Voici l'heure à laquelle il faudrait se coucher pour réduire les risques d’infarctus

Une nouvelle étude l’affirme : se coucher à cette heure précise le soir réduirait les risques cardiovasculaires. On vous explique.

Restez informée

On le sait, le sommeil est indispensable pour être en bonne santé. Plusieurs études ont tenté de mettre en lumière les différents bienfaits du sommeil sur notre santé physique et mentale. La dernière en date ? Une étude publiée le 9 novembre 2021 dans l’European Heart Journal. Elle révèle qu’il existerait une heure précise à laquelle il faudrait se coucher afin de prévenir les risques d’infarctus.

Risque d’infarctus : dormir entre 22h et 23 serait idéal

Selon l’étude, il existerait une heure idéale le soir pour dormir. En effet, après avoir suivi 88.000 participants âgés de 43 à 79 ans, les scientifiques britanniques ont constaté que les personnes se couchant entre 22 heures et 23 heures présentent un risque de développer un trouble cardiovasculaire plus faible que celles qui se couchent plus tôt ou plus tard.

Pour mener à bien leur travaux, les scientifiques ont analysé le lien entre l’apparition du sommeil et les troubles cardiovasculaires sur les participants en fonction de plusieurs facteurs : l’âge, du sexe, de la durée du sommeil, du tabagisme, de l’indice de masse corporelle (IMC) du diabète, de la pression artérielle, du cholestérol sanguin et du statut socio-économique. Les participants ont également complété un questionnaire sur leur style de vie et ont ensuite été suivis pour un diagnostic de maladies cardiovasculaires.

« Ce dérèglement du rythme circadien est associé à une pression artérielle élevée, une qualité de sommeil réduite, un risque accru de troubles cardiovasculaires » expliquent les chercheurs scientifiques.

Un lien entre le sommeil et les maladies cardiovasculaires

Au cours d’un suivi moyen sur plusieurs années, 3 172 participants (3,6 %) ont développé une maladie cardiovasculaire. Résultats ? Le risque de troubles cardiaques était plus élevé chez ceux dont l’heure de sommeil était à minuit ou plus tard et la plus faible chez ceux dont l’heure de sommeil se situait entre 22h00 et 22h59.

Cependant, dormir trop tôt n’est pas forcément bénéfique : le risque serait également accru de 24% pour celles et ceux qui s’endormiraient avant 22 heures. Selon l’étude, le risque reste néanmoins plus important si vous vous couchez entre 23 heures et 23h30.

« Les résultats suggèrent que les heures de coucher précoces ou tardives pourraient être plus susceptibles de perturber l’horloge biologique, avec des conséquences néfastes pour la santé cardiovasculaire » indique Dr Plans, co-auteur de l’étude, dans un communiqué.

Source : Accelerometer-derived sleep onset timing and cardiovascular disease incidence: a UK Biobank cohort study, European Heart Journal

A lire aussi :

⋙ Ce trouble du sommeil renforcerait le risque de rupture d’anévrisme

⋙ Sommeil : cette mauvaise habitude augmente les risques de surpoids et d’obésité

⋙ Insuffisance cardiaque : le sommeil joue aussi un rôle

Source: Lire L’Article Complet