Rentrée du 2 novembre : à l’heure habituelle, hommage à Samuel Paty

Dès ce lundi, un hommage à Samuel Paty sera organisé, tout en respectant le nouveau protocole sanitaire dans les écoles. Les élèves seront finalement accueillis à l’heure habituelle, a annoncé Jean-Michel Blanquer. Recueillement, plan Vigipirate, textes étudiés en classe, le point sur les annonces.

  • Rentrée 2 novembre
  • Caricatures de Mahomet
  • Maternelle
  • Laïcité à l’école et actualités

Rentrée du 2 novembre : à l’heure habituelle

[Mise à jour du 30 octobre à 18h28]. La rentrée du 2 novembre est une nouvelle fois particulière entre les nouvelles mesures sanitaires à l’école et l’hommage à Samuel Paty. Jean-Michel Blanquer a confirmé à plusieurs reprises qu’il souhaitait maintenir la rentrée scolaire et l’hommage du 2 novembre, mais qu’elle serait décalée à 10 heures dans tous les établissements scolaires de France. Finalement, les écoliers seront accueillis à l’heure habituelle selon un mail de l’Education nationale à l’AFP. “Tous les élèves reprendront les cours comme à l’habitude. Une minute de silence sera observée à 11 heures, après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs, “de préférence dans les salles de classe, et si les conditions sanitaires le permettent, dans la cour de l’établissement”. Aussi, en fonction de l’âge des élèves, “ce temps pourra être précédé d’un temps pédagogique en classe”, pour aborder les valeurs de la République. Les enseignants auront par ailleurs le choix d’organiser ce temps pédagogique “tout au long du mois de novembre afin de laisser aux professeurs qui le souhaitent le temps nécessaire pour préparer cette séquence”, précise le ministère.

Quels outils pédagogiques ? Les caricatures de Mahomet seront-elles montrées aux élèves ?

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Le ministère de l’Education nationale met à disposition des enseignants des ressources pédagogiques, mais les caricatures de Mahomet n’en font pas partie. En fonction de l’âge des élèves, les enseignants pourront s’appuyer sur la lettre d’Albert Camus à son instituteur Louis Germain qui avait été lue lors de l’hommage national à Samuel Paty, du poème d’Eluard “Liberté, j’écris ton nom” ou encore des textes d’Aragon, de Tocqueville, de Victor Hugo. Les professeurs pourront également présenter en cours un tableau de Delacroix ainsi qu’un dessin de Plantu. Néanmoins, les professeurs sont libres de les utiliser ou non en classe.

  • Confinement école :rentrée, attestation scolaire, protocole ?

    Finalement, la rentrée (qui devait être décalée à 10h) sera organisée à l'heure habituelle, précise le ministère de l'Education. Les écoles devront également s'adapter au nouveau protocole sanitaire, avec l'obligation du port du masque dès 6 ans.

