Violences faites aux enfants : Brigitte Macron veut "porter la voix de ceux que l'on n'entend pas"

Alors qu’un enfant meurt tous les quatre jours en France sous les coups d’un proche, la première dame a affirmé dans une interview accordée au magazine Elle, à paraître le vendredi 11 septembre, qu’elle souhaitait s’engager particulièrement dans cette cause.

Brigitte Macron et Andréa Bescond, la réalisatrice du film Les Chatouilles (2018), sont unies pour une même cause : la lutte contre les violences faites aux enfants. La première dame et la cinéaste, elle-même victime d’un prédateur sexuel durant son enfance, se sont confiées au magazine Elle, en kiosques le vendredi 11 septembre. L’épouse d’Emmanuel Macron affirme qu’elle entend «porter la voix de ceux que l’on n’entend pas», alors qu’un enfant meurt tous les quatre jours en France sous les coups d’un parent ou d’un proche.

«Ce combat doit devenir plus visible», explique la première dame dans l’entretien, mené à la fin du mois d’août. «Plus on en parle, plus ça fait bouger les choses. Il devrait rejoindre celui des femmes, il y a tant de sujets communs !» Depuis trois ans, plus d’une lettre sur deux reçues par Brigitte Macron à l’Élysée émanerait «d’un enfant, d’un adolescent ou de parents qui (lui) font part de violences physiques, psychologiques et sexuelles». «Cet été, c’était presque 100%, ajoute-t-elle. Quand les gens sollicitent l’épouse du président, c’est qu’ils ont déjà tout essayé auparavant.»

En vidéo, “Mes problèmes, je me débrouille avec”, l’interview de Brigitte Macron sur TF1

“Il faudrait quasiment un mode d’emploi”

L’épouse d’Emmanuel Macron a donc fait de la lutte contre les violences faites aux enfants l’une de ses priorités. «Mon but est de porter la voix de ceux que l’on n’entend pas», déclare-t-elle. Avant d’ajouter : «J’ai une conscience plus qu’aiguë de l’extrême vulnérabilité de l’enfance, et j’ai la conviction qu’il faut agir en amont pour la protéger». Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de l’enfance et des familles, a annoncé en août la création d’une «commission indépendante sur les violences sexuelles faites aux enfants», qui sera lancée à l’automne. Mais également un projet de loi «en 2021».

Pour ce faire, «tous les ministères» (Justice, Intérieur, Éducation nationale, Santé) devraient travailler main dans la main, a annoncé Brigitte Macron. Pour lutter contre les violences exercées envers les enfants, la première dame souhaiterait que «la mission du carnet de santé de l’enfant» soit «élargie au-delà du suivi médical, à la question de son environnement familial et affectif». «Il faudrait quasiment un mode d’emploi, un guide pour aider les parents d’aujourd’hui», précise la première dame.

En 2018, Laurence Rossignol, alors secrétaire d’État de l’Enfance et la Famille, avait décidé de diffuser des messages de prévention sur l’éducation non-violente et sur le bébé secoué. «Andréa, je serai toujours à tes côtés pour ton combat», a par ailleurs écrit Brigitte Macron à Andréa Bescond le soir de l’élection d’Emmanuel Macron. La réalisatrice publiera, quant à elle, une série de trois livres à destination des enfants, le 16 septembre.

Source: Lire L’Article Complet