Sommeil : vous dormez mal depuis quelques jours ? Voici le temps qu’il vous faudra pour récupérer

Après plusieurs nuits courtes, certains décident de dormir davantage le week-end pour pallier à leur manque de sommeil. Mais cela suffit-il pour complètement récupérer ? Dans une étude, des chercheurs ont révélé le temps nécessaire pour rattraper ses heures de sommeil perdues.

Restez informée

On le sait : le manque de sommeil cause de nombreux dégâts. Ce déficit peut entraîner des troubles de l’humeur et de l’irritabilité. Il est également associé à des difficultés de concentration et de mémoire. Autre conséquence des nuits courtes : un risque accru d’accidents du travail ou de voiture. À long terme, la privation de sommeil peut aussi affaiblir le système immunitaire et augmenter le risque de développer certains cancers, le diabète et l’hypertension artérielle.

Pour rattraper le manque de sommeil accumulé, certains misent sur des grasses matinées ou des siestes. Mais cela permet-il réellement de respecter les besoins de sommeil ? Combien de temps faut-il pour récupérer après plusieurs mauvaises nuits ? Ce sont les questions auxquelles ont répondu des chercheurs de l’université Jagellonne de Cracovie, en Pologne, dans une étude publiée le 1er septembre dans la revue Plos One.

Manque de sommeil : les chercheurs ont étudié les conséquences de ce déficit sur les capacités cognitives

“Il est important de comprendre si et comment le cerveau humain se remet d’une perte de sommeil chronique, non seulement d’un point de vue scientifique mais aussi d’un point de vue de santé publique”, ont indiqué les scientifiques. Pour mener à bien ces travaux, les chercheurs ont réalisé une étude auprès de plusieurs adultes en bonne santé. Pendant 10 jours, les participants ont dû réduire leur temps de sommeil. Selon les recherches, la réduction était de 30% par rapport aux besoins individuels de sommeil. Ces jours de restriction de sommeil ont été suivis de sept jours de récupération.

Tout au long de l’étude, les scientifiques ont surveillé les habitudes quotidiennes de sommeil et d’activité des participants grâce à une actigraphie, un test qui permet d’évaluer les périodes d’éveil et de sommeil sur plusieurs jours. Chaque jour, les adultes ont aussi été soumis à un électroencéphalographie (EEG) pour observer l’activité cérébrale et ont répondu à un questionnaire pour évaluer les temps de réaction et la précision.

Il faut plus de sept jours pour récupérer de 10 jours de privation de sommeil

Les résultats ont révélé une détérioration de toutes les mesures pendant la restriction du sommeil. Ils “indiquent qu’une semaine de récupération après des périodes prolongées de restriction du sommeil est insuffisante pour récupérer complètement”, peut-on lire dans les travaux. Les chercheurs ont noté que seul le temps de réaction était revenu aux valeurs de base. En clair, il faut plus d’une semaine pour récupérer totalement ses performances physiques et cérébrales après 10 jours de sommeil de mauvaise qualité.

“L’étude du processus de récupération après une période prolongée de restriction du sommeil révèle que les différences dans les réponses comportementales, motrices et neurophysiologiques se retrouvent à la fois à la perte de sommeil et à la récupération”, ont conclu les auteurs de l’étude.

Source : Plos One

Source: Lire L’Article Complet