Sodomie : les conseils de la sexologue pour la pratiquer sereinement

La pratique de la sodomie peut parfois effrayer, mais plusieurs astuces existent pour passer un moment agréable. Elles permettent également de rassurer les deux partenaires. Alexandra Hubin, sexologue et fondatrice de SexoPositive, nous dévoile ses conseils.

Restez informée

Selon un sondage Ifop publié en 2019, la pratique de la sodomie se démocratise de plus en plus. Cet acte sexuel a été pratiqué au moins une fois par 53% des femmes. “Il existe de nombreuses craintes autour de cette pratique sexuelle. On retrouve principalement la peur d’avoir mal et cela peut arriver si on ne s’y prend pas avec douceur et progression”, explique Alexandra Hubin, sexologue et fondatrice de SexoPositive.

Lors de la pratique de la sodomie, certains partenaires ont également peur d’avoir des incontinences urinaires ou des hémorroïdes. D’après Alexandra Hubin, cet acte sexuel doit bien se préparer afin d’éviter ces petits désagréments. La sexologue dévoile plusieurs conseils pour une sodomie réussie.

Laisser monter le désir progressivement

La sodomie n’est pas un acte spontané. “Même si notre niveau d’excitation est extrêmement élevé, ce n’est pas pour autant que notre tête ou notre corps est prêt à accueillir ce pénis”, précise Alexandra Hubin. Elle conseille donc de laisser monter doucement le désir en caressant le corps et plus particulièrement autour de l’anus afin de créer une détente.

L’utilisation d’un lubrifiant

Il est possible d’avoir recours à un lubrifiant afin de faciliter le passage du pénis. “Contrairement au vagin qui se lubrifie naturellement, l’anus n’a pas le même fonctionnement. Pratiquer la sodomie ‘à sec’ peut créer des irritations, une gêne voire des des douleurs”, ajoute la sexologue. Elle recommande donc l’utilisation de lubrifiants à base d’eau, car ils sont compatibles avec les préservatifs. Ils ne les fragilisent pas et évitent les risques de déchirure.

Certaines personnes craignent également que des matières fécales se déposent sur le sexe qui pénètre l’anus. Avant une sodomie, il est possible de réaliser un lavement à l’aide d’une poire afin de nettoyer l’intérieur de l’anus. La sexologue précise que ce geste n’est pas obligatoire et qu’il s’agit plus d’une notion de confort pour les partenaires.

Trouver une position qui convient aux deux partenaires

La peau qui entoure l’anus est une région très sensible. Le plaisir est souvent intense lors de la pénétration. Pendant l’acte, les partenaires peuvent décupler le plaisir avec des caresses sur la poitrine, la zone externe du clitoris ou sur l’ensemble du corps. “Le but est de s’amuser. Certaines personnes vont préférer faire cette pénétration en cuillère. D’autres vont choisir la position de la levrette“, rappelle la sexologue.

Pratiquer la sodomie en douceur

Pour Alexandra Hubin, il est important de penser à son propre confort lors d’une sodomie. “Vous l’aurez compris, cette pratique sexuelle ne s’improvise pas. Il faut vraiment être connecté à soi, être en phase, se sentir prêt mentalement et physiquement”, complète-t-elle. Mieux vaut donc éviter la précipitation et prendre son temps.

Source: Lire L’Article Complet