Tour de France : Voeckler, Virenque, Jalabert… Que sont devenus nos grands maillots jaunes ?

Avant Julian Alaphilippe lors cette édition 2021, dont l’épilogue aura lieu dimanche 18 juillet à 15 h 00 sur France 2, de nombreux représentants de l’Hexagone ont arboré le maillot couleur canari. Focus sur la trajectoire qu’ils ont connue depuis.

Tony Gallopin (2014)

Le 13 juillet 2014, lors la neuvième étape du Tour, il subtilisait le maillot jaune et célébrait cet exploit en embrassant sur la ligne d’arrivée Marion Rousse, à laquelle il allait dire «oui» deux mois plus tard… Depuis, les astres lui ont été moins favorables. L’Essonnien a dû faire face à un divorce et beaucoup de blessures, notamment en 2020. Une méforme qui l’a amené à faire l’impasse sur le Paris – Nice, le Critérium du Dauphiné et le Tour de France en 2021.

Thomas Voeckler (2004 et 2011)

Il y a une décennie, il a caressé le rêve de gagner le Tour en restant pendant dix jours en tête du classement général. Aujourd’hui, il porte une double casquette puisqu’il est à la fois sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme et consultant pour le petit écran. Il accompagne ainsi la Grande Boucle sur la moto de France Télévisions depuis 2018.

Cédric Vasseur (1997)

Il se prédestinait à devenir ingénieur, mais c’est finalement le vélo qui l’a rattrapé et lui a donné des ailes. Lors du deuxième Tour de France qu’il a disputé, en 1997, il a arraché le maillot jaune. S’inscrivant ainsi dans le sillage de son père, Alain, vainqueur d’étape dans la même course en 1970. Aujourd’hui, le Nordiste est manager de l’équipe Cofidis.

Richard Virenque (1992 et 2003)

Si celui qui a été sacré sept fois meilleur grimpeur du Tour est resté dans les mémoires comme le plus célèbre de nos maillots à pois, il a aussi vu la vie en jaune dès 1992, devenant ainsi l’un des plus jeunes champions à endosser ce prestigieux vêtement. Il a récidivé onze ans plus tard, en dépit de l’affaire de dopage de 1998. Il suit aujourd’hui le Tour de France pour Europe 1.

Laurent Jalabert (1995 et 2000)

Le 3 juillet 1995, douze mois pile après avoir été lourdement blessé à Armentières sur le Tour de France à cause de l’imprudence d’un spectateur qui l’a contraint à abandonner la compétition, il renaissait de ses cendres et s’arrogeait le maillot jaune. Il regoûtera au même bonheur en 2000. S’il a pris sa retraite sportive en 2002, il n’a jamais quitté l’univers de la petite reine puisqu’il commente le Tour en tandem sur France Télévisions avec Alexandre Pasteur.

Source: Lire L’Article Complet