Sept pièces rares à retenir de la collection haute joaillerie Barocko de Bulgari

Tour d’horizon des spécimens rares les plus renversants de cette collection Barocko, célébrant le faste et la beauté de cet art romain si proche des signatures visuelles de la maison Bulgari.

Des ateliers aux grands vendeurs, en passant par l’événementiel, c’est l’intégralité de la maison Bulgari qui s’est mise en ordre de marche pour réussir à lancer, sous le soleil brûlant d’une Rome déserte, les feux de cette collection Barocko. Soit près de 100 pièces taillées à coups d’hyperboles et de pierres inouïes pour célébrer les volumes, la lumière et les couleurs de cet art baroque si propre à la ville éternelle, dont le confinement n’aura pas eu raison. Un pari réussi puisque cette ligne de haute joaillerie restera dans les mémoires comme un marqueur fort du savoir-faire Bulgari et l’un des rares lancements de haute joaillerie à avoir pu se tenir en présentiel au fil de cette année résolument singulière.

Serpenti Misteriosi Barocko

Montre à secret Serpenti Misteriosi Barocko, mouvement quartz, en or blanc, diamants, perles, 3 émeraudes taille cabochon, Bulgari.

Habituée à l’art des montres à secret, la manufacture délaisse le temps d’une saison le bracelet deux ou trois tours, qui pare traditionnellement le cadran de ses montres Serpenti, pour une manchette grand soir. Un jeu de perles nacrées d’Akoya et de diamants – duo plus rare dans l’univers Bulgari et que l’on retrouve aussi ici sur le choker Oriental Fascination, les parures Emerald Star, Rocking Tanzanite ou Hypnotic Pearls – sur lequel viennent se nicher deux têtes venimeuses hypnotiques. Cette fois-ci, nul besoin d’en entrouvrir les crocs pour découvrir le précieux mécanisme, puisqu’il vient se loger sous un des trois cabochons d’émeraudes qui ornent cette pièce unique au charme protecteur.

Cabochon Exhuberance

Collier Cabochon Exhuberance en or rose, diamants, 3 tanzanites taille cabochon (180.88 ct), 3 tourmalines taille cabochon (123.98 ct), 1 rubellite taille cabochon (32.98 ct), 4 aigues-marines taille cabochon (182.68 ct), 9 billes d’émeraudes, collection Barocko, Bulgari.

Dévoilé en février dernier autour de son nouveau crew d’égéries en vue, le mantra “Mai Troppo” (jamais trop) de Bulgari ne saurait être mieux illustré que par ce sautoir extraordinaire. Taille exigeante par excellence, le cabochon se démultiplie jusqu’à l’excès au fil d’une cascade de pierres de centre plus saisissantes les unes que les autres, reproduisant le dessin des jardins du Palazzo Farnese. Une harmonie de gemmes contrastées qui aura demandé plus de 700 heures de travail minutieux pour ne pas risquer d’égratiner ces trésors de la nature.

Lady Arabesque

Collier Lady Arabesque en or rose, saphirs violets et roses, 11 tourmalines Paraïba (16.35 ct), 15 émeraudes (3.38 ct), 5 diamants taille poire (3,70 ct), 157 taille fancy et diamants taille brillant, collection Barocko, Bulgari.

Assurément la pièce maîtresse de cette collection Barocko. Si Lady Arabesque ne se pique d’aucune pierre de taille, un simple regard sur les courbes et volutes convoque tout le faste de la fantaisie baroque chantée par Bulgari cette saison. Une forme plongeante signature, dite”bib”, ponctuée d’une valse de diamants, de saphirs et d’émeraudes, mais surtout de Paraïba au bleu lagon. Un nuancier sucré, testé et approuvé pour la première fois par la maison, qui aura nécessité plus de 1000 heures de travail aux maîtres joailliers Bulgari pour tracer une spirale parfaite, aussi saisissante au recto qu’au verso.

Rocking Tanzanite

Collier Rocking Tanzanite en or blanc, 1 tanzanite taille coussin (48.77 ct), 1 diamant taille émeraude, 1 perle des Mers du Sud, 15 perles d’Akoya et diamants, collection Barocko, Bulgari.

Aux côtés des volutes et autres nœuds de diamants, c’est la rigueur graphique de ce chassé-croisé de lignes black & white qui séduit ici. Un jeu de maillons forts bien dans l’air du temps, hommage aux chaînes sautoirs des 70’s, savamment adouci par l’éclat de perles rebelles et le bleu électrique de cette tanzanite taille coussin de 48.77 carats.

Emerald Star

Collier Emerald Star en or blanc, diamants, 7 émeraudes taille tumble (145.75 ct), émeraudes et perles, collection Barocko, Bulgari.

Si pour Barocko, Lucia Silvestri, la directrice artistique de la maison, a fait la part belle à son amour premier pour le saphir au bleu profond, c’est une autre des pierres fétiches de la maison qu’elle a sublimé sur bon nombre de colliers Barocko, les feux de l’émeraude. D’un côté, les 128 carats du plastron Green Dream qui challengent l’aura sulfureuse de la parure signature d’Elizabeth Taylor, de l’autre, le pain de sucre de 32 carats de la Cupola. Mais c’est une autre pièce qui attire tous les regards : L’Emerald Star, qui aura demandé plus de 900 heures de travail aux ateliers de la maison. Bien plus qu’un simple déluge de carats (145.75 de Zambie pour être précis), c’est le reflet quasi liquide de cette taille Tumble, comme polie par le ressac de l’eau, qui électrice ce choker inspiré par les œuvres de l’architecte Francesco Borromini.

Chiaroscuro

Collier Chiaroscuro, en or blanc, diamants, 1 rubellite (8.65 ct), 1 tourmaline verte (12.18 ct), 1 améthyste (9.81 ct), 1 citrine (9.25 ct), 1 quartz jaune (7.60 ct), 1 aigue-marine (9.94 ct), 1 tanzanite (14.17 ct), tous de taille rectangulaire, collection Barocko, Bulgari.

Aux confins des jeux de lumière graphique et des splash vitaminés qui font pulser cette collection, ce tour de cou condense tout l’esprit de la ligne Barocko. Atout charme des parures Bulgari depuis les premières heures, ce dégradé de pierres néon au carré (rubellite, tourmaline, tanzanite, citrine, aigue-marine, améthyste et quartz jaune) se voit sublimer par l’éclat des diamants. Un joli contraste entre ombre et lumière qui fait revivre le charme de la technique dite du Chiaroscuro, entrée dans la légende sous le pinceau du Caravaggio ou de Rembrandt.

Wings of Rome

Collier Wings of Rome, en platine, 1 diamant taille poire (11.65 ct), diamants taille poire, marquise, brillant et pavé, collection Barocko, Bulgari.

En juin , c’est à l’ombre du Castel Sant’Angelo que la maison avait choisi de présenter le premier volet de son exposition “Bulgari, The Story, The Dream”. Un bon nombre d’allers-retours sur ce pont iconique qui relie le château à l’autre rive romaine, qui aura inspiré à Lucia Silvestri les courbes de ce collier extraordinaire. Lové entre les plumes de ces ailes d’ange précieuses, inspirées par la délicatesse des statues de Gian Lorenzo Bernini, se niche les 11.65 carats de ce diamant poire calibré D IF. Une des rares pièces immaculées de la collection qui nous livre pourtant bon nombre d’indices sur cette relation unique qui unit Bulgari à la ville éternelle.

Source: Lire L’Article Complet