Tsuneko Tanuichi va épouser tous ceux qui le voudront, près de Nantes

  • Cette artiste de 75 ans organise des mariages fictifs depuis une vingtaine d’années.
  • L’objectif de ces performances est de « questionner l’union sacrée comme acte personnel et social ».

Vous avez toujours rêvé de vous faire passer la bague au doigt ? Le grand jour est peut-être arrivé, si vous êtes en Loire-Atlantique ce week-end. Vendredi soir et dimanche matin, au domaine de La Garenne-Lemot à Clisson près de Nantes, l’artiste
Tsuneko Tanuichi se mariera avec tous ceux qui le voudront. Pour le moment, une petite dizaine de personnes se sont inscrites à ces unions autant artistiques que symboliques. D’autres ont réservé leur place pour pouvoir assister à ces mariages évidemment sans valeur légale, dont le but est de « questionner l’union sacrée comme acte personnel et social », indique le conseil départemental, organisateur de l’exposition Comme de longs échos, qui fermera ses portes après avoir accueilli ce temps fort.

Plusieurs centaines de maris et de femmes

Ce n’est pas la première fois que cette artiste de 75 ans d’origine japonaise dira « oui » à des inconnus. Depuis une vingtaine d’années, elle multiplie ces cérémonies afin de rendre « banal » ce qu’elle décrit tantôt comme « un acte symboliquement très chargé », tantôt comme un « pacte social archaïque ». « Le consentement mutuel dure cinq minutes mais il est toujours vécu de façon réelle, explique Tsuneko Tanuichi sur son site Internet à propos du déroulé de la cérémonie. Ce n’est pas un geste parodique mais une sincérité de cinq minutes. Le rituel que je construis permet de créer un rhizome, de s’inventer une grande famille. Cela, sans notion de possession : nous sommes toujours libres. »

Si vous êtes trop timide sachez que l’artiste, qui a déjà plusieurs centaines de maris et de femmes à son actif, ouvre aussi ses performances aux groupes, de trois personnes maximum (sur inscription, il reste des places). Une photo sera prise pour immortaliser chacune des unions, dans un lieu où de nombreux vrais couples sont déjà venus se faire tirer le portrait le jour J.

« La Garenne-Lemot n’est pas qu’un monument, son histoire est aussi intimement liée aux mariages, rappelle Julie Pellegrin, directrice de
Grand Patrimoine de Loire-Atlantique. Ces performances, très festives, seront un bon moyen de mettre en valeur cette identité, tout en amenant les visiteurs vers le patrimoine, d’une autre façon. »

Source: Lire L’Article Complet