Révélation : existe-il vraiment un remède food contre la gueule de bois ?

Maux de ventre, brûlures d’estomac, tête qui cogne et murs qui tournent ? La soirée de la veille a dû être un peu trop arrosée, et vous en subissez les conséquences. Avant de vous ruer au fast-food, de jurer “demain, j’arrête” ou de foncer à la première épicerie du coin dans l’espoir de trouver les ingrédients miracles conseillés sur internet, demandez-vous si ces remèdes de grands-mères sont réellement efficaces pour lutter contre la gueule de bois. 

Après une cuite, il y a ceux qui passent leur journée allongé à regarder des séries, ceux qui commandent illico presto un kebab ou un burger, ceux qui tentent de faire un jogging pour prendre l’air et ceux qui cherchent désespérément une solution miracle sur internet pour atténuer cette migraine et calmer ces nausées. Ail, figues de Barbarie, thon, poire asiatique, graines de citrouille ou encore piment de Cayenne… les aliments miracles ne manquent pas. Mais sont-ils réellement efficaces ? 

On entend souvent dire que les infusions (gingembre, romarin, thym, miel, etc.) seraient idéales un lendemain de fête. En soi, c’est vrai, car l’infusion réhydratera votre corps sévèrement asséché par vos excès de la nuit dernière. Mais pour ce qui est des vertus anti-migraines du romarin, antispasmodique de la menthe poivrée ou anti-nausées du gingembre, cela reste encore à prouver scientifiquement.

Côté food, on aurait trouvé la solution miracle pour limiter la sensation de bouche pâteuse et autres désagréments de l’alcool grâce aux figues de Barbarie, à la vitamine B6 de la banane ou aux vitamines et zinc offerts par les huîtres.

Il n’existe aucune preuve scientifique de leur efficacité

Bref, vous l’aurez compris, mille et une astuces glanées sur internet vous promettent de vous remettre sur pied en un rien de temps. Mais, pour le prouver, rares sont les études. Pire encore, des chercheurs ont analysé un ensemble de 8 études et en sont venus à la conclusion suivante qu’ “Aucune preuve convaincante n’existe pour suggérer que toute intervention conventionnelle ou complémentaire est efficace pour prévenir ou traiter la gueule de bois.” En clair, rien ne prouve que ça fonctionne, mais ça ne veut pas non plus dire que le remède de grand-mère adopté l’an dernier n’a aucun effet.

Les (vraies) bonnes pratiques à adopter

Mais une chose est certaine : Avec 4 verres d’alcool, vous perdez 1 litre d’eau. Alors, tout au long de la soirée, au coucher et dès votre réveil, pensez à bien vous hydrater pour soulager au mieux ce maudit mal de tête. Évitez le thé et le café qui vous déshydratent et font puiser à votre corps de l’eau jusque dans le cerveau, ce qui provoque ces fameuses migraines. Le verre de soda, très acide, ne va pas trop plaire à votre estomac.

Devant ce burger ou ces pâtes carbo qui vous font saliver, passez votre chemin. Au lieu d’éponger l’alcool comme vous le pensez, ils donneront simplement plus de fil à retordre à votre foie, déjà bien occupé à éliminer ces quelques verres de trop. Optez plutôt pour des bananes, des jus de tomates ou des épinards, plus digestes et bien moins acides.  

Dernier conseil : n’abusez pas de paracétamol, car cette molécule est très difficile à éliminer pour le foie. Déjà qu’il est un peu débordé aujourd’hui…

Et les chercheurs de conclure : “Le moyen le plus efficace d’éviter les symptômes de la gueule de bois induite par l’alcool est de pratiquer l’abstinence ou la modération.”

Source: Lire L’Article Complet