Ventoline, Flixotide… Faut-il se rincer la bouche après l’inhalation ?

Les inhalateurs sont des médicaments très efficaces contre les maladies pulmonaires. Mais certains d’entre eux exigent un rinçage de la bouche après utilisation pour limiter les effets secondaires. On fait le point.

Restez informée

Qu’ils contiennent un médicament bronchodilatateur ou un corticoïde, les inhalateurs sont des dispositifs très efficaces car ils déposent la substance active directement dans les bronches. Mais faut-il se rincer la bouche après leur utilisation ? La réponse à cette question dépend de la nature du médicament.

Ventoline : un rinçage inutile

La Ventoline est bien connue de toutes les personnes asthmatiques. Ce médicament bronchodilatateur lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Elle est utilisée dans le traitement de la crise d’asthme, dans la prévention de l’asthme d’effort et dans les périodes d’aggravation de l’asthme ou de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

La substance active de la Ventoline est le salbutamol. Celui-ci ne présente pas d’effet sur la muqueuse buccale ni sur le pharynx ou le larynx et ne nécessite donc pas un rinçage de la bouche après utilisation.

Flixotide : gare aux mycoses et à l’enrouement

Le Flixotide est un corticoïde à l’action anti-inflammatoire utilisé dans le traitement de fond de l’asthme. L’inhalation de corticoïdes semble modifier l’immunité de l’oropharynx et du larynx, ce qui peut entraîner un enrouement de la voix. Ils favorisent également l’apparition de mycose de la bouche et de la gorge, aussi appelée muguet, ou candidose buccale.

C’est pourquoi il est généralement conseillé de bien se rincer la bouche après l’inhalation de ce produit.

Un conseil valable pour tous les corticoïdes inhalés

D’autres corticoïdes par voie inhalée existent : le Symbicort, qui contient du budésonide et de formotérol et qui est prescrit contre l’asthme, la BPCO ou encore la dilatation des bronches, en fait partie. Ici encore, les corticoïdes inhalés peuvent avoir des effets sur la bouche et sur la gorge et il est donc conseillé de bien se rincer la bouche après chaque inhalation pour éviter de développer une mycose.

Même chose pour le budésonide seul (Pulmicort ou Acorspray par exemple), pour le formotérol seul (Foradil et ses génériques) ou pour le formotérol associé à d’autres principes actifs (Innovair, Trimbow ou encore Formodual Nexthaler).

En cas de doute sur la nécessité de bien se rincer la bouche après l’utilisation de votre inhalateur, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Source: Lire L’Article Complet