  • La rentrée aura finalement lieu à l’heure habituelle ce lundi 2 novembre.
  • Pour des raisons judiciaires, les deux jeunes qui avaient été mis en examen dans l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty  ne participeront pas à la rentrée scolaire. Selon France Info, une cellule psychologique et d’écoute sera mise en place dans le collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, et les élèves feront leur rentrée le 3 novembre.
  • Plan Vigipirate en “urgence attentat”. Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, Gérald Darmanin avait insisté sur le renforcement des mesures de sécurité dans les écoles. Il recommande également une remontée rapide de toute menace dans le cadre scolaire, y compris celles repérées sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, suite à l’attaque terroriste dans la basilique Notre-Dame de Nice ce jeudi 29 octobre, le premier ministre Jean-Castex a décidé de relever le plan Vigipirate au niveau maximal “urgence attentat” dans toute la France.
  • Les élus invités à participer à  la rentrée du 2 novembre. Le ministre de l’Education a invité tous les élus de la République, députés et sénateurs à être présents à la rentrée dans les établissements scolaires, auprès des professeurs. “Cette présence sera le signal du soutien de la Nation à tous les professeurs” a précisé le ministre qui souligne également leur rôle essentiel : “le professeur est central dans notre société, il doit être respecté, il incarne la République”. 
  • Jean-Michel Blanquer a confirmé que “tous les problèmes liés à la laïcité et à la violence” devront désormais être signalés. “Le problème vient aussi parfois des familles. Il faut donc retrouver cette règle d’airain : les parents ne se mêlent pas de pédagogie. Et toute agressivité d’un parent doit être suivie d’une réaction de l’institution”, avait expliqué le ministre de l’Education, qui souhaite “une prise de conscience collective”.
  • “Il ne doit y avoir aucune compromission avec le radicalisme islamiste, que ce soit à l’école ou aux abords de l’école”, a affirmé Jean-Michel Blanquer. “Nous devons très clairement affirmer que le principe de laïcité ne souffre d’aucune compromission ni aucune remise en question, c’est pourquoi nous avons inscrit le respect du professeur par les parents d’élèves dans l’article 1 de cette loi” a déclaré Jean-Michel Blanquer à l’Assemblée nationale ce 20 octobre.
  • “Il n’y aura aucune concession sur les principes de la République, ni aucune concession sur la liberté d’expression”, conclut le ministre de l’Education.
  • Un ouvrage de caricatures en préparation, distribué dans les lycées ? Pour défendre la liberté d’expression en France, et continuer de sensibiliser les élèves, les 13 régions de France ont pris initiative de préparer la publication d’un ouvrage rassemblant les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans les quotidiens de la presse régionale. “Nous allons demander à un collège d’historiens d’y remettre en perspective le droit à la caricature dans l’histoire politique de notre pays” a déclaré son président Renaud Muselier à l’occasion du congrès des Régions de France à St-Ouen ce 19 octobre. Ce nouvel ouvrage devrait être mis à disposition de tous les lycéens et lycéennes de France. “Par ce geste, dans le respect de nos compétences, nous voulons témoigner de nos engagements à défendre les valeurs de la République et le droit fondamental de chacun et chacune de nos concitoyens à vivre en paix et dans la liberté“, a-t-il ajouté.
  • Mieux contrôler les réseaux sociaux. Une première intervention va consister à effectuer des procédures de contrôles chez les auteurs de messages de soutien à l’assassin de Samuel Paty (aux alentours de 80). Les publications sur internet, déjà contrôlées par le processus Pharos, une plateforme de signalement pour lutter contre la cybercriminalité, vont être davantage surveillées. A cela s’ajoute une convocation des patrons de réseaux sociaux par la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté mardi 20 octobre, dans le but de mettre fin aux messages d’incitation à la haine. De manière générale, le chef de l’Etat a souligné que cela viendrait enrichir, avec des “mesures appropriées” le projet de loi contre l’islam radical. 
  • Le fils de Samuel Paty "Pupille de la Nation" : qu'est-ce que c'est ?

    Le fils de Samuel Paty sera désormais reconnu comme étant pupille de la Nation. Mais que signifie au juste ce statut et qu'implique-t-il pour les enfants de moins de 21 ans ?

  • Les propositions des Républicains (LR) pour soutenir les professeurs. Dans un entretien au Parisien, Damien Abad, patron des députés LR, estime “qu’il faut aller plus loin et plus vite” que ce qui est prévu actuellement dans le projet de loi sur les séparatismes. Pour soutenir les enseignants, les députés républicains proposent, dès la rentrée du 2 novembre, de “crever l’abcès” en organisant “des débats sur ce qui s’est passé à Conflans-Sainte-Honorine”. Par ailleurs, “en cas de manifestation d’une forme ou d’une autre de soutien à cette action barbare, il faudra convoquer les parents et un conseil de discipline !”, déclare Damien Abad. Il réclame un numéro vert d’urgence pour permettre aux enseignants de signaler “toutes les atteintes à la laïcité qui existent dans nos écoles”, et estime “qu’en cas de menaces ou d’insultes contre un enseignant, notamment sur les réseaux sociaux, il faut que les parents d’élèves puissent être poursuivis”. Fin des menus confessionnels à l’école, cours sur les valeurs de la République et sur la laïcité, avec une épreuve obligatoire au brevet, épreuve de laïcité dans le concours d’enseignant, service à la Nation obligatoire de 4 à 6 mois dans les armées, la police, la justice ou les pompiers… Le député dresse une liste de propositions pour l’éducation nationale.

Source: Lire L’Article Complet