos, même lorsque la distanciation physique sera suffisante, et à l’extérieur, le port du masque sera aussi obligatoire dans la cour de récréation, a confirmé Jean-Michel Blanquer. Le personnel, de la primaire au lycée devront obligatoirement porter un masque (même quand la distanciation d’au moins un mètre est garantie). Jusqu’à présent, le personnel de maternelle n’était pas tenu de porter un masque, mais Jean-Michel Blanquer a annoncé que le gouvernement ne souhaitait pas faire d’exception sur ce point. De manière générale, “les règles relatives à la distanciation et à la limitation du brassage sont assouplies” précise le protocole sanitaire. Voici ce qui change dès ce 1er septembre :

La distanciation physique n’est plus obligatoire

Les règles de distanciation physique sont considérablement assouplies depuis la retour à l’école des élèves en mai et juin dernier. Si les écoliers devaient être espacés d’un mètre même dans les salles de classe, cette fois, “la distanciation physique n’est plus obligatoire dans les espaces clos (classe, ateliers, bibliothèques, cantines, réfectoires, internats…) lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir tous les élèves” précise le protocole sanitaire. Néanmoins, les espaces doivent être organisés de manière à maintenir la plus grande distance entre les élèves et le port du masque sera systématique dès la sixième. A l’extérieur : plus besoin de distanciation physique entre les élèves, mais les enfants dès 11 ans doivent porter un masque (dans les espaces clos et en dehors). Rappelons que les règles de distanciation ne sont pas appliquées avec les tout-petits, à la crèche et à la maternelle.

La limitation du brassage des élèves n’est pas obligatoire

La limitation du brassage des élèves entre les classes et les groupes d’élèves n’est plus obligatoire. Dans la mesure du possible et en fonction de leur taille, les écoles et établissements scolaires devront organiser la journée et les activités pour limiter les regroupements ou croisements importants entre les élèves, notamment lors des arrivées et des départs. Cette limitation n’est plus imposée dans les transports scolaires, mais les collégiens et lycéens doivent porter un masque lors de leurs déplacements dans l’établissement où dans les transports, si la distanciation ne peut être garantie.

Quelles règles à la cantine ?

L’hygiène des mains, l’aération des espaces de restauration, le balisage du sens de circulation, ou encore la mise en place de plages horaires sont des mesures permettant aux élèves de prendre leur repas dans des conditions plus sûres. L’établissement scolaire devra notamment limiter les flux et la densité d’occupation. “Dans la mesure du possible, les entrées et les sorties sont dissociées. Les assises sont disposées de manière à éviter d’être face à face voire côte à côte (par exemple en quinconce) lorsque cela est matériellement possible” précise le ministère de l’Education. Puisque le masque ne peut être porté par les élèves pour manger, il est essentiel de veiller à pouvoir organiser les espaces de manière à obtenir le meilleure distanciation possible. Par ailleurs, “le port du masque pour les élèves du premier degré n’est pas obligatoire lorsqu’ils fréquentent une cantine située dans un établissement du second degré”.

Masque obligatoire à l’école : pour qui ?

  • Le port du masque “grand public” est obligatoire dans les espaces clos pour les adultes et les élèves à partir de 11 ans (collégiens et lycéens), même si la distanciation physique d’un mètre est possible. Il est également obligatoire dans les espaces extérieurs, comme dans la cour de récréation. En revanche, il ne sera pas obligatoire lorsqu’il est incompatible avec l’activité (repas, nuit en internat, sport…)
  • Pour les personnels : le masque est obligatoire en école primaire (dès la maternelle), en collège et en lycée même quand la distanciation d’au moins un mètre est garantie.
  • Pour les élèves des écoles élémentaires, “le port du masque n’est pas recommandé mais des masques sont à disposition pour équiper les enfants présentant des symptômes dans l’attente de leur départ de l’école.
  • En maternelle, “le port du masque est à proscrire” pour les enfants.
  • A la crèche, le gouvernement doit préciser si le port du masque est obligatoire ou non pour le personnel de la petite enfance.
  • Pour les élèves qui présentent des pathologies, l’avis du médecin référent détermine les conditions du port du masque.
  • Masque à l'école : dès la sixième, à la charge des parents, à la récré

    A la rentrée, le masque grand public est obligatoire dès le collège et de manière "systématique", même lorsque la distanciation sociale sera suffisante. Les parents devront le fournir à leurs enfants, excepté pour les familles précaires.

Comment faire respecter les gestes barrière aux enfants ?

“Les gestes barrière doivent être appliquées en permanence, partout, par tout le monde. Ces sont les mesures de prévention individuelles les plus efficaces actuellement contre la propagation du virus” rappelle le ministère de l’Education. Par conséquent, le lavage des mains d’une durée de 30 secondes devra être effectué : dès l’arrivée à l’école, avant et après chaque repas, avant et après chaque récréation, lors de chaque passage aux toilettes, et le soir avant de rentrer à la maison. En outre, le lavage des mains aux lavabos peut se réaliser sans mesure de distance physique” précise le nouveau protocole.

Comment les écoles sont-elles nettoyées ?

Les salles de classe et autres locaux devront être aérés régulièrement  : toutes les trois heures pendant au moins 10 à 15 minutes et trois fois par jour (avant l’arrivée des élèves, durant les récréations et le midi, et le soir pendant le nettoyage des locaux).

  • Un nettoyage des sols et des grandes surfaces (tables, bureaux) : au minimum une fois par jour.
  • Un nettoyage désinfectant des surfaces les plus fréquemment touchées par les élèves et personnels dans les salles, ateliers et autres espaces communs (poignées de portes…) : au minimum une fois par jour.
  • Les tables de cantines sont nettoyées et désinfectées après chaque service.
  • L’accès aux jeux extérieurs, aux bancs, aux espaces collectifs est autorisé. 
  • Ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc. La mise à disposition des ces objets partagés au sein d’une même classe est permise.

Enfin, dans l’hypothèse où les conditions sanitaires imposeraient le retour à un protocole sanitaire plus strict ou à des fermetures d’établissements scolaires, le ministère a également préparé un plan de continuité pédagogique

Pourquoi cet allègement du protocole sanitaire dans les écoles ?

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Dans un rapport publié en août 2020 sur l’infection par le SARS-CoV-2 chez les enfants et le rôle du milieu scolaire dans la transmission de la maladie, Santé publique France indique qu’une faible proportion (moins de 5%) de l’ensemble des cas COVID-19 signalés dans l’Union européenne concerne des enfants (personnes de 18 ans et moins). Très peu de cas groupés de Covid-19 en milieu scolaire ont été recensés. Les investigations des cas en milieu scolaire suggèrent que la transmission d’enfant à enfant en milieu scolaire est rare et n’est pas la principale cause d’infection par le SARS-CoV-2 chez les enfants dont l’infection coïncide avec la période de fréquentation de l’école, en particulier dans les écoles maternelles et primaires. De plus, chez l’enfant, l’infection est généralement plus légère ou asymptomatique, ce qui signifie que l’infection peut passer inaperçue ou ne pas être diagnostiquée. Lorsqu’ils sont infectés par le Covid, les enfants sont beaucoup moins susceptibles d’être hospitalisés que les adultes. Néanmoins, lorsqu’il présente des symptômes, l’enfant excrète cependant la même quantité de virus que les adultes et est donc contaminant comme le sont les adultes. Les auteurs du rapport concluent que “si la distanciation physique et les mesures d’hygiène sont appliquées, il est peu probable que les écoles constituent des environnements de propagation du virus plus favorables que les environnements professionnels ou de loisirs avec des densités de population similaires”.

Source: Lire L’Article Complet