Que vaut la technique de l'enveloppe, pour réutiliser son masque jetable ?

De nombreuses personnes peinent à adopter les mesures recommandées qui visent à changer son masque chirurgical toutes les 4 heures. Après le lavage dont on parlé récemment, une autre technique permettrait de le réutiliser. Mais est-ce une bonne idée ?

Restez informée

De nombreux Français réutilisent leur masque chirurgical plusieurs fois et n’appliquent pas les recommandations qui visent à le changer – et le jeter à la poubelle – toutes les 4 heures environ, afin d’éviter le risque de contamination au coronavirus, dont la circulation s’intensifie actuellement. Ces règles – instituées il est vrai depuis toujours pour le personnel médical, qui porte le masque toute la journée et est au contact de malades ou potentiels malades en permanence – seraient-elles trop directives et pointilleuses pour le grand public ? Autrement dit, quel risque prend-on à réutiliser son masque chirurgical ?

Une chercheuse en génétique de l’évolution et directrice de recherche au CNRS, Virginie Courtier-Orgogozo, a analysé la littérature scientifique et explique à nos confrères de L’Express que, concernant le grand public, « on peut préconiser le stockage des masques dans des enveloppes en papier pendant une semaine avant de les réutiliser”. L’idée ? Le virus, dans l’hypothèse qu’il soit présent sur votre masque, serait inactivé par le simple fait de maintenir votre protection dans un milieu clos durant sept jours.

Un recyclage qui serait bienvenu pour notre porte-monnaie et l’environnement, les masques jetables étant une nouvelle source de pollution. Mais un geste qui reste évidemment pas recommandé par les autorités sanitaires actuellement, d’autant que la circulation du virus est très active dans certaines régions. Pas plus que l’idée de laver son masque chirurgical en machine, qui a fait parler d’elle récemment. S’il existe des méthodes de décontamination des masques, aucune d’elle n’est en fait réalisable par le grand public, à domicile.

Reste la solution du masque en tissu, plus écologique avec la possibilité (pratique) de le laver à la main. Même si leur protection antivirale est plus faible qu’un masque chirurgical, c’est la solution recommandée au grand public par l’Académie de médecine… A condition de ne pas être malade ou cas contact. À vous de voir maintenant !

A lire aussi :

⋙ Faut-il tousser dans son masque ou dans son coude ?

⋙ Masque en tissu ou chirurgical ? Les dernières recommandations de l’Académie de médecine

⋙ Covid-19 : pourquoi le virus fait chuter le désir des hommes

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet