Rentrée littéraire 2020 : les 5 romans à lire absolument | Vogue Paris

Le descente aux enfers d’Emmanuel Carrère, la nouvelle voix de la littéraire afro-américaine Colson Whitehead, le récit glaçant de Lola Lafon… Cinq romans incontournables de cette rentrée littéraire à mettre entre toutes les mains.

Près de 511 nouveaux romans et récits, français et étrangers, composent la rentrée littéraire de l'automne 2020, soit l'une des plus importantes et attendues pour le milieu du livre, touché de plein fouet cette année par la crise sanitaire. Parmi cette foisonnante sélection, qui se déhanche entre valeurs sûres et premiers romans, Vogue a choisi cinq nouveaux recueils incontournables à dévorer dès à présent.

“Yoga” d'Emmanuel Carrère

Le propos : “C’est l’histoire d’un livre sur le yoga et la dépression. La méditation et le terrorisme. L’aspiration à l’unité et le trouble bipolaire. Des choses qui n’ont pas l’air d’aller ensemble, et pourtant : elles vont ensemble.”

Quand un récit en apparence joyeux sur les bienfaits du yoga se mue en descente aux enfers… À cœur ouvert, Emmanuel Carrière parle sans filtre de sa dépression, réveillée par les attentats de Charlie Hebdo, et de son long parcours pour apaiser ses démons. Avec lucidité et humour, l'auteur réussit le pari de ne jamais plomber son lecteur, qui, à la fin de cette course folle dans les ténèbres, entrevoit tout de même une lueur d'espoir.

Yoga

© P.O.L

Yoga, Emmanuel Carrère, éditions P.O.L, 22 euros

“Fille” de Camille Laurens

Le propos : “Laurence Barraqué est née en 1959 dans une famille de la petite bourgeoisie de Rouen. Son père est médecin et sa mère femme au foyer. Très tôt elle comprend, à travers le langage et l'éducation de ses parents, que la position des filles est inférieure à celles des garçons.”

Camille Laurens aborde la question de genre au fil d'un roman d'apprentissage au souffle autobiographique. Son héroïne, lucide et frondeuse, cherche à construire son identité tout en s'affranchissant de la domination masculine. Un certain féminisme qu'elle transmettra à sa fille Alice, qui a la chance d'être née dans une époque où la voix de la femme commence à être entendue. 

Fille

© Gallimard

Fille, Camille Laurens, éditions Gallimard, 19.50 euros

“Nickel Boys” de Colson Whitehead

Le propos : “Dans la Floride ségrégationniste des années 1960, le jeune Elwood Curtis prend très à cœur le message de paix de Martin Luther King. Prêt à intégrer l'université pour y faire de brillantes études, il voit s'évanouir ses rêves d'avenir lorsque, à la suite d'une erreur judiciaire, on l'envoie à la Nickel Academy, une maison de correction qui s'engage à faire des délinquants des « hommes honnêtes et honorables”.

Lauréat d'un deuxième prix Pulitzer pour la fiction (le premier pour Underground Railroad), Colson Whitehead, soit l’auteur américain le plus doué de sa génération nous livre peut-être le roman le plus impressionnant de cette rentrée littéraire. Basé sur l’histoire vraie et glaçante de l'école Dozier en Floride, ce récit bouleversant, déjà best-seller aux États-Unis, résonne (très) fort en ces temps de fracture sociale et raciale. Un incontournable.

Nickel Boys

© Albin Michel

Nickel Boys, Colson Whitehead, traduit de l'américain par Charles Recoursé, éditions Albin Michel, 19.90 euros

“Chavirer” de Lola Lafon

Le propos : “1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes.”

Le passé resurgit toujours. Une rengaine qui poursuit inévitablement l'héroïne morcelée de Lola Lafon qui raconte avec pudeur et sensibilité le poids de la culpabilité, tout en rendant hommage à la culture populaire des années 80.

