Xiaomi verrouille volontairement certains smartphones

Xiaomi ne vous laisse pas utiliser ses smartphones dans certains territoires jugés comme trop compliqués politiquement. Mais l’entreprise chinoise se garde bien de prévenir les consommateurs !

Xiaomi est un acteur majeur du marché de la téléphonie. Ce n’est donc pas un hasard si le Xiaomi 12 est aussi attendu. Mais saviez-vous que le constructeur bloque les smartphones dans certains pays ? Plus précisément Cuba, le Soudan du Sud, la Syrie, la Corée du Nord ou encore l’Iran et la péninsule de Crimée. Des territoires où la firme chinoise est interdite, compliqués en termes de relations internationales, de droits de l’homme et de terrorisme. Et si Xiaomi n’exporte pas vers ces régions, les revendeurs sont bien présents. C’est pour cela que le constructeur prend des mesures supplémentaires. Notons que Xiaomi ne verrouille que les appareils nouvellement activés. Cela veut donc dire que, théoriquement, vous pouvez lancer un appareil de la firme pour la première fois en dehors de ces territoires puis en profiter une fois sur place.

Mais là où les consommateurs sont mécontents, c’est que Xiaomi ne mentionne pas le verrouillage d’un appareil en cas d’activation dans ces territoires. Il est mentionné dans quels pays l’exportation est interdite mais sans précision des conséquences. Il est déjà arrivé que des constructeurs soient sanctionnés pour avoir exporté des technologies dans des territoires sensibles. Le meilleur exemple reste ZTE, victime de sanctions américaines après avoir autorisé l’exportation de ses produits dans des pays interdits. Et donc de technologies conçues aux USA comme Android et autres composants. On imagine que Xiaomi souhaite éviter d’être dans la même situation, surtout avec sa récente percée sur le marché de la téléphonie, désormais deuxième plus gros vendeur de smartphones en Europe devant Apple.

Source: Lire L’Article Complet