Quels temps forts vivre lors du festival Lumière de Lyon ?

« Depuis 1895, date de l’invention du cinéma à Lyon, jamais les salles n’avaient fermé leurs portes ». Quelques mois après leur réouverture, la menace du
coronavirus plane toujours. Mais pour les organisateurs du
festival Lumière, qui se tiendra cette année dans des conditions particulières, l’occasion est donnée au public de mesurer plus que jamais « la place que le cinéma occupe dans nos vies ». A compter de samedi et jusqu’au 18 octobre, les visiteurs pourront vivre quelque temps forts que 20 Minutes a repéré pour vous.

Viggo Mortensen en chair et en os

Pour beaucoup, il est l’incarnation du roi Aragorn, personnage emblématique de la trilogie du Seigneur des anneaux. Toutefois, l’acteur Viggo Mortensen a multiplié les rôles marquants et troubles au cinéma dans des films comme A History of Violence, Les promesses de l’ombre ou Greenbook pour ne citer qu’eux. Les fans auront l’occasion de le rencontrer à deux reprises dimanche 11 octobre : à 15 h 30 lors d’une master class publique qu’il animera au cinéma L’Odéon. Puis à 17 h 30 au Pathé Bellecour où il viendra présenter en avant-première Falling, le premier film qu’il a réalisé.

Redécouvrir le cinéma d’Audiard

« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »… La phrase, signature des Tontons flingueurs, est devenue culte. Dialogues cinglants, création de personnages secondaires savoureux, situations absurdes… Michel Audiard est certainement le dialoguiste le plus célèbre du cinéma français. Le festival Lumière lui rend hommage à l’occasion de son centenaire. Tout au long de la semaine, ses plus grands chefs-d’œuvre seront projetés dans les salles obscures de la ville. L’occasion de savourer encore et encore des répliques cultes. Tenez, on vous en donne deux en prime : « Quand on mettra les cons sur orbite, t’as pas fini de tourner » et « Dans la vie, il faut toujours être gentil avec les femmes même avec la sienne ».

Converser avec les frères Dardenne

Jean-Pierre et Luc Dardenne, qui ont marqué de leur empreinte le cinéma en décrochant deux Palmes d’or pour Rosetta et L’Enfant (sans oublier le sublime Deux jours, Une nuit) se verront
décerner cette année le Prix Lumière. En attendant la récompense qui leur sera remise le soir du 16 octobre à la salle 3000, les inséparables frères participeront à une « conversation » à 15 h le jour même. Elle se déroulera au théâtre des Célestins en compagnie de Thierry Frémaux, directeur de l’institut Lumière.

Danser avec Laurel et Hardy

Pour la traditionnelle « séance familiale », les organisateurs ont misé cette année sur le tandem le plus célèbre du 7e art Laurel et Hardy dont le volet au Far West sera projeté dimanche 11 octobre à 15 heures à la Halle Tony Garnier.

Source: Lire L’Article Complet