Chavirer

© Actes Sud

Chavirer, Lola Lafon, éditions Actes Sud, 20.50 euros

“Aline et les hommes de guerre” de Karine Silla

Le propos : “Aline Sitoé Diatta naît en 1920, au beau milieu des forêts luxuriantes de la Casamance, dans le sud du Sénégal. Enfant déterminée, puis adolescente indépendante, solitaire et douce, elle quitte la brousse pour se rendre à Dakar afin d'y travailler comme gouvernante dans une famille de colons. C'est là qu'elle entend, pour la première fois, des voix qui lui ordonnent de rentrer chez elle pour libérer son peuple.”

“Ce quatrième roman est le fruit de trente ans de réflexion. Trois ans d'écriture – huit à onze heures par jour” confie Karine Silla à Vogue Paris au sujet de ce livre passionnant mettant en lumière cette héroïne sénégalaise méconnue en France dont le destin est intimement lié à celui de l'auteure.

Aline et les hommes de guerre

© L’Observatoire

Aline et les hommes de guerre, Karine Silla, éditions de l'Observatoire, 20 euros

Retrouvez aussi sur Vogue.fr :
Les 15 romans à lire au moins une fois dans sa vie
Les meilleurs livres de mode à posséder
Les meilleurs livres de Guy de Maupassant à lire

https://youtube.com/watch?v=0gNUu6hdDLE%3Fembed_config%3D%257B%2522adsConfig%2522%253A%257B%2522adTagParameters%2522%253A%257B%2522iu%2522%253A%2522%252F5574%252Ffr-vogue-cp%252Fculture%252Fa-lire%252Farticle%252FYoutube-PFP%2522%252C%2522cust_params%2522%253A%2522cms%253Dcopilot%2526site-name%253DVogue%2526market-name%253Dfrance%2526page-url%253Dhttps%253A%252F%252Fwww.vogue.fr%252Fculture%252Farticle%252Frentree-litteraire-2020-les-5-romans-a-lire-absolument%2526page-template%253Darticle%2526article-id%253D5f58a1120130d6888f870420%2526gallery-embeds%253Dno%2526content-type%253Dstandard%2526article-tag%253DActualit%25C3%25A9s%252CLivres%252CRentr%25C3%25A9e%2526experience%253Dcompass%2526category%253Dculture%2526subcategory%253Da-lire%2526video-embeds%253Dyes%2526ceros-embed%253Dno%2526platform%253Dweb%2526feature-flags%253Da2a-true%252CageGate-false%252CampNativeAds-false%252CarticleEmbedExternalLinks-false%252CarticleEmbedInlineArticles-true%252CarticleEmbedInlineGalleries-false%252CarticlePopInTag-false%252CatjsonArticleBody-false%252CcategorySubNavigation-false%252Cdinosaur-false%252CdisplayMoreArticles-false%252CdynamicAffiliateDisclaimer-false%252CdynamicAffiliateDisclaimerTop-true%252CfastAdsV6-false%252CgalleryStickyBottomAd-false%252CglobalAnalytics-false%252CgwaArticle-false%252ChideCerosEmbed-false%252CimageOverlay-false%252CjsonToObject-false%252CnativeShareLargeButtonOnTopper-true%252Cnewsletter-false%252ColdBrowserWarning-false%252ComitCanonicalsFromPaginatedTags-false%252CrecommendChangePopInTag-false%252CrefreshAds-false%252CregistrationWall-false%252CrelatedContentRecommendations-true%252CseoMetaRobots-true%252CslimNavigation-true%252CstickyBottomArticleAd-true%252CstickyBottomHomepageAd-false%252CstickyBottomTopicAd-false%252CstickyHeader-false%252CteadsNativeFallback-false%252CtopicNativeSlice-false%252CuserAccountNav-false%252CvogueHopeLogo-false%252CvoguePrideLogo-false%252CyieldToAds-false%252ConeTrust-true%252Csentry-true%252CshowAdsInGalleryBody-false%252CalwaysOnControlFlag-false%252CarticlePopInTag2-false%252CcerosEmbed-true%252CcerosRecommendations-true%252CtestMultivariant-A%2526kvid%253D0gNUu6hdDLE%2526video-embed-index%253D1%2522%257D%252C%2522nonPersonalizedAd%2522%253Afalse%257D%257D
Source: Lire L’Article Complet