VIDEO. Pourquoi l’affiche du film "Borsalino" a brouillé plusieurs années Jean-Paul Belmondo et Alain Delon

Jean-Belmondo et Alain Delon jouent ensemble, sous la direction du réalisateur Jaques Deray, dans le film Borsalino tiré du livre Bandits à Marseille d’Eugène Saccomano. Tout se passe à merveille sur le tournage, mais c’est à la sortie du long-métrage en 1970 que les deux stars vont véritablement se brouiller et ne plus se parler pendant plusieurs années. En dépit du succès que le film rencontre auprès du public avec plus de 4,7 millions d’entrées. Et tout cela à cause d’une affiche…

“Delon s’était engagé contractuellement à n’avoir son nom qu’une fois sur l’affiche, c’est-à-dire Adel Productions [le nom de sa société de production] présente Borsalino avec Jean-Paul Belmondo et Alain Delon. Au final, il va y avoir Alain Delon présente Borsalino avec Belmondo et Delon…” raconte au magazine “13h15 le dimanche” (replay) le biographe Olivier Rajchman, auteur notamment du livre Delon / Belmondo. L’étoffe des héros (Timée-Editions).

Chacun va mener sa carrière de son côté

Laurent Bourdon, auteur du livre Définitivement Belmondo (éd. Larousse), précise : “Belmondo découvre l’affiche et voit deux fois le nom de Delon. Il rentre dans une colère noire : ce n’est pas réglo, ce n’est pas dans le contrat. Pas content, il va faire la gueule et ne sera pas présent à la première.…” L’acteur raconte : “On m’a montré les affiches quand tout était tiré, dit le comédien dans un entretien à la télévision. J’étais donc devant le fait accompli, ce qui n’est pas évidemment très sportif. J’ai signé un contrat et je pense que quand on fait un contrat, les deux parties s’engagent à des choses importantes.”

Dans un entretien télévisé, la journaliste France Roche, spécialiste du cinéma, interroge Alain Delon : “Dans ce conflit, les gens malveillants disent que l’un jouerait le rôle du râleur et l’autre celui du méchant, du vilain ?” Le comédien lui répond avec un sourire en coin : “Vous rencontrez encore des gens malveillants ? Ça existe encore ? Non, il a certaines choses, je ne sais pas, qui le tracassent… le chatouillent… Très bien…” La belle amitié en a pris un coup et chacun va mener sa carrière de son côté. Jean-Paul Belmondo enchaîne les films d’action et devient “Bébel”. Alain Delon joue pour sa part dans des œuvres plus sombres dans lesquelles il incarne le héros solitaire.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique “Magazines”.

Source: Lire L’Article Complet