Taxe d’habitation : pourquoi votre résidence secondaire va vous coûter plus cher

La taxe d’habitation sur les résidences secondaires sera majorée à son maximum dans plusieurs communes touristiques cette année. Serez-vous concerné par cette hausse d’impôt ?

Restez informée

Préparez-vous à une hausse de vos impôts si vous possédez une maison secondaire. La taxe d’habitation sur les résidences secondaires, que vous devrez régler au mois de novembre, a nettement augmenté cette année dans plusieurs communes touristiques.

Une surtaxe de 5 à 60 %

La taxe d’habitation est aujourd’hui supprimée pour 80 % des foyers et devrait disparaître en 2023 pour l’ensemble des résidences principales. Mais ce n’est pas le cas pour les résidences secondaires ! La taxe d’habitation sur ces logements persiste et peut même être majorée par une surtaxe allant de 5 à 60 % de la cotisation si la commune est située dans une zone dite tendue, où l’offre de logement est inférieure à la demande. L’avantage est double pour ces communes : combler le déficit lié à la disparition progressive de la taxe d’habitation et inciter les propriétaires de logement majoritairement vacant à remettre leur bien sur le marché de la vente ou de la location longue durée.

Biarritz, Annecy, Arles…

Si la facture risque d’être salée en 2022, c’est parce que plusieurs communes ont décidé d’appliquer la majoration maximale de 60 %. Ce sera le cas pour Arles, Marseille, Nantes, Anglet, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Urrugne, Lyon, Annecy ou encore Tourrettes-sur-Loup. Les villes de Paris, Nice, Saint-Nazaire, Bidart ou encore Vitrolles avaient déjà franchi le pas depuis plusieurs années.

En pratique, cette majoration peut se traduire par une hausse de la taxe d’habitation de plusieurs centaines d’euros. Ainsi, selon la Direction générale des finances publiques (DGFIP), la surtaxe a alourdi de 248,50 € en moyenne la taxe d’habitation sur les résidences secondaires en 2020, contre 222 € en 2018 et 217 € en 2017.

Où paye-t-on une taxe d’habitation plus faible ?

À La Rochelle comme à Bordeaux, la hausse se fera aussi sentir, mais dans une moindre mesure puisque ces villes ont choisi d’appliquer une majoration de 50 %. Dans l’Hérault, de nombreuses villes comme Montpellier, Balaruc-les-Bains, Frontignan, Poussan, Sète ou encore Villeneuve-lès-Maguelone ont quant à elles adopté une majoration de 40 % pour la taxe de 2022.

À l’inverse, certaines communes pourtant touristiques n’ont pas encore décidé d’augmenter la surtaxe. Ainsi, si vous possédez une résidence secondaire à Ouistreham, Mallemort, Carry-le-Rouet ou encore Livarot, vous ne devriez pas être soumis à une forte hausse cette année car la surtaxe y reste, pour le moment, inférieure à 10 %.

Source: Lire L’Article Complet