William Shatner de « Star Trek» s'envole mardi dans une fusée de Jeff Bezos

Il est le légendaire capitaine de l’Enterprise de la série et des films Star Trek, et pourtant, il n’avait jamais mis le bout du nez dans l’espace. Normal, il n’est qu’un acteur. Mais il n’est jamais trop tard, et
William Shatner fera ainsi bientôt le voyage vers la « frontière de l’infini ». Il embarquera, aux côtés de trois autres passagers depuis l’ouest du Texas, à bord d’une fusée de
Blue Origin pour un vol suborbital qui sera le deuxième habité de l’entreprise du milliardaire
Jeff Bezos. Un événement qui régalera les fans de ce phénomène de pop culture, ayant inspiré des générations d’astronautes.

« Je prévois de garder mon nez collé à la fenêtre. Tout ce que je ne veux pas voir, c’est un gremlin me regardant depuis l’autre côté », a plaisanté dans une vidéo publiée par Blue Origin l’acteur canadien. A 90 ans, il deviendra la personne la plus âgée à atteindre l’espace.

Un coup médiatique

La décision de Blue Origin d’inviter l’un des plus emblématiques voyageurs spatiaux de science-fiction n’est pas innocente : elle devrait aider à maintenir l’intérêt du public autour de la course engagée entre plusieurs entreprises privées du secteur. En juillet, le milliardaire britannique Richard Branson a volé à bord d’un vaisseau de Virgin Galactic, quelques jours seulement avant Jeff Bezos, lors du premier vol habité de la fusée New Shepard. SpaceX a de son côté envoyé quatre touristes spatiaux pour trois jours en orbite autour de la Terre en septembre, une mission qui a fait l’objet d’une série Netflix.

« Emmener une célébrité comme William Shatner, qui est lié à l’espace, apporte une sorte de renouveau et crée une attention médiatique », a déclaré Joe Czabovsky, un expert en relations publiques de l’Université de Caroline du Nord. Ce voyage dans l’espace durera une dizaine de minutes au total, dont environ quatre en apesanteur. Le vaisseau se rend juste au-dessus de la ligne de Karman, qui marque à 100 km d’altitude la frontière de l’espace selon la convention internationale.

Jeff Bezos, grand fan de « Star Trek »

A noter que la série Star Trek est très liée au programme spatial américain. La première navette spatiale de la Nasa a été nommée « Enterprise », comme le vaisseau commandé par le capitaine Kirk. Dans les années 1970, l’actrice Nichelle Nichols a réalisé une vidéo pour aider la Nasa à recruter des astronautes, notamment des femmes et minorités. D’autres acteurs ont participé à des conférences de l’agence américaine ou prêté leur voix pour des documentaires.

« Depuis cinquante ans, Star Trek a inspiré des générations de scientifiques, d’ingénieurs et même d’astronautes », avait déclaré en 2016 l’astronaute américain Victor Glover, dans un documentaire portant sur les parallèles entre les recherches menées dans la série et celles réalisées aujourd’hui à bord de la Station spatiale internationale. Un autre fan célèbre de Star Trek ? Jeff Bezos lui-même. Il a par exemple expliqué comment Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, avait été inspirée de l’ordinateur de Star Trek. Il est même apparu, méconnaissable sous un maquillage d’extraterrestre, dans Star Trek, sans limite en 2016.

La célébrité de William Shatner est par ailleurs une diversion bienvenue pour Blue Origin. L’entreprise est accusée par certains employés – anciens et actuels – d’entretenir un environnement de travail « toxique », où le sexisme est omniprésent. Dans un texte publié en ligne fin septembre, ses employés ont dénoncé un manque de personnel, de ressources et une pression extrême pour réduire les coûts et les délais, nuisant à la sécurité des vols.

Source: Lire L’Article Complet