Que faire contre la chute de cheveux saisonnière ?

Galerie: Savez-vous pourquoi on trinque ? Découvrez le sens caché de cette tradition (Femme Actuelle)

Quand on commence à perdre ses cheveux, c’est la panique. Pour limiter les dégâts, nos expertes nous expliquent pourquoi on perd ses cheveux lors des changements de saisons, et quels sont les aliments à favoriser pour éviter la catastrophe.

Chute de cheveux saisonnière : quelle saison et pourquoi ? 

Des cheveux qui tombent n’est pas forcément synonyme de maladie. En moyenne, nous perdons entre 25 et 60 cheveux par jour. Lors de chute de cheveux saisonnière, la perte peut aller jusqu’à 100 cheveux par jour. « À ce moment-là, on perd ses cheveux 2 à 4 fois plus que le reste de l’année », nous explique Nathalie Francesconi, docteure en nutrition à la Clinique du poids. Une chute qui dure entre 4 et 6 semaines provoquée par les rayons du soleil. « Le soleil augmente la sécrétion des hormones, qui régissent la croissance des cheveux. La pousse des cheveux s’accélère pendant les mois chauds et en automne ils tombent comme les feuilles mortes », nous apprend la spécialiste.   

Comment faire pour stopper la chute ? 

Si la chute diminue progressivement, il existe de nombreux facteurs à prendre en compte pour éviter ou arrêter plus rapidement la chute de cheveux saisonnière. Parmi eux, l’alimentation. En effet, certains aliments, vitamines et nutriment jouent un rôle essentiel quant à la qualité des cheveux. Tour d’horizon. 

Quels aliments pour éviter la chute de cheveux ?  

Plus votre alimentation est variée, plus vos cheveux auront tout ce dont ils ont besoin pour être forts. Pour éviter la chute de cheveux, certains aliments sont à privilégier. Parmi eux, les aliments riches en fer (abats, viande rouge, fruits de mer, poissons, légumes secs, œufs). Mais également les aliments riches en vitamine B (céréales complètes, levure de bière, poissons gras), les aliments riches en acides gras insaturés, les fromages à pâte dure ou encore les fruits et les légumes. Véronique Liesse, diététicienne et nutritionniste, nous donne quelques précisions : « Une consommation importante d’aliments transformés augmente la chute de cheveux. En hiver, nous sommes plus attirés vers des aliments réconfortants à l’instar de sucreries, des aliments gras etc… Consommer moins de légumes ou de crudités peut avoir un réel impact car la qualité nutritionnelle diminue », nous explique t-elle. 

Quels sont les bons gestes contre la chute des cheveux ? 

En plus d’une bonne alimentation, certains gestes, faciles à réaliser, peuvent également aider. Se brosser les cheveux avec délicatesse, se sécher la chevelure avec une serviette éponge sans jamais frotter, limiter l’utilisation du sèche-cheveux, utiliser quotidiennement des soins, opter pour une routine capillaire ciblée sont des astuces à ne pas négliger. Le petit plus ? Le massage du cuir chevelu. Réalisé quotidiennement, le massage du cuir chevelu du bout des doigts vient augmenter l’afflux sanguin vers le cheveu afin que ce dernier reçoive tous les nutriments qui lui sont nécessaire pour s’épanouir. Simple et efficace ! 

Quelles vitamines favorisent la repousse des cheveux ? 

Pour favoriser la repousse des cheveux, il est nécessaire d’augmenter sa consommation en certaines vitamines (B6, B5, PP), en zinc mais aussi en acides aminés pour activer la fabrication de kératine Pour Véronique Liesse, le plus important est en réalité la consommation de fer. : «  Il y a plus de déficits en fer chez les femmes, ce qui explique en partie pourquoi elles souffrent plus de pertes de cheveux saisonnière ». La spécialiste conseille également d’opter pour de la vitamine C, A, B et D.  « La vitamine C (moins consommée en hiver) favorise l’absorption du fer végétal. Donc, manquer de vitamine C diminue l’absorption du fer, or ils contribuent tous les deux à la santé du cheveu. Consommer donc des kiwis, épinards crus, fruits rouges surgelés, agrumes etc. Un manque de vitamine D favorise également la perte de cheveux, malheureusement nous en retrouvons beaucoup moins en hiver. La prise de compléments alimentaires est donc nécessaire car l’alimentation ne couvre pas tous les besoins », conclut Véronique Liesse.  

Que faire si le phénomène persiste ?

Si la chute de cheveux persiste, Véronique Liesse conseille de réduire le tabac et la consommation d’alcool, d’essayer au maximum de gérer son stress et de ne pas trop s’attacher les cheveux. Il est important de signaler également que la perte de cheveux est encore plus conséquente durant la ménopause, en cas d’hypothyroïdie (la thyroïde est plus sollicitée en hiver) et en cas d’allergie de façon générale. Toutefois, si le phénomène persiste avec plus d’intensité, il est nécessaire de consulter son médecin.

À lire également :  S.O.S beauté, je perds mes cheveux 

Source: Lire L’Article Complet